Angers: Quelques mots sur la situation du 49-3 (et du 49-4)

5 août 2009

Bonjour,
quelques nouvelles d’Angers :

En ce qui concerne le 49-3, un sursis à été accordé par la SOCLOVA jusqu’au 15 août. Aucune proposition n’a été faite aux personnes qui l’occupent. On y compte notamment environ 15 enfants, dont certains ont entre 2 et 3 ans.

Le 49-4, batiment qui appartient à la mairie d’Angers,a été mis en demeure en référé pour cause d' »utilité publique », il semblerait que ce batiment va abriter un relais pour le futur tramway et les travaux ne commenceraient pas avant début octobre. Les personnes assignées sont toutes demandeuses d’asile.

Aux total, ce sont plus de 70 personnes (personnes isolées, famille) qui devraient être prises en charge par la préfecture (pour les personnes isolées), et conseil général (familles).

Cédric pour le CSSP49

Angers : De la peinture et du béton contre Bouygues et les expulsions

Jeudi 16 juillet 2009 – Info trouvée sur Indymedia-Nantes

Ces derniers jours à Angers…

Le mur du siège de Bouygues-immobilier a été tagué « Vous murez, nous murmurons », et ses portes cimentées. La préfecture a reçu également une petite visite nocturne, sa façade fut peinturlurée et un tag annoncait « Etat… pas sans balle de flash ball » (il fut effacé quelques heures plus tard, ils manquent d’humour). A Montreuil et ailleurs, l’Etat use de ses flics, de ses armes, et de ses taules pour nous mater et expulser. Bien aidé par ses amis, notament ceux du batiment qui eux se font un malin plaisir à atomiser nos modes de vies, spéculant sur nos quartiers, nos vies et l’enfermement. Rien de cela est surprenant… qu’ils ne soient pas surpris de nos réactions.

Les murs et les frontières cherchent à nous isoler… mais on arrivera toujours à se retrouver.

anonyme

Angers: Un mois de délais pour le 49-3

20 juin 2009

Bonjour,

 

La décision de justice a été prononcée hier : environ 500 euros de frais d’huissier, 1 mois pour évacuer le squat et 70 euros d’astreinte.

 

Pour rappel, la SOCLOVA nous demandait 3 000 euros de frais d’huissier et d’avocat, une évacuation immédiate (la procédure était un référé) et 200 euros d’astreinte.

 

Les personnes qui sont passées en procès aux nom de l’ensemble des habitant-e-s du 49-3 ne semble pas vouloir aller à l’encontre de la décision du TI d’Angers, le but étant évidemment d’éviter de payer 70 euros par jour et par personnes à partir du 19 juillet.

 

Par ailleurs, le groupe « Ouest section » semble partant pour faire un concert de soutien au 49-3 afin de payer l’amende et une demande à la prochaine AG de l’Etincelle sera faite pour savoir si l’Etincelle est d’accord pour qu’on organise dans ses locaux un concert.

 

Cédric pour les habitant-e-s du 49-3

Angers: Le point sur la situation du 49-3 « La Roseraie »

4 juin 2009

Bonjour,

il y a environ 2 mois nous étions au « 48 rue Lionnaise ». Aujourd’hui le problème n’est pas réglé. C’est pourquoi nous avons ouvert un nouveau squat.

Il s’agit d’ancien locaux de fonction de l’école Jean Rostand à Angers. Le bâtiment qui appartenait à la mairie à été vendu à la SOCLOVA, société semi-publique d’HLM. Il y a environ une semaine le directeur de la SOCLOVA et un huissier de justice (le même qu’au 48) sont passés constater l’occupation du batiment. Hier, vers 20h, l’huissier est repassé deposer un avis de passage. Nous serions convoqués le 8 juin d’après ce qu’il m’a dit à l’oral.

