Italie et Grèce: solidarité offensive contre l’opération Étincelle et l’expulsion de l’Asilo

Plein d’actions ont été effectuées depuis le 7 février, jour de l’expulsion de l’Asilo occupato à Turin et du lancement de l’opération Étincelle. Liste non-exhaustive:

Bologne : cortège en solidarité avec les arrêtés de Turin

Jeudi 7 février au soir, un cortège composé d’une trentaine de personnes «solidaires avec les personnes arrêtées à Turin et avec l’Asilo en cours d’expulsion» (texte de la banderole de tête) a traversé les rues du quartier de Bolognina avec des interventions au mégaphone, tags sur les murs et collage d’affiches autour des faits de la journée.
Les vitres et les guichets automatiques d’une BPM brisées le long de la route.
La Banque Populaire de Milan est l’une des banques actionnaires de Alba Leasing, propriétaire de l’immeuble du futur Centre de rapatriement de Modène. Read More

Rovereto (Italie): Communiqué suite à l’expulsion de l’ex-Bimac

Le n°95 de « Cette semaine » (printemps 2008) est sorti. On y trouve notamment la brève ci-dessous, et plein d’autres choses (des infos de France, d’Italie, de Grèce, de Belgique et d’Uruguay). Dispo dans tous les bons infokiosques ; le PDF est téléchargeable ici:
http://cettesemaine.free.fr/cs95.pdf

Expulsion de l’ex-Bimacw

Ce matin 9 janvier [2008], la police, les carabiniers, la police municipale et les pompiers ont expulsé l’ex-Bimac, le bâtiment occupé le 24 novembre dernier. Après un mois et demi dense en luttes et initiatives, est arrivée l’Epiphanie répressive.

Quatorze compagnons sont mis sous enquête pour occupation «à finalité de subversion de l’ordre démocratique». Le chargé d’enquête est l’habituel procureur de Trento, Paolo Storari. La finalité subersive, écrit le procureur, est due à deux circonstances. Ca vaut la peine d’en rendre compte (en mémoire de cette époque et de ses défenseurs en toge).

«Tout d’abord, juste après l’occupation, des banderoles et des drapeaux ont été apposés sur les murs extérieurs de l’immeuble, avec les textes suivants: NO TAV [la ligne de train à grande vitesse qui doit traverser le Val Susa et le Brennero], NO Dal Molin [à Vicenza, où est prévu l’aggrandissement d’une base de l’OTAN], Contre les bases de la guerre bloquons tout, Liberté pour Juan et Bogu – Liberté pour tous». Près de l’immeuble a été récupérée une feuille de format A4 où figurait la phrase suivante : «cet espace sera un point d’appui aux luttes en cours (contre le Tav et les autres nuisances environnementales, contre Dal Molin et la guerre permanente) et un laboratoire d’expérimentation de celles à venir». Cet ordre démocratique, à ce qu’il semble, est vraiment en piteux état. Il suffit de si peu pour risquer de le subvertir…

Tranquillisons nos inquisiteurs : nous continuerons à nous opposer au TAV, au Dal Molin et aux autres désastres industriels. Nous reprendons, lorsque cela nous paraîtra opportun, des espaces à autogérer.

[Traduit de l’italien. Publié le 9 janvier 2008 sur informa-azione]

Anarchistes de Rovereto

Italie : Textes de Rovereto, 8-21 novembre 2003

Le 8 novembre 2003, des anarchistes de Rovereto (une petite ville du nord de l’Italie dans la province du Trentino) ont réoccupé pour la troisième fois un hangar vide, le Bocciodromo occupato. Il s’en sont fait expulser le 14 novembre [2003], les 9 personnes personnes présentes envoyées en prison (les 7 hommes à Bolzano, province de l’Alto Adige, les deux femmes à Vérone). Le procureur a requis jusqu’à trois ans de prison pour « vol aggravé d’énergie électrique » et « occupation illégale » le 17 novembre. Deux ont été acquittés, 6 condamnés à 6 mois avec sursis et un à 8 mois (parce que « récidiviste »). Miroslav Bogunovic est resté en prison une semaine supplèmentaire parce que les flics l’accusent en plus de « vol aggravé » parce qu’il aurait, la veille de l’expulsion, dérobé la disquette d’un photographe local (Fulvio Fiorini) venu photographier les lieux. Il est en attente de la fixation d’une date de procès et interdit de séjour à Rovereto.
Le nouveau préfet du Trentino, Francesco Colucci (célèbre pour sa gestion du G8 à Gênes [juillet 2001] où il était en fonction) fait son bonhomme de chemin : outre l’expulsion du lieu, la condamnation des 7 personnes puis la détention prolongée d’un compagnon à présent en attente de procès, 16 personnes venues faire un coucou bruyant à Bolzano aux emprisonnés ont recu une interdiction de séjour dans cette ville de deux ans, un compagnon espagnol condamné pour cette occupation a recu une interdiction de séjour à vie de toute l’Italie, et au moins quatre interdictions de séjour et transit à Rovereto (où se trouve la gare, mais aussi les centres administratifs et surtout leurs affinités) pour trois ans ont été notifiées aux anarchistes du coin qui vivent dans les petits villages des alentours et n’ont pas leur résidence administrative dans cette ville.

On trouvera ci-dessous une traduction de l’italien des différents textes des compagnons anarchistes de Rovereto et Trento (voir aussi sur le site de Tout le monde dehors ! http://toutmondehors.free.fr/italie/archital.html).

Read More