São Paulo (Brésil): occupation du siège de la Présidence de la République par des mal-logés

MTST-tag-300

Des centaines de personnes ont occupé, ce mercredi 1er juin, une partie du siège de la Présidence de la République, dans le centre de São Paulo, au cours d’une manifestation organisée par le MTST (Mouvement des Travailleurs Sans-Toit – mouvement de mal-logés de São Paulo) contre l’actuel gouvernement.

La manif, qui a eu lieu le long de l’Avenida Paulista et a rassemblé des centaines de personnes, a été organisée contre les politiques d’austerité et l’interruption du programme de construction de logements sociaux ainsi que pour protester contre l’expulsion, dimanche dernier, de dizaines de mal-logés qui campaient devant la résidence de l’actuel président, Michel Temer, pour manifester leur opposition au gouvernement.

Les manifestantEs – et notamment le groupe qui occupait l’immeuble de la Présidence – ont tenu tête face à la forte répression de la Police Militaire: pluies de lacrymogènes, coups de matraques, arrestations, une cabine de la Police a notamment été renversée pendant les affrontements. 5 personnes ont finalement été arrêtées pour “désobéissance”. L’occupation de l’immeuble s’est poursuivie dans la nuit. Le gouvernement a finalement reculé sur sa décision et annoncé la reprise du programme de construction de logements sociaux interrompu. Les manifestantEs ont quitté ce matin l’immeuble occupé en affirmant la poursuite de la lutte.

L’actuel gouvernement, ayant à sa tête le libéral Michel Temer, est au pouvoir depuis environ deux semaines après une espèce de “coup d’État” juridique et médiatique qui a retiré du pouvoir l’ancienne présidente, Dilma Roussef, et son parti (le PT – Parti des Travailleurs). Le gouvernement Temer, qui s’est empressé d’annoncer une série de mesures d’austérité – coupes budgétaires relatives à la santé, à l’éducation, aux politiques de logement social, dissolution finalement avortée du Ministère de la Culture, etc. – rencontre une forte opposition de la part des mouvements sociaux et d’une large partie de la population qui refusent de reconnaître ce qu’ils considèrent être un gouvernement illégitime. En opposition au gouvernement et aux mesures d’austérité, des dizaines de bâtiments publics, universités et des centaines de lycées sont actuellement occupés dans tout le pays.

MTST 1

protesto-paulista

cara-detido

guarita-caida

[Sources: Estadão | Folha de SP.]