Vaise (69): Expulsion illégale boulevard de la Duchère

Le 27 décembre dernier, des flics arrivent devant le 21 boulevard de la Duchère à Vaise et contrôlent et fouillent des potes dans la rue qui se rendaient dans un immeuble ouvert quelques jours plus tôt.

Les flics nous disent qu’on a pas inté­rêt à ouvrir cet immeu­ble, qu’ils savent que c’est dans notre inten­tion. Ils ne sont pas encore au cou­rant qu’il y a des gens dedans.

Un camion de CRS reste devant et un groupe de sou­tien d’une ving­taine de per­son­nes se forme un peu plus loin pour reve­nir plus nom­breux devant le lieu et infor­mer de l’occu­pa­tion.

Quand on arrive, les flics sont partis, mais ne tar­dent pas trop à reve­nir. Un camion de CRS et une voi­ture se met­tent en place. On leur montre les preu­ves des 48h, ils atten­dent les ordres puis repar­tent en mis­sion a la Duchère.

Ils revien­nent à deux camions de CRS, puis une voi­ture et on attend pen­dant pres­que une heure qu’un déci­sion­naire arrive pour savoir si ils démar­rent une pro­cé­dure ou si ils expul­sent.

Pendant ce temps, deux voi­tu­res de la bac et de la natio­nale arri­vent, quand le déci­sion­naire arrive enfin et nous dit qu’il va expul­ser ! On en est alors à deux camions de CRS, deux de flics, deux voi­tu­res de la nat et cinq voi­tu­res bana­li­sées (bac et ins­pect) !

Les flics appel­lent les pom­piers pour dis­quer la porte sitex. Ils galè­rent pen­dant 3/4 d’heure, ce qui laisse encore le temps à quatre camions de flics et trois de CRS d’arri­ver ! Ils finis­sent par dis­quer la porte.

Les gens à l’inté­rieur sont bar­ri­ca­dés dans des appar­te­ments dif­fé­rents.

Les flics défon­cent toutes les portes à coup de bélier. Alors qu’ils arri­vent au 5e étage, un gars se bar­ri­cade sur le balcon. Les flics for­cent les volets mais le copain saute du balcon à une fenê­tre.

On bloque la route alors qu’il est sus­pendu à la fenê­tre pour arrê­ter les voi­tu­res. C’est alors que les CRS nous char­gent vio­lem­ment et nous pous­sent 50 mètres plus loin et nous blo­quent, en gar­dant le fla­sh­ball et les gazeu­ses bra­quées sur nous jusqu’à la fin. Trois camions de pom­piers arri­vent.

Un ins­pec­teur promet au copain sur la fenê­tre que si il se rend, il n’y aura pas de garde a vue. Du coup le copain rentre et les quatre per­son­nes à l’inté­rieur sont ame­nées au com­mis­sa­riat Marius Berliet, puis redis­pat­chés dans d’autres comico de la ville.

Tous sont fina­le­ment res­sor­tis après 24h sans condam­na­tion.

Encore une expul­sion illé­gale à rajou­ter à la liste !

Publié sur Rebellyon

Mots-clefs: ,