Brésil: des activistes du Mouvement des sans-terre occupent des propriétés de politiciens accusés de corruption

Depuis mardi matin (25 juillet 2017), des milliers d’activistes du Mouvement des sans-terre (MST) occupent des propriétés de politiciens à travers tout le Brésil.

À travers ces occupations, le MST cherche à dénoncer la corruption des politiciens visés, notamment du côté de l’administration du président brésilien Michel Temer, mais aussi à mettre en avant la campagne du MST pour une réforme agraire. Read More

Rio de Janeiro (Brésil): tentative d’expulsion de la Vila Autódromo

De nombreuses expulsions de logements ont eu lieu à Rio (et au Brésil en général) ces dernières années, notamment dans le but de « nettoyer » les villes accueillant la Coupe du Monde de football de l’an passé.

Mercredi 3 juin, une violente tentative d’expulsion a eu lieu à Rio, pour faire place nette aux Jeux Olympiques de Rio qui se tiendront dans un an, à l’été 2016. Une favela nommée Vila Autódromo, située aux abords du futur « Parc olympique », a donc été attaquée par la police. Police qui avait la volonté claire de rayer la favela de la carte de Rio… Read More

Brésil : « Ici noël n’existe pas. » Lettre écrite à Noël par la militante anarchiste Moa Henry, une des 23 accusé.es de vandalisme pendant la Coupe du Monde au Brésil

On partage ici la lettre écrite à Noël par la militante anarchiste Moa Henry, une des 23 accusé.es de vandalisme pendant la Coupe du Monde. Moa est maintenant dans la clandestinité. Après avoir eu le droit à la liberté provisoire en août 2014, elle a reçu un nouveau mandat d’arrêt en décembre pour avoir participé à une activité culturelle sur une place publique.

Ici Noël n’existe pas. Read More

Rio de Janeiro (Brésil) : récit de la première audience du procès des accusé.es de la Coupe du Monde

Le mardi 16 décembre 2014, les accusé.es de la Coupe du Monde sont passé.es en procès. C’était la première audience parmi les sept qui sont prévues. 21 des 23 personnes accusées étaient présentes. Les deux personnes qui n’ont pas participé à l’audience ont perdu récemment le droit d’être en liberté en attente du verdict, et sont aujourd’hui recherchées par la police. Parmi les 21 personnes qui se sont présentées au tribunal, 3 sont en prison actuellement. Ils sont arrivés avec des menottes et ont salué les autres avec les poings en l’air et en criant No Pasarán. Les dates du procès vont jusqu’à fin janvier.

Une des 23 accusé.es nous fait un récit de cette première audience du procès : Read More

Rio de Janeiro (Brésil): appel international à la solidarité avec les prisonnier.es de la Coupe du monde 2014. Les procès commencent le 16 décembre

Le 12 juillet 2014, à la veille de la finale de la Coupe du Monde, la police de Rio de Janeiro a arrêté 19 activistes, visant à désarticuler la grande manifestation prévue contre le match de la finale, sous la justification que toutes ces personnes auraient participé à des actes «violents» dans les révoltes de l’année dernière et qui envisageaient d’autres actions lors de la manifestation contre la finale de la Coupe du Monde. Au total, environ 23 mandats de perquisitions, arrestations et détentions temporaires ont été menés contre des personnes accusées d’avoir participé à des mouvements sociaux. Les mandats étaient de 5 jours de détention provisoire, 4 personnes ont réussi à échapper aux enlèvements de la police. Read More

Rio de Janeiro (Brésil): l’État brésilien remet en prison des personnes arrêtées pendant la Coupe du Monde

Le mercredi 3 décembre, la police de Rio de Janeiro a refait une opération pour renfermer 4 des 23 personnes arrêtées lors de la finale de la Coupe du Monde. Ces personnes subissent le harcèlement de l’État brésilien contre les mobilisations politiques qui ont eu lieu de juin 2013 jusqu’à la Coupe du Monde de 2014. Elles sont accusées d’avoir participé à des actions violentes pendant cette période. Igor Mendes a été arrêté au petit matin et envoyé à la Maison d’arrêt de Bangu dans la journée. 3 autres personnes, Moa, Gabriel et Sininho, sont aussi recherché.es par la police. Read More

Rio de Janeiro: appel à la solidarité avec les prisonnier-e-s de la Coupe du monde 2014

Le 12 juillet, à la veille de la finale de la Coupe du Monde, la police de Rio de Janeiro a arrêté 19 militant-es, sous la justification que toutes ces personnes ont participé à des actes «violents» dans les révoltes de la dernière année et qui envisageaient d’autres actions et manifestations lors de la finale de la Coupe du Monde. Au total, environ 60 mandats de perquisitions, arrestations et détentions temporaires ont été délivrés contre des personnes accusées d’avoir participé à des mouvements sociaux, les mandats étaient de 5 jours de détention provisoire. Sur ces 60 mandats, 23 ont été réalisés, et 4 personnes ont réussi à échapper aux enlèvements de la police. Read More

Brésil: Violence d’État et résistances…

Au Brésil, quelques jours après la fin de la Coupe du monde de football, qui a donné lieu à une très forte intensification de la répression et des violences policières, certains faits montrent comment la population continue de répondre coup pour coup à la violence dont elle est la cible.

