Toulouse: Communiqué de presse de la CREA sur l’ouverture et l’expulsion express du 10 rue Blanchard

Communiqué du 23 mars 2013:

Les récents rendus de justice déclarant quatre de nos maisons expulsables et les personnes continuant à venir nous rencontrer pour s’organiser avec nous face à leurs problèmes de logement nous ont amenés à ouvrir un nouveau bâtiment.

Le 10 rue Blanchard était vide depuis au moins deux ans et appartient au Conseil Général de la Haute-Garonne. Nous avons investi ce lieu le vendredi 15 mars au soir et en avons officialisé l’ouverture tous ensemble le lundi suivant. Read More

Toulouse: communiqué des habitant⋅e⋅s du nouveau centre social autogéré

Depuis maintenant deux ans, la Campagne de Réquisition, Entraide et Autogestion réquisitionne des bâtiments vides, à l’abandon ou soumis à la spéculation immobilière. Nous sommes un collectif avec toutes celles et ceux qui veulent y participer : des mal-logé.e.s, des familles laissées à la rue par l’Etat et le capitalisme, des gens qui ne peuvent plus payer leurs loyers, des gens qui en ont marre de ce système, des gens solidaires…

Nous pensons que l’État n’est pas la solution, qu’il fait partie du problème et que personne ne peut s’occuper de nous mieux que nous-mêmes. Nous sommes nombreus.e.s à la CREA à tenter de dépasser cette société pyramidale fondée sur l’argent, le pouvoir, le racisme et le sexisme… Nous cherchons ensemble des moyens de détruire ces oppressions qui nous traversent. Alors nous cherchons à remplacer tout ça, ici et maintenant, par la solidarité, l’égalité et l’autonomie, réelles et concrètes et cette forme de logement, nous permet de nous émanciper, et de nous organiser. Read More

Tags: ,

Toulouse: Les expulsions ne nous arrêtent pas!!!

En plein hiver, des bâtiments vides réquisitionnés par des familles, des femmes seules, des travailleurs pauvres, des chômeuses et des étudiantes précarisées sont expulsés par la Préfecture de Haute-Garonne.

Pour prévenir l’expulsion de l’immeuble du 35 rue du Professeur James (immeuble effectivement expulsé le 3 janvier), le 28 décembre, ses habitants, à travers la campagne de la réquisition, ont occupé un bâtiment appartenant à Habitat Toulouse (dirigé par la Mairie) pour s’y loger et créer des espaces d’activités pour les adultes et les enfants (cantine populaire, salle de jeux, cours de français..). Or, cet immeuble a été loué à l’Association Espoir qui assure une mission d’hébergement pour des familles. Loin de s’opposer à ce projet, les habitantes ont rencontré cette association pour trouver ensemble une solution digne pour eux-mêmes et pour les familles qui attendent un hébergement en centre ville. Read More

Toulouse:  Le PS poursuit avec ardeur (et délectation ?) le travail de ses prédécesseurs

Communiqué de presse de la CREA du dimanche 23 décembre 2012:

Contactée par nos soins plusieurs fois pour entamer un dialogue sur la trêve hivernale, la Préfecture de Haute-Garonne à donné sa réponse jeudi 20 décembre.

En plein hiver, sous la pluie et à quelques jours de Noël, elle n’a pas hésité à ordonner l’expulsion du 40 rue Béteille où vivaient 6 personnes en grande précarité. Read More

Toulouse: Rassemblement de soutien pour le procès en appel d’un membre de la CREA

Procès en appel d’un membre du CREA pour outrage

Il y a un an, c’était le début du mouvement de réquisition initié par le CREA. Le 12 octobre 2011, la Préfecture expulse (en ne respectant pas ses propres lois) deux maisons que nous occupions pour y vivre et développer des projets tels qu’une cantine populaire. Un membre du CREA est arrêté et passe en comparution immédiate pour « outrage aux forces de l’ordre » ! Au vu des contradictions des témoignages, le tribunal relaxe notre camarade au bénéfice du doute…

Le 21 novembre 2012, il repasse devant la Cour d’appel de Toulouse suite à l’acharnement du parquet qui cherche à tout prix à nous poursuivre afin de ralentir ce mouvement populaire qui a permis, avec les premières personnes concernées, de libérer en un an et demi plus de 15 bâtiments pour se loger, affronter ensemble nos problèmes du quotidien et développer des activités libres et gratuites pour toutes et tous. Read More

Toulouse: Manif contre toutes les expulsions – Samedi 17 novembre à 14h – Place Saint-Cyprien

Contre toutes les expulsions
Manifestation samedi 17 novembre 2012 à Toulouse
Autodéfense sociale, offensive populaire.

