Gap (05) : Cesaï – Centre Social Autogéré, en reportage sur Arteradio

Voici un reportage sur le centre social autogéré Cesaï qui vient d’ouvrir ses portes à Gap.

Après l’expulsion de la Maison Cézanne, dix-sept demandeurs et demandeuses d’asiles se retrouvent à la rue. Après quarante-huit heures d’occupation de la préfecture, la seule réponse des institutions est la force : plus de 80 gardes mobiles viennent déloger les 40 occupant·e·s.

À l’orée de l’hiver, la réponse de l’état est claire : le silence et la force.

Le centre ville de Gap est pourtant doté d’un beau parc immobilier… vide.
Le maire, Roger Didier, présent et vaillant lors de l’expulsion de Cézanne, n’a pas daigné montrer son nez.

Read More

Gap (05): ouverture d’un centre social autogéré (le Cesaï)

N’attendons plus rien de la part de l’État et des institutions qui de toutes façons ne jouent pas leur rôle et ne respectent pas leurs propres lois.

Face à la situation des exilés et laissés-pour-compte, à la misère social et au vide culturel de la ville de Gap, le CESAÏ (centre social autogéré) ouvre ses portes rue de l’Imprimerie. Son but est de proposer un hébergement, un lieu de solidarité, d’organisation et des activités libres et gratuites.

Réapproprions-nous nos vi(ll)es. Read More

Gap (05) : la Maison Cézanne est expulsée… appel à rassemblement et campement devant la préfecture

Ce matin à sept heures, la Maison Cézanne, à Gap, lieu de vie d’une vingtaine d’exilé·e·s, a été expulsée sur ordre de Mme la Préfète des Hautes-Alpes, sous la menace des forces de l’ordre déployées pour l’occasion. Ces personnes ne se sont pas vues proposer de solution de relogement.

Dix-sept personnes sont à la rue et ont décidé de dormir devant la préfecture de Gap. Un campement s’organise devant la préfecture ! Si vous avez des couvertures, tentes, bouffes à donner, c’est le moment ! venons nombreux-ses ! Read More

Gap (05): la Maison Cézanne, c’est (pas vraiment) fini… Appel à soutien pour rebondir

Le 9 août 2018, le juge d’application des peines de Gap a refusé le délai demandé concernant l’expulsion de la maison Cézanne.

Vingt personnes sont actuellement en train d’attendre les forces de l’ordre qui viendront on ne sait quand vider la maison ouverte en 2016.

Suite à cette décision, les habitant·es et le collectif de soutien se sont concertés dans l’urgence. N’ayant pas d’autres solutions, les habitant·es ont décidé de rester jusqu’à l’expulsion.

Read More

Gap (05): délibéré du procès ce jour… aucun délai accordé à la Maison Cézanne

Vingt personnes risquent de se retrouver à la rue dès ce soir.

La préfète Mme Bigot-Dekayzer semble bien décidée à appliquer cette décision rapidement, aucune proposition de relogement n’a été faite, l’expulsion de ce lieu d’habitation qui existe depuis 2016 est encore une preuve du désengagement de l’État [Note de Squat!net: ??? L’État semble pourtant bien engagé, comme à son habitude, dans la répression de l’immigration « illégale ». Son but n’a jamais été d’en finir avec les frontières et la propriété…] et de ses pratiques inhumaines et dégradantes face aux exilé·e·s.

Gap (05) : Rassemblement jeudi 9 août sur le parvis du Tribunal pour défendre la maison Cézanne

Rendez-vous le 9 août à 10:40 devant le Tribunal de Gap  (Hautes Alpes) : dernière tentative de demande de délai avant expulsion.

Après plus de deux ans d’existence, la maison Cézanne ouverte en 2016 par le collectif « Un Toit un Droit » est officiellement expulsable depuis le 23 juillet 2018. Une dernière tentative légale de demande de délai supplémentaire a été déposée pour éviter à vingt personnes de se retrouver à la rue.

Ces personnes devraient, selon le droit français, être accueillies soit par le 115 pour les personnes en procédure Dublin ; soit en CADA (Centre d’Accueil de Demandeur-ses d’Asile) pour les personnes en procédure normale. Dans les faits, aucune structure institutionnelle n’a répondu à leur demande d’hébergement. Des attestations ont été fournies par le 115 de Gap, à chaque habitant de la maison Cézanne, pour leur signifier leur incapacité à proposer une solution d’hébergement. Read More

Gap (05) : Communiqué et soirée de soutien à la maison Cézanne

Des gens sont à la rue.

