Brésil: des activistes du Mouvement des sans-terre occupent des propriétés de politiciens accusés de corruption

Depuis mardi matin (25 juillet 2017), des milliers d’activistes du Mouvement des sans-terre (MST) occupent des propriétés de politiciens à travers tout le Brésil.

À travers ces occupations, le MST cherche à dénoncer la corruption des politiciens visés, notamment du côté de l’administration du président brésilien Michel Temer, mais aussi à mettre en avant la campagne du MST pour une réforme agraire. Read More

Brésil: des femmes sans-terres occupent des terres et bâtiments publics dans tout le pays

Ce mercredi 8 mars 2017, près de 200 femmes du Mouvement des Sans-Terres (MST – Movimento dos Trabalhadores Rurais Sem Terra) ont occupé une propriété de 3000 hectares près de Itatiaiuçu, dans la région du Minas Gerais, au Brésil. La propriété appartient à l’ex-milliardaire brésilien Eike Batista, considéré encore récemment comme l’homme le plus riche du Brésil – et l’une des plus grandes fortunes mondiales – et arrêté le mois dernier par la justice pour corruption et blanchiment d’argent. Près de 150 familles sans-terres prévoient de s’installer sur ces terres et de les cultiver. L’occupation a pris place au sein d’une journée d’action organisée par les femmes du Mouvement des Sans-Terres pour le 8 mars. Read More

Brésil: la police ouvre le feu sur des militants du Mouvement des sans-terres

Ce 4 novembre au matin, la police brésilienne a envahi un centre de formation du mouvement des travailleurs sans-terres (MST) dans l’État de São Paulo. Les policiers ont agi sans mandat judiciaire, dénonce le mouvement. Ils ont même fait usage de leurs armes, mettant en joue des personnes désarmées (voir la photo ci-dessous) et blessant deux personnes présentes dans l’école. Read More

São Paulo (Brésil): une dizaine d’immeubles squattés simultanément sur fond de mouvement social contre l’austérité

Dans la seule nuit du dimanche 30 au lundi 31 octobre, une dizaine d’immeubles ont été occupés à São Paulo au cours d’une action coordonnée par des mouvements de mal-logéEs, parmi lesquels le FLM (Frente de Luta por Moradia) et le MMPT (Movimento de Moradia Para Todos).

Cette action a été notamment réalisée en solidarité avec le mouvement social en cours contre les mesures d’austérité prises par le gouvernement. Read More

São Paulo (Brésil): occupation du siège de la Présidence de la République par des mal-logés

Des centaines de personnes ont occupé, ce mercredi 1er juin, une partie du siège de la Présidence de la République, dans le centre de São Paulo, au cours d’une manifestation organisée par le MTST (Mouvement des Travailleurs Sans-Toit – mouvement de mal-logés de São Paulo) contre l’actuel gouvernement.

La manif, qui a eu lieu le long de l’Avenida Paulista et a rassemblé des centaines de personnes, a été organisée contre les politiques d’austerité et l’interruption du programme de construction de logements sociaux ainsi que pour protester contre l’expulsion, dimanche dernier, de dizaines de mal-logés qui campaient devant la résidence de l’actuel président, Michel Temer, pour manifester leur opposition au gouvernement. Read More

Belo Horizonte (Brésil): le squat féministe Tina Martins est menacé d’expulsion

Le 8 mars dernier, le mouvement féministe Olga Benário a squatté un immeuble vide dans le centre de Belo Horizonte afin qu’il soit transformé en centre d’accueil pour les femmes victimes de violence. Depuis, l’immeuble sert de logement à des dizaines de femmes, et reçoit quotidiennement des réunions, assemblées et rencontres culturelles et politiques. Il fonctionne également comme un centre d’accueil psychologique et médical autogéré pour près de 200 femmes qui sont à la rue ou qui sont victimes de violence.

Le squat a été baptisé Tina Martins en hommage à la militante anarchiste Espertirina (Tina) Martins. Read More

São Paulo (Brésil): l’expulsion d’une favela provoque une émeute

À São Paulo, plus grande ville du Brésil, dans la nuit du 26 au 27 août 2015, puis dans la matinée du 27, des affrontements ont opposé des habitant-e-s de la favela du district de Cidade Tiradentes aux flics, qui étaient venus en masse pour expulser environ 80 familles.

L’opération de police ne s’est donc pas passée sans heurts: caillassages massifs, dix voitures et un bus incendiés, plusieurs moyens de résistance ont été employés pour empêcher la police d’entrer dans la favela. La police a attaqué à coups de lacrymo. Read More

Rio de Janeiro (Brésil): tentative d’expulsion de la Vila Autódromo

De nombreuses expulsions de logements ont eu lieu à Rio (et au Brésil en général) ces dernières années, notamment dans le but de « nettoyer » les villes accueillant la Coupe du Monde de football de l’an passé.

