Grenoble: retour sur l’opération de fichage et perquisition menée le 26 novembre 2019

Ce texte a pour but d’informer le plus précisément possible sur comment ont été menées les opérations, sur ce que les flics cherchaient, quelles questions ils posaient et les raisons de leur présence. Raisons détaillées dans la commission rogatoire qu’on a réussi à avoir et qui se trouve ici. Pour info, il était quasi impossible de la voir et les flics la récupéraient direct quand elle était montrée.

Les flics ont débarqué à 6h du matin dans cinq lieux d’habitation ou d’activités (quatre squats et une colocation) ainsi que dans différents lieux de la zad de Roybon. Le dispositif était assez impressionnant : 350 flics mobilisés rien que sur Grenoble (PSIG, gendarmes mobiles, BAC, police nationale, police scientifique, PAF, CRS, PJ…). Deux services chapeautaient l’opération : la Direction départementale de la sécurité publique de l’Isère et la Direction interrégionale de la police judiciaire de Lyon. Read More

Grenoble: communiqué du 38 à propos des perquisitions de mardi

Communiqué du 38 – Centre Social Tchoukar

Ce matin du mardi 26 novembre, une nouvelle vague de perquisitions a frappé plusieurs lieux de l’agglomération grenobloise, avec comme prétexte l’enquête concernant des incendies volontaires ayant eu lieu ces 2 dernières années dans la région. Parmi eux, le centre social autonome du 38 rue d’Alembert, à Saint-Bruno. Pendant plusieurs heures, une dizaine de fourgons de CRS a bloqué une partie de la rue, pendant qu’à l’intérieur était saisi tout le matériel informatique, d’impression, et les lettres de soutien de nos voisin-e-s. Nous n’avons eu droit ni d’assister à la perquisition comme témoins, ni d’avoir accès à la commission rogatoire qui la justifie. Read More

Grenoble, Fontaine et Roybon: perquisitions en série

Ce matin (mardi 26 novembre), d’après la presse, brèves infos:

Cinq squats situés rues d’Alembert (le 38), des Alliés (Ahwahnee), Marbeuf et Jules-Vallès à Grenoble et rue des Buissonnées à Fontaine ont été perquisitionnés.

Dans le même temps, un important dispositif a également été mis en place pour interpeller, à Roybon, les occupants de la ZAD (Zone à défendre) des Chambaran.

L’opération menée dans l’agglomération grenobloise a mobilisé 350 policiers et gendarmes. Outre les policiers de la direction départementale de la sécurité publique, ceux de la police judiciaire et de la police aux frontières sont intervenus. Tout comme des CRS et des gendarmes mobiles, des flics du PSIG (peloton de surveillance et d’intervention), ainsi qu’un hélicoptère de la section aérienne de la gendarmerie. Selon Le Dauphiné Libéré, «cette opération d’envergure serait en lien avec l’enquête sur une série d’incendies volontaires revendiqués par la mouvance anarcho-libertaire dans l’agglomération grenobloise. Depuis trois ans, des incendies ont en effet détruit ou dégradé les casernes de gendarmerie de Grenoble et de Meylan, la mairie de Grenoble, les locaux de France Bleu Isère à Grenoble, l’église Saint-Jacques de Grenoble, les entrepôts de la société Eiffage à Saint-Martin-d’Hères, la Casemate de Grenoble ainsi que des véhicules du centre communal d’action sociale et d’Enedis à Grenoble. Aucune suspect n’aurait, jusqu’ici, été interpellé.» Read More

Grenoble: le feuilleton de l’été du 38 !

Dans la saga qui anime le quotidien du centre social Tchoukar [AKA le 38], le dernier épisode est sans doute celui qui nous aura le plus fait rire. Après les tentatives d’incendie moins réjouissantes de l’hiver dernier, notre voisine préférée tente un nouveau buzz, en mettant le 38 en location sur Le Bon Coin pour un euro symbolique. Manque de pot, nous sommes gratuit ! Repris par la presse locale sans aucun élément de contexte, nous nous retrouvons, encore une fois, au centre d’un débat qui nous concerne peu, où certains tentent de construire une légitimité qui leur échappe et où notre parole est confisquée. Read More

Grenoble (38): le 38 fête ses 4 ans, le dimanche 21 avril 2019

C’est l’anniversaire du 38, centre social Tchoukar et occupé du quartier St-Bruno (au 38 rue d’Alembert, Grenoble, 38ruedalembert@@@riseup.net).

