Corinto, Cauca (Colombie): la police anti-émeute intervient lors d’une occupation de hacienda par les Nasa

corinto-nasa-logo

Depuis des années, des actions d’occupation de terres ont lieu du côté de Corinto, dans le nord du Cauca. Initiées par les communautés en lutte des indígenas Nasa, elles ont pour but de reprendre leurs terres ancestrales colonisées au fil des siècles par des industriels qui y produisent notamment de la canne à sucre sur des champs à perte de vue. Les champs de canne à sucre sont alors coupés ou brûlés et de nouvelles cultures y sont installées par les Nasa, jusqu’à ce que le pouvoir reprenne les champs, etc. Il arrive aussi que des bâtiments soient occupés, dans des moments d’intensification de cette lutte de Liberación de la Madre Tierra (libération de la Terre mère). Ce processus est donc justifié par la dépossession de leurs terres depuis des siècles, mais aussi par les promesses gouvernementales effectuées à la fin du XXe siècle de rendre leurs terres aux Nasa. Promesses évidemment non-tenues, puisque depuis tout ce temps c’est plutôt le processus inverse qui a lieu: les industriels colonisent toujours plus de terres, le capitalisme continue de s’imposer là-bas comme partout dans le monde…

Dans la matinée du lundi 8 août, dans la zone rurale de Corinto, alors que plus de 300 personnes avaient envahi la Hacienda García Arriba pour l’occuper, la tension est montée assez rapidement. Les flics de l’Esmad sont intervenus et des affrontements ont eu lieu. Papas bombas et autres projectiles artisanaux ont répondu aux lacrymogènes et flashballs des flics anti-émeute. Un des occupants Nasa a eu les doigts d’une main arrachés, vraisemblablement par l’explosion d’un engin artisanal. Deux autres manifestants et six flics auraient été blessés.

Simultanément aux affrontements, des champs industriels de canne à sucre ont été détruits (coupés ou brûlés) par les manifestants, qui avaient également commencé à monter des cabanes pour faciliter l’occupation des terres dans la durée.

La lucha sigue…

[Sources: Caracol | W Radio | El Tiempo.]