Barcelone: expulsion de la Rimaia

Ce matin, mercredi 14 juin 2017, les Mossos d’Esquadra (police de Catalogne) ont expulsé le squat de la Rimaia, situé au 12 Ronda de Sant Pau. Entre 25 et 30 personnes ont été expulsées de ce bâtiment qui est vide depuis sa construction en 1993, à l’exception donc des périodes où il a été squatté. La dernière fois qu’il a été occupé, c’était du 20 avril 2016 jusqu’à ce matin… Read More

Bruxelles: expulsion du nouveau Centre social anarchiste

Le nouveau centre social anarchiste (220 rue de Haerne) à été expulsé en début d’après midi [ce jeudi 8 juin 2017]. La commune n’a plus l’air d’avoir envie d’annoncer le délai d’évacuation. Les keufs sont rentrés par une fenêtre et ces grosses merdes peuvent être fiers d’avoir à nouveau rendu un bâtiment de plus vide et inutile. Read More

Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne): affrontements entre squatters et flics suite à l’expulsion du Centro Social Ocupado Autoxestionado Escarnio e Maldizer


Santiago de Compostela, 30 mai 2017 Read More

Saint-Martin-le-Vinoux (38) : Occupation et expulsion, et rassemblement en solidarité à notre camarade bambimBarry

Le 31 mai, la police a expulsé un squat ouvert depuis plusieurs jours par les anciens habitant·e·s du squat du VO et leurs soutiens. Le lieu appartient à la mairie de St-Martin-le-Vinoux et est vide depuis plusieurs années. Il y a deux ans déjà RESF avait protesté devant ce bâtiment vide pour dénoncer le refus des autorités publiques de mettre à disposition les lieux vacants pour les personnes mal-logées.

Quand la police a été prévenue de l’occupation, le bâtiment a été expulsé manu-militari et 11 personnes ont été conduites au commissariat. À l’oral, certains flics ont prétexté des dégradations quand d’autres disaient que l’expulsion était liée au fait que les occupant·e·s étaient là depuis moins de quarante-huit heures. Balivernes ! Le lieu était resté ouvert et les habitant·e·s avaient de nombreuses preuves justifiant leur présence depuis plusieurs jours. Read More

Toulouse: quand ton squat se fait expulser à la dépanneuse…

Porte fracturée au bras hydraulique, volet forcé, crâne ouvert… Mi-mai dans le quartier Canal du Midi, un propriétaire garagiste de métier a délogé des squatteur-euses à l’aide de sa dépanneuse. Lui et son fils ont défoncé les fenêtres et volets à coup de masse et ont tenté de trouer les habitant-es avec une perceuse… Le tout sous l’œil bienveillant des flics qui ont laissé faire. Brève interview avec un des habitant-es.

On a ouvert à Canal du Midi, ça faisait dix ans que la maison était vide et ça faisait trois semaines qu’on était à l’intérieur, avec des preuves (lettres, securibox, témoignages de voisin).

Un jour je sortais et je croise un petit vieux qui fait le tour de la maison avec des clefs, me suis dit « c’est bon c’est le proprio ». Vu que j’avais le cadastre j’arrive je lui demande si c’est bien lui, « oui », je lui dis « écoutez je suis un des occupants de la maison, ça fait trois semaines qu’on est là », il me fait « non mais en fait vous sortez ». Read More

Grenoble : Agression au camp Valmy, et pétition de soutien à ses occupants

Mise à jour du 24 mai 2017 à 22 heures 30 : Aujourd’hui, aux alentours de quatorze heures, le camp Valmy a été évacué par la police, sur ordre du préfet pour « risque de trouble à l’ordre public » suite aux agressions subies par les habitants lors des deux jours précédents. Encore un moyen de punir les victimes, en somme.


Ce samedi 20 mai dernier se tenaient simultanément à Grenoble et à Saint-Martin-d’Hères une réunion avec Louis Aliot, vice-président du Front National, et un meeting avec Alexandre Gabriac, qui se présente aux prochaines élections législatives sous l’étendard de Civitas.

Ces rassemblements, accueillis avec la bienveillance des municipalités Vert/Parti de Gauche et communistes, bénéficiaient tous les deux d’une belle protection policière.Lors de la nuit suivante, dans ce climat à mettre en confiance le plus timoré des raciste, une bande de motards est passée au camp installé parc Valmy, et ce pour les terroriser en tournant autour d’eux, en leur proférant des menaces et des insultes racistes, le tout armé de bâtons ou de barres de fers. Read More

Bruxelles: le Centre Social Anarchiste a été expulsé

Vendredi 19 mai 2017, le CSA de Bruxelles a été expulsé. Il y a eu 28 arrestations. Tout le monde a été relaché entre 22h le soir-même et le lendemain matin. Plus d’infos sur Indymedia-Bruxelles.

Grenoble : deuxième expulsion illégale du 1-3 rue Aristide Bergès

La répression policière visant les ex-habitant·e·s du village olympique et les personnes en soutien continue.