Au programme dès 13h : clowns, tournoi de coinche, atelier vélo, ateliers créatifs, arts martiaux, courts-métrages, soldes du magasin gratuit… Read More

Grenoble: à propos de nuisances sonores et de l’annulation de la soirée de l’Engrenage le 15 décembre au 38

Bataille du trône des Verts : spin-off
#Leslieuxfermentetlavilledevientdeplusenpluschiante

Nous ne sommes pas sans savoir que le 38-Centre Social Tchoukar est accusé d’un certain nombre de nuisances sonores et autres troubles.

Plusieurs fois ces derniers temps nous avons été contactés par divers médias pour parler de ce que l’on peut appeler des soucis de voisinages. Toujours nous avons répondu. Avec sincérité, la ligne défendue était de re-situer le contexte. Read More

Grenoble : Communiqués du 38/Centre social Tchoukar sur la pression policière de ces dernières semaines

Samedi 3 novembre aux alentours de 18h, alors que la nuit tombe et que nous fêtons les morts à la Mexicaine pour la troisième année consécutive, une quinzaine de policiers en armure menés par le commissaire de Grenoble se sont introduits, sans aucune autorisation, au 38 rue d’Alembert, centre social occupé depuis maintenant quatre ans dans le quartier Saint-Bruno.

Nous, assemblée du lieu, relatons ici les événements tels que nous les avons vécus et le contexte politique singulier dans lequel ils s’inscrivent.

Read More

Grenoble : Appel à signature de la lettre de soutien au 38 rue d’Alembert/Centre Social Tchoukar

Nous partons d’un constat simple : la ville a besoin d’espaces où peuvent s’inventer et se réinventer nos vies, indépendamment des pouvoirs publics. De lieux d’entraides, de débrouille, où se tissent des liens et des solidarités dans la rencontre plutôt que derrière un guichet. Où il est possible de résister, partager nos joies et nos combats ; développer des initiatives sociales et culturelles pour toutes les personnes qui ne se reconnaissent pas dans les cadres habituels ou qui en sont simplement exclues. De lieux où les activités sont gratuites, où l’on peut partager des moments, des savoirs et des pratiques librement : prendre des cours de français ou de soutien scolaire, réparer un jean ou un vélo, voir une pièce de théâtre dans un lieu improbable, y entrer en curieuse et en sortir le ventre plein, l’esprit léger et le cœur réchauffé. Read More

Grenoble : lettre ouverte pour le maintien du 38, centre social autogéré à Saint-Bruno

Après Solidaires et Cap Berriat, c’est au tour du 38 d’avoir maille à partir avec la municipalité.

Le « centre social Tchoukar » ou « Lieu commun », plus connu sous le petit nom de « 38 », est un centre social autogéré ouvert depuis deux ans à Saint-Bruno, et qui squatte un bâtiment de la rue d’Alembert racheté par la Ville de Grenoble en 2015.

À l’époque, des négociations demandées par la mairie avaient tourné court : à l’oral, le chef de cabinet du maire faisait mine de proposer une convention toutes options mais avait fait voté en conseil municipal une version complètement réduite avant même de la proposer pour signature au 38. Le centre social Tchoukar avait alors rompu les négociations. Cette convention n’a donc jamais abouti. Cela n’a pas empêché le projet d’accueil d’activités sociales, culturelles et politiques de suivre son bonhomme de chemin. Au contraire : c’est sans un sou et sans un droit que mille petites mains ont tenté depuis deux ans « de maintenir et densifier les liens entre les habitants et les habitantes, afin qu’ils puissent continuer à subvenir à leurs besoins, et surtout à s’auto-organiser ».

Read More

Grenoble : Présentation et programme du 38 (alias Lieu commun, alias centre social Tchoukar)

Le 38 est un lieu squatté depuis maintenant un an et demi au 38, rue d’Alembert, à Grenoble. Le dernier numéro du journal de l’union de quartier de Saint Bruno leur a consacré un article, dont voici la reproduction, et auquel est joint leur programme de cet automne et ce début d’hiver. Read More

Grenoble: cycle sur l’écologie politique au 38 rue d’Alembert

Nous sommes le vent…

Du 28 novembre au 12 décembre 2015, à Paris, se déroulera la COP 21. Cette «conférence des Nations Unis sur les changements climatiques», présentée comme celle de la dernière chance, n’a qu’un seul objectif : permettre à 195 chefs d’État et des milliers d’industriels de reverdir leur image. Même officiellement, il n’est pas question de mettre fin à la pollution qui rend ce monde chaque jour plus invivable, mais de «maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C». Il s’agit en fait de statuer sur la quantité de pollution acceptable que les industriels pourront continuer de rejeter dans l’atmosphère sans compromettre leur chiffre d’affaire. Read More