Grenoble: Détournements « pro-squat » de chansons populaires

Ces quelques détournements de chansons « populaires » ont été écrits ces dernières années sur Grenoble (« Pour un squat » date du CPA, 2001), surtout en 2004-2005 à l’occasion de la defense des 400 couverts. Bien sûr, ces chansons sont adaptables pour toute manif / action pro-squat !

__________

Pour un squat
(« Pour un flirt avec toi… »)

Pour un squat avec toi
Je ferai n’importe quoi
Pour un squat – avec toi
Pour un petit tour / au petit jour / dans ton teu-squa!
Pour un petit tour / au petit jour / dans ton teu-squa!
Bis

__________

Le Résisteur
(« Le déserteur »)

1. Monsieur le promoteur
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez une heure Je viens de recevoir
Mes papiers judiciaires
Pour rentrer chez ma mère
Avant mercredi soir Monsieur le Promoteur
Je ne veux pas partir
Je n’ai même pas de tire
Où dormir tout à l’heure C’est pas pour vous fâcher
Il faut que l’on vous dise
Notre décision est prise
Nous allons résister

2. Demain de bon matin
J’barricaderai ma porte
Au nez de vos escortes
Et j’dirai aux voisins Payez pas vos loyers
Refusez d’obéir
Refusez de partir
Et vive la gratuité S’il faut casser des murs
Allez casser les vôtres
Vous êtes bons apôtres
Messieurs d’la préfecture Si vous nous expulsez
Prévenez vos gendarmes
Que nous vers’rons tant d’larmes
Qu’ils pourraient s’y noyer

__________

Toit toit mon toit
(« toi mon toi »)

Toit toit mon toit
Toit toit mon squat mon toit
Toit toit mon toit
Toit toit mon doux teu-squa Comme un petit oiseau
De ch’minée en ch’minée
Avec mon baudrier
J’escalade tous les toits

Les CRS – à terre
Les squatteureuses – en l’air

Toit toit mon toit
Toit toit mon squat mon toit
Toit toit mon toit
Toit toit mon doux teu-squa
bis…

__________

Pourquoi t’expulses ?
(« Porque ta vas »)

Dans cette ville pleine de répression
Pourquoi t’expulses?
Nous on va faire la révolution
Même si t’expulses

Et si tu crois qu’on va parti-ir
Tu peux courir
Tu peux mourir
Nous on va plutôt résister hé
On a déjà barricadé
Barricadé
Barricadé-éééé

Et même si on se fait virer
Parc’que t’expulses
Il reste encore plein de maisons abandonnées
Qu’on va squatter
Qu’on va squatter héééé

Et si tu crois qu’on va parti-ir
Tu peux courir
Tu peux mourir
Nous on va plutôt résister hé
On a déjà barricadé
Barricadé
Barricadé-éééé

__________

Pied d’biche, Pince monseigneur
(« Pirouette Cacahouète »)

1.Il était une p’tite squatteuse
Pied biche, pince monseigneur
Il était une p’tite squatteuse
Qui avait une drôle de maison
Qui avait une drôle de maison

2.Sa maison en expulsion
Réunion et tours de garde
Sa maison en expulsion
Ses escaliers barricadés
Ses escaliers barricadés

3.Les CRS en escadrons
Flashballs, lacrymogènes
Les CRS en escadrons
Ont tenté de pénétrer
Ont tenté de pénétrer

4.Les voisines sont arrivées
Poings levés et barra-mines
Les voisines sont arrivées
Les policiers se sont cassés
Les policiers sont tous cassés

5.C’était l’heure de faire la fête
Pirouette, cacahouète
On a dansé toute la soirée
On a dansé toute l’année!

__________

Pas toi
(« Pas toi »)

Ouvrir des squats
Pour résister
A cette vie d’merde
Aseptisée

Faire de nos rêves
Réalité
Construire nos vies
D’autonomie

J’ai beau me dire
Qu’c’est plutôt dur
Je veux écrire
Sur tous les murs

Quoi que je fasse
Ou que je sois
Rien ne s’efface
Je squatte par choix

J’ai beau me dire
Qu’il faut du temps
J’ai beau l’écrire
Si noir sur blanc

Quoi que je fasse
Ou que je sois
Je ne sais pas
Pourquoi je squatte – et pas toi

Quoi que tu fasses
Ou que tu sois
ça me tracasse
Que tu payes ton toit

__________

Laisse-moi kiffer mon squat
(« DJ »)

Laisse-moi kiffer mon squat avec mes potes
J’suis pas d’humeur
A c’qu’on explose ma porte

Laisse-moi kiffer mon squat avec mes potes
J’suis pas d’humeur
A c’qu’on explose ma porte

J’suis pas un blond viril!
J’suis pas adjoint à la culture!
DJ!

