Dijon: Tanneries, programme janvier 2013

Dijon, un accueil en béton!

Cela faisait quelques semaines que des associations dijonnaises essayaient par tous les moyens de trouver des solutions pour des familles de migrants, demandeurs d’asiles ou sans-papiers, laissées à la rue…. Recours juridiques, rassemblements, rencontres avec les élus, coups de fil en Mairie et Préfecture s’étaient multipliés en vain. Le 15 décembre, les assos et familles décidaient d’occuper des logements de fonction de pompiers en face de la caserne de Fontaine. Ceux-ci étaient laissés vides depuis un moment et devaient être restitués le 31 décembre au Grand Dijon. Pour une fois, l’occupation aurait pu coïncider pile poil avec les volontés affichées par la ministre du logement : utiliser la loi de réquisition si nécessaire pour ne laisser personne dehors cet hiver. Comme du côté gouvernemental le passage à l’acte tardait un peu et que l’hiver était déjà bien avancé, certain-e-s avaient simplement décidé de s’organiser et de trouver les locaux adéquats. Au diable l’esprit d’initiative, le lundi 17 décembre, une centaine de policiers sont venus remettre dehors adultes et enfants manu militari sous les cris d’un pompier lieutenant-colonel furibond, au mépris de tout respect de quelconques procédures juridiques. Le Grand Dijon a immédiatement fait murer les bâtiments histoire d’être sûr qu’ils restent inutilisés… ou que les gueux finissent par devoir s’armer de massues pour les fois à venir.

Avec la nouvelle année, nous avons toutefois deux éclosions plus joyeuses à annoncer :

– celle du comité Dijon-Notre Dame des Landes contre l’aéroport et en soutien à la ZAD. Ce comité vient renforcer les solidarités locales avec les résistant-e-s du bocage nantais et densifier encore la constellation de plus de 150 comités locaux répartis sur l’hexagone et au-delà. Ces comités sont nés pour la plupart dans les semaines qui ont suivi la grande opération d’expulsion démarrée le 16 octobre et aujourd’hui tenue en échec. Une exposition de photos sur l’opération « César » sera visible ce mois-ci dans divers lieux dijonnais.

– celle de Black Market, un nouveau lieu/café associatif situé au 59 rue Berbisey qui ouvrira fin janvier. On pourra y trouver des disques issus de la scène Do It Yourself, des bouquins avec des mots tranchants, de la presse libre et sans-profit, et y partager des discussions à bâtons rompus autour d’un verre. Pour donner un coup de pouce au projet, deux soirées de soutien seront organisées ce mois-ci aux Tanneries. A bientôt !

x x x

SAMEDI 5 JANVIER
——————–

22H-5H Concert organisé par Skanky Yard
Entrée contre participation aux frais de 5€

Soirée « Roots in Town #16 – Swedish Dub Showcase », avec :
Jah Massive Sound System (full crew + own equipment 12 Kw) feat. Fischerman, Mad Mac & I-Dub (Sound system reggae/dub from Uppsala en Suède)

MARDI 8 JANVIER
——————-

19H Réunion programmation – Au Local Libertaire, 61 rue Jeannin

Pour venir s’organiser autour de la programmation de la salle de spectacle, proposer des évènements.

MERCREDI 9 JANVIER
——————–

18H Café-Lecture : Porno Manifesto
De Ovidie, 2002.

Réflexions d’une hardeuse à partir de sa propre expérience dans le milieu porno mainstream et sa critique du regard que peut porter notre société envers des personnes dans l’industrie du sexe, dans quels stéréotypes cette société les enferme et quelle violence elle peut leur renvoyer. Réflexions sur comment se construit la pornographie, quels messages elle porte et comment elle peut être réappropriée dans une logique féministe.
Note : chaque participant·e doit porter une pure tenue « sexe » de son propre goût, sinon il ou elle ne pourra pas assister à la lecture!

21H Ciné : Mutantes
Documentaire de Virginie Despentes, 2010.

A travers des témoignages des féministes pro-sexe des États-Unis comme Annie Sprinkle, Scarlot Harlot ou Michelle Tea, en passant par des interviews de Coralie Trinh Thi, Beatriz Preciado et d’autres, jusqu’au mouvement post-porno de Barcelone, on découvre des engagements politiques de toutes ces femmes qui incarnent des rôles d’actrices de films porno, travailleuses du sexe et en même temps de réalisatrices de films, écrivaines et militantes. On apprend l’histoire d’une lutte féministe dans laquelle le porno devient l’outil de désamorçage de l’oppression de la sexualité des femmes et d’épanouissement de personnes qui se sont souvent vues réduites à des victimes, mais qui ne le sont nullement.

