Freiburg-im-Breisgau : Répression au festival « DIY against the State »

Voici un petit recit (avec clavier allemand sans accents) des derniers evenements qui se sont deroules a Freiburg (Allemagne) au DIY against the State [de 2006]. Pour plus d´infos sur le festival :
http://diyagainst.squat.net/france.htm

Pour accueillir les centaines de personnes arrivant pour l’occasion, un campement a ete monte autour d’un wagenburg (« la barricade de roulottes de ceux qui se garent à l´ombre ») qui existe depuis plusieurs mois. C´est a cet endroit meme et au KTS, grand lieu autogere existant depuis plusieurs années, que la plupart des discussions, workshops et concerts se sont deroules. Cependant, des la deuxieme nuit (du jeudi au vendredi), certaines personnes se sont fait arreter devant le KTS, pour avoir tague, mais quelques personnes ayant vu la scene on prevenu du monde a l´interieur du lieu et plusieurs dizaines de personnes sont intervenues pour tenter d´empecher l´arrestation. Cela a vite tourne a l´affrontememt avec la police, jusqu´a ce qu´une voiture de police se fasse attaquer et qu’un flic soit blesse grievement a l´oeil. La police a tres vite reagi, encercle le KTS et fait monter la pression par rappport a une potentielle expulsion du lieu. Des le lendemain, en debut d´apres midi, le campement a ete encercle par une centaine de camions et voitures de polizei pour proceder a une expulsion. Toutes les personnes presentes sur le campement ont ete controlees avec une obligation de quitter la ville avant la fin de soiree. Beaucoup de personnes ont par la suite decide de partir de Freiburg mais beaucoup d´autres ont emis l´envie de continuer malgre tout le festival DIY et de participer a la manifestation du samedi.

C’est donc samedi 29 juillet que plusieurs centaines de personnes, certaines parties en petits groupes et d’autres en un plus grand groupe, ont tente de rejoindre le point de depart de la manif « Reclaim The Streets ». Le gros groupe a directement ete bloque au niveau d’un pont ; les manifestant-e-s ont alors traverse la riviere (haute de 10 a 40 cm) a pieds, echappant pour la plupart a la police. Certain-e-s ont ete momentanement arrete-e-s et emmene-e-s au commissariat, a ce moment mais aussi tout au long de la journee. Apres plusieurs dispersions, sur la place du theatre (lieu du rendez-vous de la manif) des dizaines de personnes, dont un pink bloc et un groupe de samba, sont encercle-e-s par la police, et ce de maniere illegale (d’apres des avocat-e-s de Freiburg). Cela dure tout l’apres-midi et les manifestant-e-s sortiront au compte-goutte apres un fichage individuel et pour certain-e-s d’entre elles et eux des gardes-a-vue et des inculpations. A l’exterieur du cercle policier, quelques slogans soutiennent les manifestant-e-s et des huees insultent la polizei, mais l’ambiance n’est pas super chaude (ca manque un peu de sauvagerie latine…).

Tout au long de la journee, la simple presence de manifestant-e-s en centre-ville a ete vecue par la polizei comme un exces et de nombreux controles et de jeux du chat et de la souris ont eu lieu. 60 personnes ont ete arretees (20 etaient encore detenues en fin de soiree), du fait d’avoir desobei a l’obligation de quitter Freiburg depuis la veille. Au moins trois personnes ont d’autres chefs d’inculpation. De plus, il y a eu de nombreuses violences policieres durant le semblant de manif et tout au long de la journee : 7 blesse-e-s, dont une personne encore a l’hopital. Une personne qui devait recevoir des soins (points de suture) a ete emmenee directement au commissariat. Une manifestante a quant a elle fait une assez grave crise d’epilepsie lors de son arrestation sur la place du theatre.

Peu apres, le wagenburg ou etait situe le campement etait completement cerne par la polizei. Toute eventuelle activite publique serait menacee d’intervention policiere. Idem pour le KTS en cas de « problemes » aux alentours. Au meme moment, sept vans de polizei ont essaye d’envahir le pate de maisons (cooperative de logements) du cafe Susi, autre lieu de rassemblement des manifestant-e-s, mais ont ete repousse-e-s par les habitant-e-s.

Il s’agit de la plus forte repression policiere qu’ait connue Freiburg depuis plusieurs annees. Cependant, le festival DIY continue (discussions, ateliers, concerts, etc.) et s’intensifie par une presence dans la ville (diffusion de tracts, collages d’affiches, etc.).

D’autres infos, plus detaillees (mais en allemand), ainsi que des photos et des sons, sont dispos sur http://de.indymedia.org/

Photos sur :
http://de.indymedia.org/2006/07/153380.shtml
http://de.indymedia.org/2006/07/153408.shtml
http://de.indymedia.org/2006/07/153443.shtml

Des grenoblois-es