Dijon: tentative d’expulsion des jardins de l’Engrenage

Tôt ce vendredi matin, les occupant·es des jardins de l’Engrenage ont été réveillés par des policiers municipaux et par trois tractopelles missionnés pour ravager les potagers. L’arrivée rapide de soutiens leur a permi de stopper l’avance des machines. Le récit des événements par des protagonistes.

Réveil ce matin, au son des « bip-bip » des tractopelles. Sidération de découvrir les Jardins de l’Engrenage, encerclés par les barrières et la police. Les haricots, les tomates (déjà rouges !) : écrasés, les branches des arbres : arrachées, les haies : broyées. La brutalité des engins, face aux épines des ronces.

Commandité par qui ? Pourquoi ? La ville ? Le promoteur immobilier ? Personne sur place ne veut répondre à nos questions. Personne pour dialoguer hormis la force de la police et l’acier des machines.

Alors on tient. Ensemble. On s’accroche, on grimpe, on guette. On appelle les ami·es, les voisin·es. Hier ils étaient là pour le marché, et depuis le 17 juin 2020, pour partager autour de ces jardins un instant de musique ou de pétanque… Aujourd’hui ce sont des larmes que l’on a vu dans leurs yeux. Depuis la prise de cette terre combien de conseils de jardinages, de bricolages et de menus services se sont échangés ; combien d’histoires autour de ce quartier et de la vie de ses habitant·es ! Alors on résiste, encore.

Et ça marche. Le premier tractopelle est stoppé au milieu des jardins partagés. Le deuxième à l’arrière et le troisième ne passe pas le chemin. Ce terrain chacun le connaît, s’y faufile, passe les buissons. Avec agilité, avec conviction, avec ténacité les jardinier·es s’accrochent et le défendent. Et c’est gagné pour cette fois-ci : les engins de bétonisation n’iront pas plus loin.

Un autre monde est possible. Les Jardins et le projet qu’ils portent ont été préservés aujourd’hui.

La Terre, la ville appartiennent à ceux qui l’habitent. Nous n’avons pas à subir des décisions déconnectées de nos quotidiens. Qu’en sera-t-il si nous vivons un nouveau confinement prochainement ? Nous pouvons créer une cité où chacun·e retrouve son autonomie, sa capacité à se nourrir localement, sainement. Où chacun·e à la possibilité de construire collectivement des projets cohérents, là où il vit, avec celles et ceux qui vivent autour de lui. Refusons le « toujours plus de profit », refusons l’hyper-bétonisation de nos villes, refusons les connivences politico-économiques. Laissons une place à la nature, laissons des espaces de liberté et de vie, pour la Terre et ses habitant·es.

Nous n’avons qu’une Terre, nous n’y avons qu’une Vie, semons dès maintenant pour ne plus étouffer, c’est possible. Vous entendez ? Le monde d’après pousse déjà…


Il y a 8 ans la municipalité saccageait les Lentillères pour empêcher l’installation d’une ferme

Vendredi 24 juillet, une quinzaine d’agents municipaux se sont rendus de bon matin sur les jardins occupés de l’Engrenage pour tenter de les saccager à coup de pelleteuse. Une intervention qui n’est pas sans en rappeler une autre, 8 ans plus tôt…

Article initialement publié sur lentilleres.potager.org le 27 mars 2012, repris par squat!net à l’époque:

Lundi 26 mars, une pelleteuse envoyée par la Mairie est venue creuser de part en part et transformer une friche maraîchère de qualité en deux grands champs de trous béants et profonds (voir photos). Les champs ainsi éventrés, dont l’ancienne exploitation des maraîchers bio du Pré Vélot, jouxtent le Potager Collectif des Lentillères (Pot’col’le). Cette initiative de la Mairie via la semaad* (*société d’économie mixte et d’aménagement de l’agglomération dijonnaise, maître d’œuvre du projet d’eco-cité des maraîchers) intervient quelques jours avant le second anniversaire du Pot’col’le. Une invitation large avait été faite à cette occasion aux dijonnais.e.s à venir jardiner et faire la fête. La pelleteuse arrive aussi juste avant la manifestation de soutien au Pot’col’le ce vendredi (18h devant la Mairie), et alors que d’autres jardins se mettent en place et viennent renforcer la dynamique dans le quartier.

Le conducteur du tractopelle, dépêché par la semaad et lui-même missionné par Eurovia, filiale du groupe Vinci, a confirmé qu’il avait reçu une demande de faire beaucoup plus de trous que les quelques prélèvements habituellement nécessaires aux opérations de sondage des sols. Les différentes strates de terres et de sables extraites et maintenant mélangées ne permettent plus de retrouver les couches fertiles. Peu après, M. Petit employé de la semaad rencontré sur les lieux et visiblement perturbé par l’arrivée expresse d’une vingtaine de jardiniers en colère a pourtant admis que rien ne serait sans doute construit sur ces terres avant 5 ans. Le gâchis est palpable.

Nous rappelons ici que malgré nos propositions répétés M. Pribetich, adjoint à l’urbanisme à Dijon et président du conseil d’administration de la semaad refuse toujours de nous recevoir au sujet du futur quartier. Sa seule réponse, à point nommé, est donc de nous envoyer des pelleteuses pour rendre impossible de nouvelles cultures. Cela n’empêchera sans doute pas la Mairie de continuer à baptiser le projet d’urbanisme en cours « eco-cité des maraîchers ».

Nous nous insurgeons contre ce saccage lamentable et réaffirmons notre volonté de faire subsister les potagers du quartier. Nous sommes toujours prêt à échanger à ce sujet avec M. Pribetich. Nous le rappellerons vendredi à 18h devant la Mairie lors de la manifestation de soutien et ce samedi au Pot’col’le en cultivant quoi qu’il en soit.

Nous nous tenons à votre disposition pour plus de renseignements, et vous invitons à venir vous-même constater les dégâts sur place.


Jardin l’Engrenage
61-63-65 avenue de Langres
21000 Dijon
jardinlengrenagedijon [at] riseup [point] net
https://squ.at/r/7wl8

Quartier Libre des Lentillères
39 au 45 rue Philippe Guignard
21000 Dijon
tierraylibertad [at] potager [point] org
https://squ.at/r/qjt
https://lentilleres.potager.org/

Des squats à Dijon https://radar.squat.net/fr/groups/city/dijon/squated/squat
Des groupes (centres sociaux, collectifs, squats) à Dijon https://radar.squat.net/fr/groups/city/dijon
Des événements à Dijon https://radar.squat.net/fr/events/city/Dijon


[ Publiés les 24 et 25 juillet 2020 sur Dijoncter
https://dijoncter.info/recit-de-la-tentive-d-expulsion-du-jardin-de-l-engrenage-2118
https://dijoncter.info/il-y-a-8-ans-la-municipalite-saccageait-les-lentilleres-pour-empecher-l-2119 ].

Photos du 24 juillet 2020