Après l’occupation du 48, les sans-abri ont été invités par la mairie à se retrouver sans toit, les demandeurs d’asile se sont vu octroyer un logement décent, sauf à Cholet, où ils sont 4 par chambre. Par ailleurs, nous avons seulement récuperé 69 matelas, 69 sacs de couvertures, un frigidaire et une télé sur la totalité des affaires que nous avions là-bas.

Les habitants du 49-3

Angers: Le « 49-3 » passe déjà en procès

[Le 49-3 a été ouvert en mai 2009…]
https://squat.net/fr/news/angers250509.html

Le « 49-3 » en procès à Angers
Samedi 6 juin 2009

Ca n’a pas trainé! à peine une semaine après la visite du directeur de la SOCLOVA, avec huissiers et flics dans ses bagages, nous sommes assignées au tribunal lundi à 15h. Nous comptons sur une présence massive pour réaffirmer la nécessité des réquisitions de logements vides; nous demanderons le report du procès car nous n’avons reçu la notification que jeudi; la question est d’importance car la SOCLOVA gère une bonne partie des logements sociaux du quartier (le plus important d’Angers); alors des réquisitions et des grèves de loyers pourraient faire très mal au portefeuille! Read More

Angers: Ouverture du 49-3 de la Roseraie

Lundi 25 mai 2009

Après le « 48 », le « 49-3 de la Roseraie »

Alors qu’une quinzaine de demandeurs d’asile arrivaient à Angers, les anciens habitants du 48, rue Lionnaise n’étaient pas tous relogés au 15 mai; décision a donc été prise et depuis une semaine existe officieusement un nouveau lieu d’accueil des demandeurs d’asile et sans domicile fixe; le « 49-3 de la Roseraie »!

Plutôt que réquisitionner des logements inoccupés depuis longtemps, la Préfecture et la mairie ont préféré expulser violemment les habitants du « 48 » et du quai où ils avaient trouvé un refuge provisoire le 23 avril.
Le 25 avril, c’était toujours la police qu’ils envoyaient contre les sans abris; pour répondre à la réquisition de logements vides, les matraques et les lacrymogènes; voilà qui en dit long sur le sens des responsabilités que les autorités dites compétentes exigent du mouvement social !
Malgré les promesses, les Sans Domicile Fixe sont toujours à la rue…
En ce qui concerne les demandeurs d’asile, si certains ont effectivement des logements durables à Saumur, Cholet ou Le Mans, d’autres sont toujours obligés de téléphoner au « 115 »…
Quant aux Rroms, ils sont repartis le 6 mai comme prévu mais ont tenu à participer aux manifestations du 1er et 2 mai aux côtés de leurs camarades du « 48 »; des étrangers sont venus, des amis sont repartis…
La mairie et la Préfecture croyaient que leur violence et leurs mensonges sonneraient le glas du mouvement des sans-logis; c’était compter sans la solidarité et l’union des anciens habitants du « 48 » et des personnes solidaires; nous avons rappelé ses promesses devant la préfecture le 16 mai sans réaction de sa part; les anciens habitants du « 48 » ont pris acte immédiatement et depuis une semaine ils ont réquisitionné un autre immeuble vide pour se mettre à l’abri. Read More

Angers: Après l’expulsion, le « 48 » est toujours debout!

Lu sur Indymedia-Nantes:
https://nantes.indymedia.org/article/17146

Samedi 2 mai 2009

A la manif du 1er mai, les ex-habitants du « 48 » (SDF, DA et Rroms) ont organisé leur cortège dans la manif syndicale. Ils ont remonté la manif pour en prendre la tête; tout le long, de nombreux syndicalistes ont manifesté leur sympathie et encouragé à poursuivre leur combat.

Nous verrons ce samedi si ces marques de sympathie se concrétisent au cours du rassemblement devant la mairie.

APRÈS LES PROMESSES ? LES VIOLENCES !
APRÈS L’EXPULSION ? NOUS SOMMES DEBOUT !!! Read More

Angers : Expulsion du 48

Angers :

Expulsion ce matin, 23 avril 2009, du squat ’48’ à Angers (quartier de la Doutre), avec de gros moyens policiers.