Aujourd’hui mercredi 10 mai vers 14h30, la police, avec la collaboration des pompiers (intervention avec leur nacelle pour une entrée par une fenêtre du premier étage) ont expulsé le bâtiment réoccupé du 1-3 rue Aristide Bergès. Read More

Brest: expulsion du squat « Super 5 »

Jeudi 11 mai, quelques jours après avoir rendu son existence publique, le squat « Super 5 » a été expulsé par la police vers 8h45 du matin, sans procès ni rien, avec pour probable justification qu’il s’agirait d’une violation de domicile, puisque selon Le Télégramme, « cette maison est régulièrement occupée par son légitime propriétaire, un homme âgé de 87 ans », bien que celui-ci vive « en établissement de retraite »… Read More

Montpellier: expulsion du Royal après plus d’un an d’existence

Le Royal Occupé, lieu d’habitation et d’activités politiques emblématique de la culture alternative montpelliéraine depuis un peu moins d’un an, a fermé ses portes ce jeudi 11 mai 2017 à 5h50 du matin.

Le squat du Royal, dont l’occupation avait débuté le 30 mars 2016 durant le mouvement contre la loi Travail, a vu ses occupants expulsés ce jeudi 11 mai. Une vingtaine de personnes ont ainsi perdu leur toit, et Montpellier est en deuil d’un lieu de culture alternative et anticapitaliste. Read More

Grenoble: expulsion du 1-3 rue Aristide Bergès des exilés du Village Olympique

Ce mardi trois mai se tenait une cantine devant le squat du 1-3 rue Aristide Bergès. Ce bâtiment, vide depuis plusieurs année appartient au CHU de Grenoble, et venait d’être ré-ouvert par des militants du droit au logement pour héberger les exilés du village olympique, qui a brûlé il y a quelques semaines.Une heure après le repas, plusieurs fourgonnette ont débarqué en trombe dans la rue, et plusieurs escouades de policiers, déjà casqué, équipés, et matraque levée en ont surgit.

S’en sont suivis poussage et matraquage des personnes présentes en soutien devant la porte d’entrée. La rue fût bouclée, et pendant deux heures les militants et les soutiens ont bloqué le quai Claude Bernard, tout en chantant des slogans contre les expulsions et pour la régularisation de tous les sans-papiers.

Blocage brutalement brisé par les policiers, à coups de gazeuse et de matraque.

Read More

Dumbéa (Kanaky): cinq cabanes détruites au squat Kavatawa

Ce matin, mardi 25 avril, une procédure d’expulsion de quatre familles, soit une quinzaine de personnes, a été menée dans le squat Kavatawa, à Dumbéa.

Cerné par Kenu-In, les Palmiers 3 et l’Entre-deux-Mers, ce site est au cœur de toutes les convoitises immobilières. Le squat est ainsi voué à disparaître afin de laisser place aux projets immobiliers et aux infrastructures du futur centre urbain de Koutio. Une sorte de processus de gentrification made in Nouvelle-Calédonie… Read More

Montpellier : le squat Le KaLaj a été expulsé

Les habitants du squat Le KaLaj, rue Desmazes, quartier Figuerolles, ont été expulsés tôt ce matin [jeudi 13 avril 2017] par une quarantaine de policiers. L’un des squatteurs était noir, il a donc fini au poste pour un contrôle d’identité. #lapoliceestraciste

Le Kalaj est un « squat militano-artistico-kalé » ouvert il y a plus de 5 ans dans le quartier Figuerolles. Projections, pièces de théâtre, ateliers de sculpture ou de fabrication d’antenne wifi, le Kalaj a aussi logé Lo Barrut et Touristar pour leurs premières répétitions et accueilli le hackerspace Le BIB [1] lorsqu’il n’avait pas de local. Généreux, les habitants du lieu (5 à 10 personnes) ont toujours prévu une place sur le canapé pour les galériens de passage. Read More

Montevideo (Uruguay): fin agitée de la Solidaria…

Le 21 mars, une manifestation a été organisée à Montevideo pour s’opposer à l’expulsion du centre social occupé La Solidaria. Selon la presse, des rues ont été bloquées avec des poubelles enflammées, il y a eu quelques jets de Molotov et une dizaine de personnes ont attaqué le siège central du Parti communiste, un local en construction du nouveau siège d’Abitab, ainsi qu’une association de retraités de la police. La Garde Républicaine a ensuite obligé les manifestant-e-s à bouger.
Puis, le 4 avril, des perquisitions ont mené à l’arrestation de cinq personnes, en rapport avec ces événements… Read More

Grenoble: expulsion du 1 rue Auguste Gaché

Depuis le jeudi 6 avril, le 1 rue Auguste Gaché était occupé par les ancien.ne.s habitant.e.s du Village Olympique (essentiellement des demandeurs d’asile et des sans-papiers) et sans logement depuis l’incendie de leur immeuble (voir texte « Appel à soutien »).

Mardi 11, aux alentours de 13h, plusieurs cars de CRS et voitures de police nationale ont bloqué le quartier des Halles Ste-Claire afin de procéder de manière illégale à l’expulsion de ce lieu occupé.

Malgré le soutien de plusieurs associations et de voisin.e.s solidaires, la police a vidé les lieux de manière brutale, embarquant 4 personnes en garde à vue (libérées au bout de 22 heures). Très vite le bâtiment à été muré comme tant d’autres sur la ville.

Ce lieu, appartenant à une société de spéculation immobilière (SCPI Renovalys, groupe dépendant de EIFFAGE) est vide depuis des années, et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, alors que plus de 2 000 personnes sont à la rue a Grenoble. Read More