Paris (Xe): des nouvelles suite à l’agression policière dans le quartier Ste-Marthe lundi dernier

Lundi 28 septembre, cinq compas ont été interpellé⋅e⋅s par la BAC lors d’une discussion du côté de la place Ste-Marthe, qui venait de connaître un week-end d’occupation et d’ateliers contre la gentrification.

Les principaux acteurs de la gentrification du quartier sont les sociétés immobilières Edmond-Coignet et Nexity, actionnaires majoritaires de la Société Immobilière de Normandie (SIN), qui possède 80 locaux en rez-de-chaussée et 40 appartements dans les alentours de la place Sainte-Marthe. Un local de la SIN est occupé depuis plusieurs jours (et n’a finalement pas été expulsé lundi dernier) et deux prétendus représentants d’Edmond Coignet étaient présents lors des interpellations de lundi.

Après plusieurs rassemblements de solidarité devant le commissariat et une petite manif sauvage qui semble avoir au moins gêné les transferts au dépôt et emmerdé les keufs, nous sommes allé⋅e⋅s soutenir les compas au tribunal de grande instance de Paris (TGI, porte de Clichy) le jeudi 1er octobre, avec des gateaux, des brochures et des banderoles de soutien.

Nous nous attendions à des comparutions immédiates, mais finalement deux d’entre elleux sont sorti⋅e⋅s avec un rappel à la loi, et trois autres avec un contrôle judiciaire (interdiction d’entrer en contact entre elleux). L’enquête est close et le procès aura lieu le 27 novembre 2020 au TGI. Notons la date et soyons nombreux-euses ce jour-là !

La répression du début de semaine n’a pas mis fin à la lutte contre la gentrification dans le quartier ! Un local est toujours occupé et sert déjà d’espace d’organisation pour la suite.

Contre la gentirfication, squat partout !