Montpellier: Squat des Archives, vers une évacuation et une transition légale ?

Le collectif Luttopia, gestionnaire du squat des anciennes archives départementales, a rencontré ce jour le directeur de cabinet de la Préfecture M. Smith, en présence de représentants de la municipalité, de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS), du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) et de l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII), pour évoquer l’avenir du bâtiment, sous le coup d’une décision judiciaire d’expulsion.

Un changement de discours de la Préfecture ?

Lors de cette rencontre, il semblerait que la Préfecture ait relativement changé de discours quant à l’expulsion du squat des archives, que le Préfet Jacques Witkowski avait annoncé en février dernier. Une certaine prise de conscience de la situation catastrophique du logement et de l’accompagnement social dans le département a visiblement permis d’envisager une solution commune à l’avenir du Luttopia 003, en vue de reloger ses occupant·es de manière réellement pérenne. Read More

Montpellier: l’Utopia 003 bientôt expulsable

Luttopia, collectif de lutte contre la misère et la précarité, existant sur Montpellier depuis Avril 2014, appelle à soutien du lieu de vie Utopia 003 (3ème lieu d’occupation du collectif), expulsable à compter du 20 septembre 2018.
Ce lieu de vie accueille actuellement plus de 170 personnes, dont 18 familles et 30 enfants,
Nous en appelons à toutes les forces individuelles et collectives pour élaborer ensemble une manière de résister afin de sauver ce lieu de vie!

Rendez-vous à l’X-Pulsion Squat Festival, le 20 septembre à partir de 12 heures à l’Utopia 003 (Le Paquebot), 2 avenue de Castelnau. Read More

Montpellier: Du procès du Royal occupé au procès de Luttopia 003

Ce mardi 28 février, dès 8h30, nous étions très nombreux et nombreuses devant la cour d’appel pour soutenir le Royal occupé, menacé d’expulsion et destiné par les nouveaux propriétaires à se transformer en logements de luxe ! Entre 200 et 300 personnes sont en effet venues en solidarité avec le Royal, lieu d’habitation et espace d’activités, de culture populaire, de débats politiques et de soutien aux luttes.
Après une audience expéditive, le juge a annoncé que le délibéré sera rendu le 30 mars. Le collectif des habitant-e-s du Royal, et tous leurs soutiens, ont affirmé leur volonté de continuer à faire vivre cet espace non-marchand et à porter leurs revendications, dont celle du droit au logement pour tou-te-s.
Cette mobilisation est importante. Elle rappelle les millions de logements laissés vides, la gentrification, la spéculation immobilière, alors que près de 4 millions de personnes en France sont sans logement ou vivent dans des conditions très précaires ! Elle rappelle également la nécessité d’espaces de rencontres, d’élaboration politique, de solidarité, de soutien aux luttes sociales, visibles et ouverts sur la ville.
Ainsi nous continuerons à nous mobiliser, à faire vivre la solidarité et la convergence des luttes, contre les inégalités, la répression et tous les systèmes de domination.
Jeudi 9 mars aura lieu le procès de Luttopia03 à 8h30 au TGI. Soyons également nombreuses et nombreux ce jour-là ! Read More

Montpellier: Bonne année, mais dehors !

Ce vendredi 20 janvier, un huissier assisté de la police nationale informe les habitant de la Maison Hantée, nouveau squat situé dans le quartier d’Aiguelongue, de leur assignation en référé devant le Tribunal d’instance de Montpellier.
Cette procédure judiciaire prévue pour les situations d’urgences qui ne laisse pas le temps aux accusés de préparer leur défense est appliquée ici à une maison abandonnée depuis plus de trois ans. L’urgence pour nous est avant tout humaine. Il nous semble légitime que des précaires occupent et rénovent ce bâtiment lorsque les températures sont en dessous de 0° et que en 2017 nous déplorons déjà au moins un mort par jour dans la rue et plus de 2000 personnes sont en errance dans la ville de Montpellier.
A Montpellier, la voie du référé est systématiquement utilisée pour les squats, en prétextant par exemple l’urgence sanitaire au Royal, l’urgence de l’ordre public au Kalaj.
Les élus défendent la spéculation immobilière et leur pouvoir sans se préoccuper de loger les plus fragiles. Et lorsque des individus font le travail des autorités en mettant à l’abri des précaires, ils sont attaqués par la justice.

Ainsi, nous vous invitons à lutter avec nous pour :
-Défendre la Maison Hantée, 941 rue du pioch de Boutonnet
-Défendre Utopia 003, à l’angle de l’avenue de Castelnau et de la rue Proudhon
-Défendre le Royal Occupé lors de son procès en appel, le 28 février au Tribunal de Grande Instance, rue Foch
-Défendre le Kalaj, 11 rue Desmazes, expulsable à partir du 31 mars Read More

Montpellier: Ouverture d’Utopia 003

Communiqué de Presse de Luttopia
Mercredi 7 décembre 2016

Face à l’urgence sociale, la réquisition s’impose !

EEn 2014, entre 450 et 600 personnes dont 50 enfants, selon les estimations des acteurs sociaux du terrain de l’urgence sociale, se trouvaient sans toit sur la tête. Entre mars 2014 et mars 2016, Utopia 001 et Utopia 002 ont accueilli 636 personnes, permettant, entre autres, à 123 Utopiens de retrouver le droit commun (prise en charge par l’un des dispositifs existants ou en autonomie dans une location).
Devant les difficultés criantes des dispositifs de la veille sociale à endiguer un phénomène d’ampleur : la misère grandissante et le nombre croissant de personnes qui tombent tous les jours sous le seuil de pauvreté. (1,4 millions en région L-R) Le manque de places d’hébergement sur le territoire de l’Hérault est représentatif de l’urgence sociale sur le territoire: 1,4 places/1000 habitants (moyenne nationale 4/1000), c’est à dire plus de 80% de réponses négatives au 115, faute de places.
Aujourd’hui, ce sont 900-1200 personnes qui sont à la rue sur le Montpelliérain, toujours selon les estimations des acteurs sociaux du terrain de l’urgence sociale.
Suite à l’expulsion de Utopia 002, avait été organisée une réunion avec les pouvoirs publiques concernés, il avait été convenu la mise à disposition d’un terrain, en la possession du département. Un an plus tard, nous l’attendons toujours, et nous nous retrouvons contraints de faire usage de la réquisition humaniste et solidaire une nouvelle fois ; afin de tenter d’endiguer l’augmentation de la précarité et du sans-abrisme sur le territoire. Read More