Laisse-moi kiffer mon squat avec mes potes
J’suis pas d’humeur
A c’qu’on explose ma porte

__________

Il est six heures
(« Il est cinq heures… »)

1.On a sorti les barra-mines
Les maisons vides ont mauvaise mine
Tu-du-du lu-du-du
Tu-du-du lu-du-du
Les camions sont pleins de poulets
Les maisons sont pleines d’étais
Ti-di-di li-di-di
Ti-di-di li-di-di Il est six heures
Le guet s’éveille
Le guet s’éveille

2.Les CRS n’ont rien pigé
Ils vont se faire ramasser
Tu-du-du lu-du-du
Tu-du-du lu-du-du
Par les squatteuses bien décidées
à ne pas s’faire expulser
Ti-di-di li-di-di
Ti-di-di li-di-di Il est sept heures
L’voisin s’éveille
L’voisin s’éveille

3.La bagarre rameute les masses
Trop nombreuses pour les bidasses
Tu-du-du lu-du-du
Tu-du-du lu-du-du
Et vite fait on s’débarrasse
De tous ces flics pris dans la nasse
Ti-di-di li-di-di
Ti-di-di li-di-di Il est huit heures
Le maire s’éveille
Le maire s’éveille

4.Le maire est plutôt perturbé
Le plan prévu n’a pas marché
Tu-du-du lu-du-du
Tu-du-du lu-du-du
La rue soudain su-reu-voltée
Appelle à la grève des loyers
Ti-di-di li-di-di
Ti-di-di li-di-di Il est 11 heures
L’préfet s’éveille
L’préfet s’éveille

5.Le préfet malade de peur
File sans finir son p’tit beurre
Tu-du-du lu-du-du
Tu-du-du lu-du-du
Il prend le train de 14 heures
Pour s’réfugier à l’Intérieur
Ti-di-di li-di-di
Ti-di-di li-di-di Il est 20 heures
L’armée s’en mêle
L’armée s’en mêle

6.Les tanks sont déchenillés
Les casques bleus sont délavés
Tu-du-du lu-du-du
Tu-du-du lu-du-du
Les généraux sont syndiqués
la CGT est débordée
Ti-di-di li-di-di
Ti-di-di li-di-di Il est minuit
L’Etat s’enraye
L’autogestion embraye…

__________

Résiste !
(« Résiste »)

Si on t’organise une vie bien dirigée
Où tu t’oublieras vite
Si on te fait danser sur une musique sans âme
Comme un amour qu’on quitte
Si tu réalises que la vie n’est pas là
Que le matin tu te lèves
Sans savoir où tu vas

Résiste
Prouve que tu existes
Cherche ton bonheur partout, va,
Refuse ce monde égoïste
Résiste
Suis ton coeur qui insiste
Ce monde n’est pas le tien, viens,
Bats-toi, squatte et persiste
Résiste

Tant de libertés pour si peu de bonheur
Est-ce que ça vaut la peine
Si on veut t’amener à renier tes erreurs
C’est pas pour ça qu’on t’aime
Si tu réalises que l’amour n’est pas là
Que le soir tu te couches
Sans aucun rêve en toi

Résiste
Prouve que tu existes
Cherche ton bonheur partout, va,
Refuse ce monde égoïste
Résiste
Suis ton coeur qui insiste
Ce monde n’est pas le tien, viens,
Bats-toi, squatte et persiste
Résiste

Danse pour le début du monde
Danse pour tous ceux qui ont peur
Danse pour les milliers de voix
Qui demandent un toit…
Résiste {3x}

Résiste
Prouve que tu existes
Cherche ton bonheur partout, va,
Refuse ce monde égoïste
Résiste
Suis ton coeur qui insiste
Ce monde n’est pas le tien, viens,
Bats-toi, squatte et persiste
Résiste…

__________

Le Plantin
(« Aragon et Castille »)

1. Au pays dl’a propriété
Y’avait déguédé squatteur(euse)s
Qui prenaient déguédé maisons délaissé-ées
Au pays des spéculateurs
Y’avait déguédé frappés
Qui confondaigaidai le fric et l’bonheur ! Leur « bonheur » il vous fiche en vrac
– à coup de matraque
Et puis ça vous déprime
– à coup d’intérim
C’est pourquoi je n’ai pas dit « oui »
– c’est pas une vie
Et j’ai ouvert mon repère
– porte de derrière
Mon repère c’est un grand squateu
– ou on s’éclate
A propos d’squat, rev’nons à nos brebis…

2. Au pays d’la spéculation
Y’avait déguédé précaires
Qui troquaient lagada misère contre l’action-on Au pays des propriétaires
Y’avait des r’vendications
Dont s’moquaigaidai bien monsieur l’maire ! Mais monsieur l’maire c’est pas un précaire
– c’est pépère !
Et les squatteur(euse)s c’est pas des fleurs
– c’est d’abord
Une bande de gens qui ont les nerfs
– d’être mis dehors
Et qui vont pas se laisser faire
– ce s’rait trop gore
Les expulsions c’est jamais
– un-e solution
A propos d’flics rev’nons à nos matons…