Depuis un an et demi, la campagne pour la réquisition, l’entraide et l’autogestion ouvre, avec les premières et premiers concerné.e.s (familles avec enfants, femmes et hommes en galère, étudiant.e.s précarisé.e.s, travailleur.euse.s pauvres…) des bâtiments laissés vides par la spéculation immobilière et les organisateurs de la misère sociale. Malgré pas moins de 15 expulsions, ce sont aujourd’hui près de 200 personnes qui ont trouvé une solution par l’intermédiaire de réquisitions populaires. Plutôt que d’ergoter sur la réquisition, les pouvoirs publics pourraient déjà cesser les expulsions! Read More

Toulouse: Marche contre toutes les expulsions le 17 novembre 2012

Le 17 novembre 2012 aura lieu à Toulouse une marche contre toutes les expulsions (quelles que soient leurs formes) à laquelle la campagne pour la réquisition, l’entraide et l’autogestion invite tous les collectifs, syndicats, partis politiques qui souhaiteraient se joindre en nombre.

Cette marche a pour but de dénoncer les politiques d’exclusion que les gouvernements successifs pratiquent quelles que soient leurs couleurs politiques ou discours annoncés. En effet, depuis le changement de « majorité », les campagnes d’expulsion s’accélèrent (plus d’expulsions des bâtiments réquisitionnés par la campagne ; maintien des centres de rétention et aucune avancée significative sur la question des étrangers ; déplacements de populations dans le cadre du Grand Projet de la Ville de Toulouse ; accélération de Toulouse Ville Propre ; expropriations dans le quartier de bonnefoy pour la LGV…). Read More

Toulouse: Appel à rassemblement lors du procès de deux maisons squattées, le 19 octobre

O ENFANTS A LA RUE / 2 bâtiments en procès / APPEL A RASSEMBLEMENT

Depuis un an et demi, la campagne pour la réquisition, l’entraide et l’autogestion ouvre, avec les premières et premiers concernées (familles avec enfants, femmes et hommes en galère, étudiant-e-s précarisé-e-s, travailleurs pauvres…) des bâtiments laissés vides par la spéculation immobilière et les organisateurs de la misère sociale. Tous ensemble, nous n’attendons plus rien de l’Etat car nous avons compris qu’il ne fait pas partie de la solution mais du problème. Preuve en est qu’à chaque fois que par nous-mêmes, nous trouvons les moyens de nous loger, de créer des espaces libres et gratuits, avec des activités faites par toutes et tous et pour toutes et tous, il nous envoie ses flics pour nous remettre dehors, et même parfois, sans passer par la justice, cette vaste mascarade faite pour légitimer qu’il faut remettre les gens à la rue et laisser des bâtiments vides pourrir tout seuls. Read More

Toulouse: C’est quoi tout ce bleu ?

C’est la couleur qui s’accompagne du bruit des bottes qui viennent écraser les espaces de liberté qui suffoquaient déjà. C’est l’expulsion maintenant et manu militari par la justice et son bras armé, la police, du CREA-CSA au 22 rue Demouilles. Pour 97 personnes, dont 35 gamins, c’est: «plus de maison, plus de toit, ce soir démerde toi !».

Depuis le 3 septembre, on avait fait d’un bâtiment vide, un bâtiment vivant. Le 22 rue Demouilles c’était un vrai lieu de vie, un centre social autogéré avec des projets d’activités, tels qu’une cantine populaire, une crèche autogérée, des ateliers: de sports de combat, de sérigraphie, de danse, de vélos, des cours de français et d’alphabétisation, un journal mural et un espace automédias, bref, un lieu d’organisation, de solidarité et d’entraide. Dans cet espace libéré, on s’amusait, on se cultivait, bref on vivait bien sans que ça coûte walou à personne. Sauf que lorsque l’autogestion fonctionne et coûte que dalle, pour le grand capital, c’est mal! Et ses ardents défenseurs, les pouvoirs publics, sortent l’artillerie lourde pour nous dégager.

Pour nous, pas question de se laisser faire, notre maison on la défend ! Read More

Toulouse: Communiqué du CREA sur les journées des 3,4 et 5 octobre 2012

Ces derniers jours, nous avons visé les responsables politiques du mal-logement, du manque de logements et des expulsions, pour dénoncer l’encadrement étatique de la misère. Nous avons occupé le PAIO (Poste d’Accueil, d’Information et d’Orientation, qui s’occupe de l’hébergement d’urgence) lundi soir. La municipalité, propriétaire des locaux du PAIO et patron des employés qui y bossent- a ordonné l’expulsion manu militari par la police, 7 fourgons, une cinquantaine de bleus bien énervés pour fracturer porte et fenêtre afin de nous sortir. Depuis les salarié-e-s de ce « pôle » ont bloqué la veille sociale pour contester les violences permanentes des institutions commises contre celles et ceux qui n’ont plus rien à perdre. Hier, mardi, nous nous sommes rassemblé.e.s devant la préfecture pour crier notre colère, nous avons eu la chance de pouvoir croiser la sinistre Souliman (secrétaire générale de la préfecture) et lui vomir dessus ce que nous pensons de ses actes criminels. L’Etat et le capital assassinent, humilient, essayent de nous réduire à rien ! En début de semaine, en périphérie de Toulouse, un homme, dont les médias, la police et les autorités ont masqué le nom, s’est jeté par la fenêtre de son immeuble, à l’arrivée de l’huissier chargé de l’expulser. Ou quand la misère organisée nous tue… Read More