Mercredi 3 juin, une violente tentative d’expulsion a eu lieu à Rio, pour faire place nette aux Jeux Olympiques de Rio qui se tiendront dans un an, à l’été 2016. Une favela nommée Vila Autódromo, située aux abords du futur « Parc olympique », a donc été attaquée par la police. Police qui avait la volonté claire de rayer la favela de la carte de Rio… Read More

Brésil : le Mouvement des Sans Terre réalise une série d’actions contre l’agro-business et pour la redistribution des terres

Le 5 mars dernier, près d’un millier de femmes liées au Mouvement des Sans Terre ont envahi un laboratoire appartenant au groupe Futura Gene dans le siège de l’entreprise de “biotechnologie” Suzano Papel e Celulose située dans la ville de Itapetinga, près de São Paulo. Cette entreprise, spécialisée dans la fabrication de papier et cellulose, développe notamment plusieurs espèces d’arbres génétiquement modifiées pour la fabrication de papier. Read More

Porto Alegre (Brésil): ne pas se laisser intimider, ne pas baisser les bras !

Communiqué de la Fédération Anarchiste Gaúcha (de Porto Alegre) sur la condamnation de Vicente à un an et demi de prison

Janvier 2015, à la veille de la reprise des luttes contre l’augmentation du prix du ticket de transport et pour une gestion des transports à 100% par le pouvoir public à Porto Alegre, on reçoit le rendu du procès de Vicente, militant de la Fédération Anarchiste Gaúcha* et activiste dans le « Bloc de Lutte pour les Transports Publics » à Porto Alegre. Vicente a été condamné à un an et demi de prison pour dégradation de bien d’autrui et crime environnemental**, des « crimes » qu’il aurait commis en avril 2013 pendant une manifestation du « Bloc de Luttes pour les Transports Publics » devant la Mairie de Porto Alegre. Dans la ville de Porto Alegre, c’est la première condamnation et, pour nous, elle représente clairement une tentative d’intimider l’ensemble des activistes et des collectifs qui sont dans l’organisation de la reprise du mouvement en janvier 2015. Une tactique politique historiquement utilisée par les secteurs dominants de notre ville et du monde entier : l’enfermement de ceux.celles qui se lèvent. On ne baisse pas les bras, notre solidarité sera militante et dans les rues ! Read More

Brésil : « Ici noël n’existe pas. » Lettre écrite à Noël par la militante anarchiste Moa Henry, une des 23 accusé.es de vandalisme pendant la Coupe du Monde au Brésil

On partage ici la lettre écrite à Noël par la militante anarchiste Moa Henry, une des 23 accusé.es de vandalisme pendant la Coupe du Monde. Moa est maintenant dans la clandestinité. Après avoir eu le droit à la liberté provisoire en août 2014, elle a reçu un nouveau mandat d’arrêt en décembre pour avoir participé à une activité culturelle sur une place publique.

Ici Noël n’existe pas. Read More

Rio de Janeiro (Brésil) : récit de la première audience du procès des accusé.es de la Coupe du Monde

Le mardi 16 décembre 2014, les accusé.es de la Coupe du Monde sont passé.es en procès. C’était la première audience parmi les sept qui sont prévues. 21 des 23 personnes accusées étaient présentes. Les deux personnes qui n’ont pas participé à l’audience ont perdu récemment le droit d’être en liberté en attente du verdict, et sont aujourd’hui recherchées par la police. Parmi les 21 personnes qui se sont présentées au tribunal, 3 sont en prison actuellement. Ils sont arrivés avec des menottes et ont salué les autres avec les poings en l’air et en criant No Pasarán. Les dates du procès vont jusqu’à fin janvier.

Une des 23 accusé.es nous fait un récit de cette première audience du procès : Read More

Rio de Janeiro (Brésil): appel international à la solidarité avec les prisonnier.es de la Coupe du monde 2014. Les procès commencent le 16 décembre

Le 12 juillet 2014, à la veille de la finale de la Coupe du Monde, la police de Rio de Janeiro a arrêté 19 activistes, visant à désarticuler la grande manifestation prévue contre le match de la finale, sous la justification que toutes ces personnes auraient participé à des actes «violents» dans les révoltes de l’année dernière et qui envisageaient d’autres actions lors de la manifestation contre la finale de la Coupe du Monde. Au total, environ 23 mandats de perquisitions, arrestations et détentions temporaires ont été menés contre des personnes accusées d’avoir participé à des mouvements sociaux. Les mandats étaient de 5 jours de détention provisoire, 4 personnes ont réussi à échapper aux enlèvements de la police. Read More

Rio de Janeiro (Brésil): l’État brésilien remet en prison des personnes arrêtées pendant la Coupe du Monde

Le mercredi 3 décembre, la police de Rio de Janeiro a refait une opération pour renfermer 4 des 23 personnes arrêtées lors de la finale de la Coupe du Monde. Ces personnes subissent le harcèlement de l’État brésilien contre les mobilisations politiques qui ont eu lieu de juin 2013 jusqu’à la Coupe du Monde de 2014. Elles sont accusées d’avoir participé à des actions violentes pendant cette période. Igor Mendes a été arrêté au petit matin et envoyé à la Maison d’arrêt de Bangu dans la journée. 3 autres personnes, Moa, Gabriel et Sininho, sont aussi recherché.es par la police. Read More

São Paulo (Brésil) : Affrontements suite à une expulsion dans le centre-ville

Le 16 septembre dernier, le centre de São Paulo, plus grande ville du Brésil, a été le théâtre d’affrontements entre squatters et policiers, suite à une opération d’expulsion. Dans la matinée, la Police Militaire est intervenue pour expulser 200 familles qui occupaient depuis 6 mois un immeuble de 20 étages, située sur la célèbre avenue São João. Read More