Paris: Expulsion du squat d’artistes le Bloc

2013-12-06_Paris_XIXe_LeBloc_expulsion

Le Bloc [« bâtiment libre occupé citoyennement »] était un grand squat d’artistes mêlant business et opportunisme depuis son ouverture en décembre 2012… Ça n’aura pas suffi à convaincre les autorités, auxquelles les gérants du Bloc s’étaient pourtant gentiment adressés dans l’espoir de se maintenir dans les lieux.

L’expulsion a eu lieu dans l’après-midi du vendredi 6 décembre. La préfecture avait mis le paquet en envoyant une centaine de flics anti-émeute… pour expulser les rares squatters qui avaient décidé de rester jusqu’au bout. La plupart des autres étaient partis depuis la veille, voire avant. Il faut dire que quand on paye une sorte de loyer dans un squat, ça n’incite pas trop à rester et à se battre pour que le lieu tienne.

Un « membre du Bloc » voit ça de manière plus positive, puisqu’il a déclaré à un journaliste de Metro-News: « Tout s’est bien passé. On avait fait un vrai travail en amont, lorsque nous avons appris la décision du tribunal, les pouvoirs publics savaient que nous n’allions pas nous y opposer. C’était une belle rencontre avec la police ». Difficile de faire plus affligeant…

Cela dit, comme toujours dans cette grande ville « de gauche » qu’est Paris, ça expulse à tour de bras, en plein hiver comme en été.

Deux jours avant l’expulsion, une manifestation « citoyenne » s’était déroulée dans le calme, réunissant « des squatteurs, des artistes du collectif le « Bloc » (Bâtiment libre occupé citoyennement), des membres de l’association Droit au logement (DAL), de l’ONG Médecins du monde et de la Fondation Abbé Pierre [qui] ont défilé de la rue Mouzaïa (XIXe) où se situe le squat à la mairie de l’arrondissement où le directeur de cabinet du maire de l’arrondissement a reçu quelques représentants » (selon une dépêche Le Figaro / AFP).

Ci-dessous, une vidéo des lieux prise le matin-même du jour de l’expulsion (attention, démagogie citoyenne dans la place !):

Et là, une vidéo commise par « Libération » le matin du jour de l’expulsion également (là aussi, le discours gerbant est de sortie):