3. Au pays de Sarkozy
Y’avait déguédé robots
Qui jouaient dugudu pipo entre amis-i Au pays de Sarkozo
Y’avait déguédé bandits
Qui jou-aient les méchants proprio ! La lacrymo c’est pas pratique
– qu’est-ce que ça pique !
Et les valises sur le trottoir
– c’est l’désespoir !
C’est pourquoi on a rameuté
– tou-tes nos ami(e)s
Avec l’idée de contourner
– tous ces ennuis
Et de gagner directement
– sur tous les plans
A propos d’plantes, chantons jusqu’à demain…

4. Au pays des squats libertaires
Y’avait déguédé voisin(e)s
Qui s’ramnaigaidai pas loin tout(e)s vénèr-reu Et leur cris s’élevèrent si loin
Que les fligidics s’barrèrent
En fsant mine d’cueillir du plantin !

__________

Chansons à détourner encore :

Et tu squattes squattes squattes
cette maison qui te plaît
Et tu t’auto-to-to-gères
C’est ta façon d’kiffer…

Le monde entier est un teu-squa
Il est impossible de nous expulser-é-é-é-é
Dans la ville, il y a des squatteuses
A la campagne, il y a des squatteuses
Dans…

La tatatacatique du squatteur…

On squattera, où tu voudras quand tu voudras
Et l’on squattera encore quand l’amour sera mort…

Laissez-moi squatter, laissez-moi…

Si tu n’existais pas, dis-moi comment j’existerai…

On s’est aimé comme on se quitte…

__________

Et puis deux chansons 400couvero-centrées parc’que bon:

Traverse des 400 couverts
(« Dans la rue des bons enfants »)

1. Traverse des 400 couverts
Il s’y passe de drôles d’affaires
Y’avait un squat sympa
Et maintenant il n’est plus là

Une spéculation tragique
N’en a pas laissé une brique
Fantômas est hors concours
Quand rapplique Noblecourt

Des poulets zélés vinrent vite
A coup d’lacrymo qui pique
En hurlant « tout le monde dehors »
Et c’est pas là qu’on sort

2. Le p’tit Roquet, l’commissaire
Mêlés aux poulets vulgaires
Rivalisent de ridicule
En comparant leurs matricules

Ils avaient tout préparé
Pour pouvoir nous coffrer
L’étonnement est profond:
On part dans l’autre direction

Voilà bien ce qu’il fallait
Pour feinter les poulets
Les meilleurs amis du squattère
C’est l’pied biche et la porte de derrière

3. Les socialos ont tout fait
Pour justifier leurs forfaits
D’infâmes capitalistes
Mais heureusement nous sommes récidivistes

On n’a pas de préjugés
Les Huissiers seront mangés
Ni loyer ni bail gratuit
C’est la propriété qu’on nie

Encore quelques bons efforts
Et disons qu’on se fait fort
De régler radicalement
Le problème de logement en suspens

4. Traverse des 400 couverts
On est tou-te-s vachement vénères
Mais sachez qu’une expulsion
C’est 10 squats en préparation!

Bis. Traverse des 400 couverts
On est tou-te-s vachement vénères
Mais sachez qu’une expulsion
C’est 10 squats en préparation!

__________

Dans une rue de Greville
(« Dans une rue de Panam »)

1. Dans une rue de Greville
On enfournait des pizzas
On était bien tranquille
Mais d’vinez qui voilà

Arrivent 2-3 flics
Brandissant leurs matraques
Ils sont bien pathétiques
Vite fait, on s’carapate

On barricade à l’aise
Les fenêtres et les portes
On leur balance des fraises
En les traitant d’cloportes

Il faut bien leur rappeler
Qu’on n’est pas près d’être parti
Le four à pain est lancé
Faut attendre que l’pain soit cuit

2. Et d’main au Chapito
Y’a une soirée Disco
La zone de gratuité
est encore pleine à craquer

L’infokiosque à l’étage
25 chambres en partage
Et l’huile de tournesol
Qui filtre au sous-sol

Le cerisier dans l’square
La bière bio au comptoir
Où est-ce qu’on va les mettre ?
Tout ça peut pas disparaître !

On l’a tant rabâché
Qu’ils ont fini par capter
Ils ont jeté leurs képis
En hurlant « vive l’anarchie ! »

3. Aux 400 couverts
Le pouvoir s’étioleuh
(au choix)
*Et nous le cul à l’air
On plante des tournesols
*Et monsieur le maire
A posé ses casseroles
*Et l’p’tit commissaire
Sniffe de la colle

__________

m.