Toulouse: Occupation du PAIO par les habitants du 22 rue Demouilles

Communiqué de presse du 2 octobre 2012

Ce mardi, depuis 09h00, nous, les habitants et habitantes (15 familles et 25 enfants, étudiants, chômeurs, femmes isolées, travailleurs pauvres…) du 22 rue Demouilles occupons le PAIO (pôle d’accueil d’information et d’orientation) à Patte d’Oie à Toulouse et sommes installés pour y passer la journée et la nuit.

Hier, lundi 1 octobre, nous nous y sommes présentés pour y faire des demandes de logement étant donné que le 22 rue Demouilles, où nous vivons, risque d’être expulsé par la police dès demain matin à la veille de l’hiver.Mais nous avons dû repartir sous la menace d’une arrivée imminente de la police.

En effet nous habitons depuis le 3 septembre dernier dans ce batiment appartenant à l’URSSAF laissé vide depuis 6 ans, car à part la réquisition de logement vides nous n’avons aucun autre moyen de nous loger. Read More

Ami.e.s, allié.e.s, galérien.ne.s, camarades, déferlez sur Toulouse !

Nous sommes une centaine d’habitant.e.s (dont 25 enfants) et plus d’une centaine de personnes investies dans les ateliers et les activités du Centre Social Autogéré de Toulouse (22 rue Demouilles). Nous sommes menacé-e-s par une expulsion imminente.

D’ici quelques jours, l’Etat enverra ses flics nous re-foutre à la rue, détruire ce lieu, pour laisser un bâtiment de 5400 m2 vide depuis six ans et sans aucun projet, aussi mort que possible.

Nous n’avons pour l’instant aucune solution pour nous reloger et nous avons décidé de rester. Nous ne voulons pas abandonner notre bâtiment et nous n’avons désormais plus que ça à perdre. Read More

Tags: ,

Du 13 au 15 octobre 2012, appel à 3 jours d’actions contre toutes les expulsions

Cette année de nombreux collectifs à travers la France ont lutté contre toutes les formes de misère: enfants à la rue, mal-logé.es, futur expulsé.es, travailleur.es précarisé.es, sans papiers… et pour répondre de manière autonome à leurs besoins de logements, de nourriture, de liberté. A force de recevoir des échos les uns des autres, certains ont décidé de se rencontrer pour se coordonner.
Du 31 août au 2 septembre, à Toulouse, dans les restes du Centre social autogéré expulsé et dévasté par l’Etat quelques jours plus tôt, les participant.es se sont retrouvé.es dans le but d’échanger des outils et des savoirs, de débattre, de se renforcer.
Partant du constat que toutes les formes de misère sont organisées politiquement, que les premiers concernés doivent s’organiser par elles et eux-mêmes que l’Etat ne fait pas partie de la solution mais du problème, les participant.e.s appellent à : Read More

Toulouse: Communiqué des habitantes et habitants du 22 rue Demouilles et des membres du CREA

100 personnes menacées d’expulsion dont 25 enfants… pour laisser un bâtiment vide et faire du pognon.

Ce lundi 24 septembre, le Tribunal de Grande Instance a décidé, par référé en urgence, l’expulsion immédiate sous 48 heures du nouveau Centre Social Autogéré et de sa centaine d’habitants.

Après 3 semaines d’installation dans les locaux de l’URSSAF (abandonnés depuis 6 ans, vides et sans aucun projet), les habitantes et habitants du 22 rue Demouilles sont déjà menacé-e-s d’expulsion, et ceci sans délai.
Parmi toutes ces personnes, beaucoup ont déjà été expulsées d’autres bâtiments, comme le CREA au 70 allée des demoiselles, évacué peu de temps avant et remettant à la rue 40 personnes dont 15 enfants.
En un an le mouvement de réquisition « Zéro personne à la rue » a permis à près de 200 personnes de trouver un toit, ce qui représente d’après la veille sociale environ 50% de l’ensemble de l’hébergement d’urgence des familles sur Toulouse.
Tout cela sans aucune subvention, simplement en s’organisant par nous-mêmes pour réquisitionner les bâtiments laissés vides par l’Etat et les gros propriétaires. Read More

Toulouse: Nouveau communiqué de presse des habitant-e-s du 22 rue Demouilles

Communiqué de presse du jeudi 13 septembre

Aujourd’hui, les habitantes et habitants du nouveau CSA (centre social autogéré) 22 rue Demouilles sont passé⋅e⋅s en procès en référé d’urgence au TGI (tribunal de grande instance) à 9h30. Pour le moment : report d’audience d’une semaine.

Une fois de plus, l’Etat veut nous remettre à la rue !
Read More