A peu près 70 personnes (dont une partie de sans paps) étaient présentEs dans le squat à ce moment là.

Apparement une bonne partie d’entre elleux se sont fait embarquéEs…

Pendant ce temps là, Besson est en visite à Calais après que 150 réfugiéEs aient été rafléEs par 300 keufs. Il a annoncé sa volonté de fermer « la jungle », où les sans paps se cachent pour tenter d’éviter les rafles…

Rappelons que Besson a affirmé il y a quelques jours à Nantes que « La France, contrairement à l’image que certains veulent lui donner, n’est pas un pays fermé à l’immigration »…
Sans commentaires…

Plus d’infos:
https://nantes.indymedia.org/article/17048
https://nantes.indymedia.org/article/17050

Infos trouvées sur IMC-Nantes

Angers: Le 48 rue Lionnaise se prépare à une intervention policière!

Lundi 20 avril 2009

Dimanche extraordinaire au « 48 »!

La situation a évolué depuis le 6 avril; la réunion entre la mairie, la préfecture, Espace Accueil et la DASS du 8 avril nous a montré que les autorités prenaient au sérieux ce qui se passe au « 48 ».

Tout ce petit monde est emmerdé grave et tente de trouver des portes de sortie; des propositions concrètes ont été abordées en notre absence:
– Pour les demandeurs d’asile, des logements pérennes sont envisagés comme c’est le devoir de l’Etat…
dans un mois ou deux…
– Pour les SDF alternatifs, un terrain avec caravanes, WC, douches et un car à disposition (qui est déjà prêt depuis un an!).
dans un mois ou deux…
– Pour les Rroms, ils savent se souvenir opportunément qu’ils sont citoyens européens pour constater qu’ils n’ont aucune obligation « légale » sauf pour Fiorentina qui attend un bébé (ça ne les tracassait pas beaucoup quand elle dormait dehors cet hiver!).

D’abord, l’évolution de la situation: Read More

Angers: Menace d’expulsion sur le Slip

26 février 2009
http://nantes.indymedia.org/article/16401

Cela fait plus de cinq mois que le [SLI:P] est en activité, sur demande de la mairie le 26,5 rue Maillé est menacé d’expulsion à partir du 27 février.

Nous avons ouvert ce lieu, pour marquer nos désaccords avec le réaménagement du quartier Tiers-Boisnet, qui participe de l’éloignement des plus précaires du centre-ville. Nous nous dressons contre la logique spéculative qui laisse tant d’espaces inoccupés. Nous montrons qu’il est possible de sortir de l’oppression de la vie uniformisée. Au quotidien, cet espace nous permet de confronter nos idées à leur mise en pratique. Au travers des débats, des projections, du journal mural, de la zone de gratuité, des ateliers d’échanges de savoirs-faire, de l’infokiosk, nous partageons de riches expériences et échangeons nos points de vue avec le voisinage et bien au-delà. Read More

Tags:

Angers: Communiqué des occupants du 48 rue Lionnaise

24 février 2009
http://nantes.indymedia.org/article/16387

A Angers, SDF et demandeurs d’asile unis tiennent bon malgré deux tentatives d’expulsion des forces de police; voici leur communiqué. Que partout fleurissent ces réquisitions pour que plus personne ne soit à la rue. -pj49- Read More

Angers: Tentative d’expulsion au 48 rue Lionnaise

Dimanche 22 février 2009

Encore une tentative d’expulsion sur le 48 rue Lionnaise

Les faits;

Hier soir (samedi), vers 19h, les flics ont encore tenté de prendre d’assaut le « 48 ». Ils ont pu aller jusqu’à la porte de l’escalier sans problème mais se sont heurtés à la rapidité de réflexe d’un des occupants qui a pu résister à leur poussée le temps de mettre les sécurités; un autre qui était dehors et a été contrôlé dans une de leurs « Scenic »; il aurait entendu dans la radio du véhicule que ce « squatt » serait nettoyé dès la semaine prochaine; cela concorderait avec d’autres informations reçues par ailleurs mais vu l’échec de cette deuxième tentative, il est à craindre que les moyens employés seront autrement importants mais nous leur réservons encore d’autres surprises… Read More

Tags:

Angers: Risque d’expulsion d’un squat, rue Lyonnaise

17 février 2009

Cet après midi, 4 voitures de flics (dont une banalisée) sont passées au 48 rue Lyonnaise (squat d’habitation et d’accueil), à Angers.

