Marseille : une semaine d’actions en solidarité avec la résistance de la « Jungle » à Calais

marseille-calais-2016-metropole-affiche-300

Suite aux récentes expulsions à Calais, une semaine d’actions en solidarité avec la résistance dans la « Jungle » a eu lieu à Marseille. Nombre d’individus et groupes ont contribué de façon anonyme aux diverses actions contenues dans ce communiqué. Toutes les cibles choisies collaborent dans la répression, l’assujettissement et la déportation de personnes migrantes et/ou sans papiers, à Calais ou ailleurs.
Ci-dessous la liste des actions telles qu’elles ont été communiquées par les personnes concernées:

– 500 autocollants dont “Non aux expulsions- solidarité avec la résistance à Calais”, “Migrants bienvenus – ramène tes potes”, “Collabo – solidarité avec les sans papiers à Calais”, ainsi que divers autres en français et en anglais, distribués à travers la ville.

– Plusieurs petites actions ont eu lieu le dimanche 6 mars :
Des affiches du FN ont été détruites et des slogans pro-migration ont été tagués sur un mur à côté.
Les pneus d’un véhicule appartenant à Orange Telecom (en lien avec l’État) ont été crevés.
“Collabos aux expulsions” tagué sur 3 boîtes aux lettres de La Poste.
Un distributeur de liquide et une caméra de sécurité ont été sabotés avec de la peinture à la banque BNP Paribas sur l’avenue de la Corderie – “collabo” tagué à côté du distributeur.
Le bâtiment de La Poste également tagué “collabo aux expulsions”.

– 200 affiches collées autour de Noailles, la Belle de Mai et National (1er et 3ème) avec quatre affiches différentes : “Solidarité avec les sans papiers à Calais”, “Solidarité avec la résistance à Calais” et “Solidarité avec les grèves de la faim à Calais” (le dernière en français et anglais).

– Mercredi 9 mars tôt le matin :
Lâché de banderole disant “Solidarité avec la résistance à Calais – personne est illégal-e”.
Des slogans tagués : “Pas de papiers pas d’expulsions”, “Brûle les frontières, brûle l’État”, “Pas de frontières – pas d’État – pas de problèmes!”, “Vinci collabo des expulsions”, “Non aux expulsions”.

– Jeudi 10 mars à 4h30 : bâtiment de la Croix Rouge, rue Baille, 5e arrondissement. Des fenêtres explosées avec des pierres et serrures sabotées. Contre les collaborateurs ‘humanitaires’ et leurs tentatives d’adoucir la violence des frontières. Il n’y a pas d’expulsion paisible.

– Deux distributeurs des collabos LCL ont été mis hors service.
Une voiture de la métropole sabotée et “Calais” peint sur le toit.

– Des tags contre six bâtiments du Groupe SOS dans le 1er, 3e et 7e : au 200 et 357 bvd National, 3 bvd Grigou, 2 rue Grigan (serrures également cassées), 24a rue Fort Notre-Dame, 1 bvd Charles Livron.
Egalement deux bureaux de poste : 184 bvd National et place Bernard de Cabinet.
“Collabo aux expulsions” et “Solidarité avec les sans papiers à Calais” et “Solidarité avec la résistance à Calais”

– La nuit du jeudi 10 : tags et bombes de peinture contre 3 bâtiments de la Croix Rouge autour du boulevard Chave dans le 5e arrondissement (un magasin de charité et les bureaux). Les messages peints : “Solidarité avec Calais” et “Collabo aux expulsions”.

– Un groupe d’entre nous a décidé de faire une banderole disant “A bas toutes les frontières – Solidarité avec la résistance contre l’expulsion à Calais” en français, arabe et anglais. Nous avons pris une photo avec quelques amiEs tenant la banderole, comme geste simple pour celleux qui luttent à Calais. Ça a eu lieu vendredi.

[Par Contra Info le 16 mars, aussi communiqué en anglais. L’affiche est dispo ici en haute qualité.]

Cliquer ici pour plus de photos.

collabo