Une maison va être détruite… pour une opération immobilière !

Oui, la maison Cézanne va fermer. Pourtant, elle accueille encore aujourd’hui une vingtaine de personnes exilées, des demandeurs d’asile qui sont censés avoir des droits. Parmi ceux là le droit fondamental d’être hébergés. Read More

Manosque et Gap (04 et 05) : Nouvelles actions contre toutes les expulsions

Après une belle action réussie (voir un récit ici) de blocage du rond point de Sisteron – Nord samedi dernier en soutien à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes et en solidarité avec toutes les luttes en cours (étudiant·e·s, cheminot·e·s, migrant·e·s…), plusieurs comités locaux de soutien à la ZAD du 04 et du 05 appellent à de nouvelles actions ce mardi 17 avril, journée mondiale des luttes paysannes.

Un premier rassemblement est organisé à dix heures devant les locaux de la MSA (Mutualité Sociale Agricole) de Manosque (voir appel ci-dessous) pour dénoncer le mépris et la répression de l’Etat et des institutions agricoles au main de la FNSEA (dont la MSA, la SAFER, la Chambre d’Agriculture…) contre les projets agricoles « hors normes », « hors cadre » (collectifs, non marchands, petite échelle…).

Un deuxième rassemblement est prévu à 15H30 à gap sur le parking Dumart (avenue Commandant Dumont, entre Intermarché et le Lycée Aristide Briant) pour lutter contre toutes les expulsions, sur la ZAD et ici aussi ! Read More

Gap (05) : Mobilisation de soutien contre l’expulsion du Chum de Veynes

Depuis le 9 septembre 2017, le centre d’Hébergement d’Urgence de Mineurs Exilés (Chum) de Veynes a accueilli plus d’une centaine de jeunes arrivant de la frontière italienne, car ni le Conseil Départemental ni l’État n’ont eu la volonté de mettre en place des dispositifs d’hébergement suffisants, pourtant de leur responsabilité ! Face à ces lamentables moyens institutionnels, ce lieu occupé et autogéré veut montrer qu’un accueil digne et réactif est possible.

Le 13 mars aura lieu à Gap le procès d’expulsion du Chum (tract en pièce jointe) : ce lieu autogéré, organisé par des gens qui demandent à minima que les institutions respectent la loi, et qui proposent beaucoup mieux qu’elles. Ce procès, c’est la seule réponse officielle de l’État face à nos dénonciations, et l’on voit que pour protéger ses remparts, le rouage est huilé : huissiers, traitement des demandes d’expulsion, dans ce sens cela fonctionne bien ! Fait de briques et de brocs, le CHUM est un lieu de vie, de passage, d’échange, d’entraide qui répond à l’urgence constante et à un besoin criant d’humanité. Read More

Gap (05) : rassemblement de soutien à la Maison Cézanne, le 20 juin 2017

Avril 2016: une famille à la rue à Gap. Face à cela, le collectif « Un toit, un droit ! » a réquisitionné [Note de Squat!net : en réalité, la Maison Cézanne a été occupée, car la réquisition est un « ordre que donne l’autorité publique de mettre à sa disposition des personnes ou des choses »…] un appartement de la ville de Gap, vacant depuis dix ans.

Par cet acte, nous vous interpellons sur les violations des droits fondamentaux. Nous réclamons des solutions immédiates d’hébergement, quelles que soient l’origine et la situation administrative des personnes : chaque personne a le droit de vivre sans être inquiétée.

Des familles sont en détresse alors que de nombreux logements sont vacants sur notre territoire. Pourtant, notre action ne peut être que transitoire, c’est aux pouvoirs publics de prendre leurs responsabilités.

Cette maison n’est pas qu’un simple dortoir, c’est aussi une cuisine, un lieu de ressource, un endroit pour rencontrer d’autres personnes et échanger sur nos situations. Read More

Gap (05): la maison Cézanne est menacée d’expulsion

Nous, collectif « Un toit un droit », avec ou sans papiers, vous informons que la commune de Gap nous assigne au tribunal de Gap le 16 mai au matin, par voie d’huissier, en vue d’une expulsion de la maison Cézanne par jugement en référé.

