Gap et Grenoble: actions de solidarité avec la ferme de vie du Bersac

Fin juillet 2010, du côté de Serres, dans les Hautes-Alpes, la ferme de vie du Bersac, habitée par des personnes handicapées, a été fermée par l’ADSEA (Association départementale pour la sauvegarde de l’enfant à l’adulte) pour en faire une cuisine centrale, dans une bonne vieille logique d’entreprise, pour que ce soit « rentable ». Quelques jours après sa fermeture (qui s’est passée de manière sournoise: l’ADSEA a envoyé les habitants en « vacances » pour mieux en finir avec la ferme et reloger les habitants dans des HLM, éparpillés), quelques personnes ont squatté la ferme délaissée avec pour objectif le retour dans la ferme de ses habitants initiaux:
http://squat.net/fr/news/serres300710.html

Après un procès expéditif le 4 août, la ferme a été expulsée par plusieurs dizaines de flics le 6 matin du 6 août:
http://squat.net/fr/news/serres060810.html
http://squat.net/fr/news/serres_a060810.html

Ici, le site du collectif « Non à la fermeture du Bersac »:
http://nonalafermeturedubersac.over-blog.com/

Dernièrement, nous avons reçu deux photos (prises le 25 août) de la façade taguée de l’ADSEA-38, à Grenoble (au 129 cours Berriat):

Enfin, nous avons trouvé parmi les articles refusés d’Indymedia-Grenoble un article revendiquant une action de sabotage de chantier à Gap:
http://grenoble.indymedia.org/2010-08-25-solidarite-avec-la-lutte-autour-du
Apparemment, du matériel ainsi qu’un chantier dépendant d’un institut médico-éducatif (IME) de l’ADSEA ont été vandalisés la semaine dernière.
L’article paru dans le « Dauphiné libéré » en dit plus, alors nous le proposons ici en plus du lien direct vers leur site, avec de savoureux passages sur le parti pris de la CGT, toujours première contre l’action directe (on n’est plus au début du 20e siècle, pas vrai ?):
http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/2010/08/19/il-fallait-etre-equipe-et-organise

« L’institut médico-éducatif (IME) de Saint-Jean à Gap a été vandalisé, de nuit, en début de la semaine.

Si les dégâts n’ont pour le moment pas été chiffrés, les serrures des bâtiments et de véhicules servant à transporter des enfants et des adolescents handicapés ont été abîmées. De la colle a été mise à l’intérieur.

D’autre part, les fils électriques de la grue et les tiges du béton armé ont été cisaillés et quatre baies vitrées ont été endommagées.

Face à ces agissements, Philippe Boutin, directeur général de l’ADSEA, explique : « Il fallait être équipé, organisé et avoir fait des repérages ».

Améliorer l’accueil à l’IME

De son côté, la CGT a condamné fermement ses actes tout comme ceux qui se sont dernièrement déroulés à la ferme de vie du Bersac.

Depuis l’annonce de la fermeture de cette dernière, et du relogement de six personnes handicapées dans des HLM de Barret-sur-Méouge, une vingtaine de personnes sous le nom du collectif « Non à la fermeture de la ferme du Bersac » s’y oppose.

Ils occupaient notamment les lieux avant d’en être délogés par les forces de l’ordre le 6 août dernier. Depuis, les entrées ont été murées mais des tentatives d’effraction ont été constatées.

« Nous ne pouvons que faire le lien entre ce qu’il s’est passé à l’IME et ce qu’il se passe à la ferme du Bersac » indique le directeur de l’ADSEA qui rappelle que les travaux effectués à Saint-Jean ont pour but d’améliorer l’accueil des enfants et des adolescents handicapés.

Pour l’heure, l’enquête suit son cours, une plainte ayant été déposée. »

[squat! net]