Le mercredi 16 juillet 2014, la population d’Amargosa – ville de 40 000 habitant-e-s située à 200 km de Salvador de Bahia – s’est soulevée après qu’un enfant d’un an et demi ait été tué au cours d’une opération policière.
Read More

Brésil: La Coupe du monde est terminée, mais la lutte continue !

Il y a dix jours, se jouait à Rio de Janeiro la finale de la Coupe du monde 2014, Argentine-Allemagne. Au même moment, une dernière manifestation contre la Coupe du monde était organisée dans les rues de Rio, intitulée cette fois « La finale n’aura pas lieu » (Não Vai Ter Final).

Si de nombreuses manifs et autres événements ont eu lieu tout au long de la Coupe du monde contre la FIFA et le gouvernement brésilien, les derniers jours ont été pas mal focalisés sur l’anti-répression, pour exiger la libération de personnes emprisonnées dans le contexte de ce mouvement anti-Coupe du monde et protester contre les perquisitions et arrestations du 12 juillet à Rio de Janeiro. Read More

Rio de Janeiro (Brésil): La police arrête des dizaines d’activistes à la veille de la finale de la Coupe du Monde

Ce samedi 12 juillet 2014, à la veille de la finale de la Coupe du Monde, une vingtaine d’activistes ont été arrêtés chez eux. 60 ordonnances de perquisition et de détention provisoire ont été données à des personnes accusées de participer à des mouvements sociaux. Pour l’instant, 19 ont été effectuées. Les ordonnances ont déterminé cinq jours de détention provisoire. Les activistes ont été amenés à la « Cité de la Police » (Cidade da Policia), un gros complexe de commissariats créé l’année dernière pour centraliser les informations et les actions de la police militaire de Rio de Janeiro. Ensuite, les personnes arrêtées seront amenées à la prison « Bangu 8 » dans la journée. Read More

Brésil: Chaude ambiance entre manifs et élimination de la Seleçao

Lors du dernier épisode de la chronologie des luttes brésiliennes contre la Coupe du Monde 2014, on s’était arrêté au 2 juillet. Hé bien reprenons donc où nous en étions:

Mercredi 2 juillet – Belo Horizonte

Des affrontements ont eu lieu entre manifestant-e-s et policiers lorsque ces derniers ont voulu empêcher 250 à 300 manifestant-e-s d’occuper le bâtiment de l’URBEL, la Société d’urbanisme de la Préfecture de Belo Horizonte (Companhia Urbanizadora da Prefeitura de Belo Horizonte). Read More

Brésil: Suite de la chronologie des luttes contre la FIFA

La Coupe du monde de la FIFA se termine dans une dizaine de jours. Depuis le match d’ouverture le 12 juin dernier (et même avant…), pas une journée au Brésil ne se passe sans son lot de contestation et de révolte. Les épisodes passés, et à venir, sont à découvrir ici. Ci-dessous, vous trouverez la chronologie pour la période du 26 juin au 2 juillet 2014.
Read More

Brésil: Contre la FIFA et son monde, les manifs et actions continuent

Les dernières nouvelles qu’on avait données sur les luttes au Brésil datent des 19 et 20 juin (à lire ici et pour São Paulo, et ici pour les autres villes brésiliennes). Depuis, la mobilisation n’a pas cessé, et continue de prendre plusieurs formes. Voici à nouveau plusieurs exemples de ce qui se passe là-bas, compte-rendu chronologique du 20 au 25 juin:

Read More

Brésil: À chaque match sa manif !

Depuis le premier jour de la Coupe du Monde 2014, pas un jour ne se passe sans manifestations contre la FIFA et le gouvernement brésilien. La présence émeutière d’anarchistes et autres révolutionnaires est plus que palpable, la tactique du black bloc souvent présente, et si bien sûr le mouvement a moins d’ampleur qu’en juin 2013, il est tout de même impressionnant de constater que toutes les villes impliquées dans cette Coupe du Monde sont touchées à chacun des matches qui s’y jouent par des manifestations déterminées. Après plusieurs articles déjà publiés depuis l’ouverture du Mondial le 12 juin dernier, voici les dernières nouvelles du Brésil: Read More

Brésil: Des manifs contre la Coupe du Monde… tous les jours !

Depuis jeudi dernier, jour du match d’ouverture de la Coupe du Monde, des manifestations plus ou moins importantes et offensives contre la Coupe du monde de la FIFA et du gouvernement brésilien ont lieu en marge de presque tous les matches du Mondial. La mobilisation continue!

Vendredi 13 juin, à Salvador de Bahia, alors que se jouait le match incroyable qui a opposé l’Espagne aux Pays-Bas dans le stade de l’Arena Fonte Nova, une manifestation s’est transformée en émeute suite à des affrontements avec la police. 11 manifestant-e-s ont été arrếtées « pour des actes de vandalisme » au centre-ville.

Vendredi 13 juin, juste avant le match Chili-Australie qui se jouait à Cuiabá, quelques dizaines de personnes ont manifesté calmement dans les rues de la capitale du Mato Grosso, à l’appel du Comitê Popular da Copa (Comité Populaire de la Coupe du Monde), derrière des banderoles contre « la Coupe du Monde des riches » et « FIFA go home« , sous la surveillance massive et armée de la police (à noter la présence menaçante de deux hélicos). Read More