Cette maison a été réquisitionnée [Note de Squat!net : elle a été occupée, en réalité, car la réquisition est un « ordre que donne l’autorité publique de mettre à sa disposition des personnes ou des choses »…] il y a plus d’un an par le collectif pour trouver une solution d’hébergement à une famille à la rue avec des enfants en plein mois d’avril. Depuis il y en a eu bien d’autres… Car ce lieu n’est pas seulement une maison qui a servi à héberger plus de 80 personnes, dont beaucoup n’avaient aucune solution d’hébergement bien qu’elles soient en droit d’en avoir un. C’est aussi une cuisine, un lieu de ressources, un endroit pour rencontrer d’autres personnes et échanger sur nos situations. Read More

Gap et ailleurs: semaine de solidarité contre la fermeture de la ferme de vie du Bersac, du 16 au 25 octobre 2010

Après plusieurs mois de lutte pour empêcher la fermeture d’une ferme de vie où étaient accueillies 6 personnes handicapées, le collectif de soutien ne baisse pas les bras !

Nous vous invitons à vous renseigner sur la situation actuelle (résident-e-s expulsé-e-s, association gestionnaire sourde à tout dialogue) sur notre blog:
http://nonalafermeturedubersac.over-blog.com/

Du 16 au 25 octobre, nous vous invitons à manifester votre soutien de la manière qui vous paraîtra la plus appropriée pour que l’ADSEA (l’asso qui gère) sache qu’elle ne peut agir impunément ! Read More

Gap (05): communiqué du 10 septembre 2010 du Collectif de soutien à la ferme de vie « Les Vignes » du Bersac

Hier, jeudi 9 septembre, une journée de solidarité avec les habitant-e-s expulsé-e-s de la ferme de vie du Bersac était organisée à Gap.
Plus d’infos sur le blog du collectif:
http://nonalafermeturedubersac.over-blog.com/

Une manifestation réunissant une cinquantaine de personnes a eu lieu en ville dans l’après-midi. Derrière une banderole « LE BUSINESS DE L’ADSEA : LA FERME EST MUREE, LES HABITANTS SONT A LA RUE ! », le cortège a bloqué quelques axes routiers et déambulé dans les rues piétonnes du centre, en distribuant des tracts, collant de nombreuses affiches et peignant au pochoir au sujet de la mobilisation de la journée. La manifestation s’est notamment arrêtée quelques minutes devant la Maison d’Arrêt, exprimant sa solidarité (plus que bien reçue) aux prisonniers avec cris et fumigènes. Elle est également passée devant le Dauphiné Libéré et devant l’UDAF pour dénoncer les pratiques de l’organisme responsable des tutelles et du journal local.

Vers 19h, la manifestation s’est dispersée sur la place Jean Marcellin. Une partie des manifestant-e-s, et d’autres, se sont rendu-e-s à la soirée de soutien qui s’est tenue dans la salle municipale rue du Colonel Roux. Des documentaires sur la ferme de vie du Bersac et sur l’association « J’interviendrai » qui se bat depuis trente ans pour les lieux de vie, ont été projetés, dans une ambiance très tranquille. Quelques échanges et débats ont permis aux présent-e-s de s’informer et de discuter sur la situation. Read More

Gap (05): journée d’action et de solidarité avec la ferme de vie du Bersac, le 9 septembre 2010

Le collectif de soutien à la ferme de Vie du Bersac appelle à une journée d’action et de solidarité avec les résidents du Bersac, le 9 septembre à Gap:

17H – MANIFESTATION : RDV, CONSEIL GENERAL

20H – SOIREE DE SOUTIEN : Salle de la mairie, rue du Col. Roux
Rencontre avec le collectif
Projection-Débat
Situation des Résidents
Actualité et suite de la lutte

La situation n’évolue pas… les résidents sont actuellement sans lieu de vie fixe, Conseil général et Préfecture restent muets, l’ADSEA-05 n’apporte aucune solution. Le Collectif de soutien reste mobilisé ! Read More

Gap et Grenoble: actions de solidarité avec la ferme de vie du Bersac

Fin juillet 2010, du côté de Serres, dans les Hautes-Alpes, la ferme de vie du Bersac, habitée par des personnes handicapées, a été fermée par l’ADSEA (Association départementale pour la sauvegarde de l’enfant à l’adulte) pour en faire une cuisine centrale, dans une bonne vieille logique d’entreprise, pour que ce soit « rentable ». Quelques jours après sa fermeture (qui s’est passée de manière sournoise: l’ADSEA a envoyé les habitants en « vacances » pour mieux en finir avec la ferme et reloger les habitants dans des HLM, éparpillés), quelques personnes ont squatté la ferme délaissée avec pour objectif le retour dans la ferme de ses habitants initiaux:
http://squat.net/fr/news/serres300710.html Read More