Toulouse: Perquisition à la Maison du Peuple

Communiqué des habitant-e-s de la Maison du Peuple

6h15, un beau matin de juillet. Pas de repos pour la Maison du Peuple, mais une perquisition musclée de la Brigade de recherche de la gendarmerie de Toulouse et de Muret.

Les faits incriminés ? Difficiles à connaître, en l’absence d’un document officiel en attestant : nous voici sous le coup d’une enquête préliminaire pour « Association de malfaiteurs », tantôt pour cause de « préparation d’une attaque à l’acide sur des personnes », tantôt car nous « planifiions de nuire au Tour de France ! »
En définitive, aucune charges retenues contre nous, aucune saisie effectuée ni interpellation réalisée, ledit acide restant introuvable…
Pour ce genre de démonstration, au bas mot une trentaine d’agent.es. La police politique continue visiblement de bien se porter, de taper impunément sur le Gilet, se permettant même de nous demander si l’on connaît Rémi Fraisse. On le connaît, oui, tout comme Steve Caniço ou Zineb Redouane, victimes dont les forces de l’ordre semblent n’avoir que faire.
Quant à ce qui est du rangement de nos chambres et du remplacement de nos serrures, nous ne pourrons compter que sur nous-mêmes.

Car oui, même si l’occupation de ce lieu se fait « sans droits ni titres », il reste le domicile de cinq personnes qui, comme beaucoup d’autres, subissent la précarité et la répression d’un système injuste à bout de souffle.
Et comme beaucoup d’autres, malgré les intimidations constantes des laquais d’un pouvoir illégitime et aux abois, malgré le piétinement de leurs vies privées et de leurs intimités, malgré le mépris que celles et ceux qui n’ont rien ou pas grand chose encaissent de la part de celles et ceux à qui il reste encore un os à ronger, ces personnes continuent et continueront de lutter pour le droit à occuper des espaces pour rire, s’engueuler, débattre, chanter, faire l’amour et penser collectivement un futur plus juste, plus désirable.

Monsieur le Président, contrairement à Boris Vian, nous ne vous ferons pas de lettre. Car vous semblez désormais aussi aveugle que sourd. Libre à vous néanmoins et à vos capitaines de goûter ces quelques mots d’Alan Moore, que nous destinons à la plèbe en colère dont nous faisons partie :
« Il ne faut jamais dépendre des majorités silencieuses, parce que le silence est une chose fragile. Il s’efface au premier cri. Le bruit est proportionnel au silence qui l’a précédé. Plus le calme était absolu, plus le coup de tonnerre choquera.
Nos maîtres n’ont pas entendu la voix du peuple depuis des générations, et elle est bien plus puissante qu’ils ne veulent s’en rappeler. »

Et ce silence, nous n’arrêterons pas, plus, de le rompre, lors du défilé du 14 juillet, le samedi dans la rue, sur les ronds-points, les lieux de travail, les terrasses de café… et dans tous les interstices de la société, que vous ne pourrez pas nous enlever.

Et n’oubliez pas, rejoignez-nous à AG d’occupation de la Maison du Peuple ce jeudi 18 juillet à 19h.

Maison du Peuple de Toulouse et alentours
28 rue de Sévéso, 31150 Fenouillet
https://squ.at/r/7938


Des squats à Toulouse https://radar.squat.net/fr/groups/city/toulouse/squated/squat
Des groupes à Toulouse https://radar.squat.net/fr/groups/city/toulouse
Des événements à Toulouse https://radar.squat.net/fr/events/city/Toulouse