SAMEDI 12 JANVIER
——————-

14H Assemblée de Quartier
À la salle polyvalente du Quartier des Lentillères

Nos voisin-e-s du quartier des Lentillères organisent des assemblées de quartier ouvertes régulières. On n’est pas loin et on soutient la dynamique ! Celle-ci sera consacrée notamment à la défense de la friche maraîchère, de ses potagers, projets et habitats…

19H Apéro-concert
Entrée prix libre, orga Maloka

Présentation de Black Market, lieu associatif situé au 59 rue Berbisey qui ouvrira fin janvier et où on pourra trouver des disques, des bouquins tout en buvant une boisson artisanale ou locale. Avec :
Jeff et Alain (chansons libertaires et révoltées de Dijon)
Da Ultimate Kompilator (sound system de reggae ou métal en passant par le punk et autres)

MARDI 15 JANVIER
——————

19H Repas – récit – expos sur la lutte à Notre Dame des landes.
Au café le « Chez Nous », rue Quentin

Il s’agit d’un repas de soutien pour le Potager Collectif des Lentillères (pour se fournir ensuite en semences, outils… et organiser les prochaines fêtes !) organisé en lien avec l’amicale Dijon-Notre Dame des Landes. Les discussions et récits tourneront autour de la lutte contre l’aéroport de Notre Dame des Landes, et des similitudes qui existent avec des luttes locales contre le bétonnage des terres agricoles et l’aseptisation des lieux de vie.
Une expo de photos prises sur la ZAD depuis le début des expulsions et de l’opération César sera présentée.

MERCREDI 16 JANVIER
———————

20H Apéro-Concert organisé par l’espace paradisiaque des falafels.

Entrée à prix libre, in the cave. Avec :
Monozid (post-punk de Leipzig)

SAMEDI 19 JANVIER
——————-

21H Concert de soutien à Black Market (libraire-disques-bar associatif)

Entrée contre participation aux frais de 5 euros. Avec :
Psycho Squatt (punk rock politisé de Dijon)
Le Singe Blanc (glam punk/hard core de Metz)
Judge AK 47 (hard core old school SXE de Paris)
Cickens Fuckers (psycho punk and roll de Chaumont)

MERCREDI 23 JANVIER
———————

18H Café-Lecture : Manifeste communiste

21H Ciné : « Pump up the volume » de Allan Moyle, 1990.

Harry, le disc-jockey subversif d’une radio-pirate, met en émoi tous les étudiants d’un campus. Son insolence et sa rage trouvent un écho chez les collégiens frustrés d’une petite ville. Harry tient à garder l’anonymat. Nora, jeune étudiante fascinée par la personnalité de Harry, entreprend de découvrir sa véritable identité. Elle n’est pas la seule, l’école et les forces de l’ordre aimeraient bien faire taire cette voix insolente. A l’ère de l’internet 2.0, on aurait pu croire les radios pirates confinées dans le musée des révoltes et résistances du siècle passé. Récemment, radio Klaxon,
installée sur la fréquence de radio Vinci pendant les semaines d’expulsion à Notre Dame des Landes, a remis les brigands des ondes sur le devant de la scène. Un petit clin d’oeil et une envie de (re)découvrir un teenage movie classique du tout début des années 90 avec une bande son qui déchire tout.

MERCREDI 30 JANVIER
———————

18H30 Assemblée d’activités

Les assemblées ouvertes permettent de s’organiser ensemble pour les activités du lieu — potager, infokiosque, zone de gratuité, sérigraphie, bibliothèque, propositions de rencontres, réunions et ateliers — mais aussi de penser sa défense. C’est aussi un espace à partir duquel se structure notre participation à diverses luttes politiques locales et globales.

21h Ciné Queer 9 : « Hedwig and The Angry Inch »
Film de John Cameron Mitchell, 2001, 90min.

Hansel, un jeune allemand passionné de philosophie et de rock, vit à Berlin-Est et rêve du monde du rock de l’autre côté du Mur. La rencontre amoureuse avec un soldat américain lui donne l’espoir de quitter l’Allemagne pour les États-Unis.
Cependant, pour se marier, ils doivent être homme et femme… L’opération transformant Hansel en Hedwig échoue, mais de cette dernière naît une vedette de rock, leader du groupe appelé The Angry Inch. Tout au long du film, Hedwig fait référence au discours d’Aristophane dans Le Banquet de Platon, rappelé dans la chanson Origin of Love, racontant le mythe de l’androgyne ; chaque être humain était à l’origine double, puis fut séparé par Zeus, effrayé par leur pouvoir rivalisant presque avec celui des Dieux. Depuis, chacun recherche sa moitié perdue, homme ou femme.

x x x

Tous les mercredis à partir de 15h, l’espace autogéré ouvre sa bibliothèque, son infokiosque, sa zone de gratuité… et vous convie, à 18h, à des lectures, présentations et débats autour des ouvrages ci-mentionnés.

Ensuite, c’est apéro et auberge espagnole (chacun·e amène de quoi boire et manger – sans viande, svp), puis à partir de 21h, c’est ciné !

…sans oublier, chaque dernier mercredi vers 19h, la « réu activités » de l’espace autogéré, moment de choix pour qui souhaite s’impliquer dans les projets existants ou amener de nouvelles idées !

Espace autogéré
17 bd Chicago – Dijon
bus #12 – arrêt Chicago
http://tanneries.squat.net/