Illes n’ont pas pu rentrer, et on dit qu’illes faisaient un repérage. Bref, illes pourraient passer prochainement (demain ?). Judiciairement c’est flou, on ne sait pas trop si le dossier est passé devant le juge car l’huissier bloque la diffusion de l’information.

Sachant que les flics pourraient revenir prochainement, il y a besoin de soutien, des gens peuvent aller dormir là-bas ce soir, et puis il faudrait se tenir prêt pour venir soutenir devant, et faire passer l’info.

Légalement, les expulsions doivent se faire entre 6H du mat et 22H du soir.

Pour info, le squat se trouve au 48 rue Lyonnaise, mais il n’y a pas le numéro sur la porte. Pour le trouver, c’est simple c’est la grosse porte en bois vermoulu qui donne sur un petit parc. Un drapeau rouge devrait être installé devant.

Le [sli:p] (autre squat, situé au 26.5 rue Maillé) est également passé en procès la semaine dernière… pas de nouvelles du délibéré, mais l’expulsion est proche.

Ange Vain

Tags:

Angers: Expulsion de l’ex-gendarmerie des Ponts-de-Cé

– Lundi 10 novembre 2008

L’ancienne gendarmerie des Ponts de Cé, réquisitionnée samedi 8 novembre par les demandeurs d’asile et leurs soutiens, à été évacuée ce lundi matin par les forces de l’ordre.

Samedi 8 novembre dans l’après-midi, une vingtaine de demandeurs d’asile sans logement accompagnés d’environ 70 soutiens ont réquisitionné l’ancienne gendarmerie des ponts de Cé, inoccupée depuis 6 ans.

Ce matin (10 novembre), malgré les « négociations » avec la préfecture l’avant veille:
http://nantes.indymedia.org/article/15245
l’ancienne gendarmerie a été évacuée par les forces de l’ordre. Je n’ai pas plus de détails que cela sur le déroulement de l’évacuation. Apparemment les occupants qui s’attendaient à une intervention de la police plus « calme » (sommation, négociation pour avoir le temps de récupérer tous le matériel amené au « squat »…) ont été « pris par surprise », tout s’est passé très vite et les personnes ont même du mal à se regrouper. Les soutiens ne savent toujours pas où sont tous les demandeurs d’asile, certains seraient au commissariat… A priori pas de « réelle » arrestation, seulement quelques militants qui auraient été interrogés par la police, puis rapidement relâchés. Read More

Angers: Occupation de l’ex-gendarmerie des Ponts de Cé

Salut,

pour info suite à l’expulsion du squat de la semaine dernière:
http://squat.net/fr/news/calais261008.html
et à plusieurs rafles sur Calais (avec hélico et tout le bazar), un charter pour l’Afghanistan a été planifié par la France et l’Angleterre…
http://lille.indymedia.org/article14080.html
http://lille.indymedia.org/article14076.html
http://lille.indymedia.org/article14074.html
http://lille.indymedia.org/article14109.html

Autre info, depuis cet après midi (8 novembre 2008), l’ancienne gendarmerie des Ponts de Cé (ville limitrophe à Angers) est réquisitionnée par plusieurs dizaines de personnes par rapport aux non logements des demandeurs d’asile:
http://nantes.indymedia.org/article/15245

Sur Angers, les demandeurs d’asile ne dorment plus à la rue

Dans le Maine et Loire, les demandeurs d’asile se sont trouvé une maison : Read More