Saragosse (Espagne): Communiqué de l’assemblée du CSO Kike Mur

La première chose que nous voulons faire est de remercier tous les collectifs et individu-e-s qui nous ont manifesté leur soutien et leur engagement dans la défense du projet politique et social qui se déroule dans les murs de l’ancienne prison de Torrero. Nous n’avons pas les mots pour vous remercier de la vague de solidarité qui a été générée.

Que les soi-disant « gouvernements du changement » entreprennent une offensive contre les espaces libérés n’est pas quelque chose de nouveau, à Barcelone il y a d’innombrables espaces squattés qui ont été expulsés avec l’approbation du gouvernement d’Ada Colau, à Madrid il y a aussi des espaces libérés en attente d’expulsion et le fléau des évictions continue à se répandre comme un feu sauvage, tous sous le gouvernement de Manuela Carmena. A La Corogne, le « gouvernement de changement » de Marea Atlántica a ordonné il y a exactement un an l’expulsion du CSO A Insumisa, dans laquelle il y a eu une répression sans précédent avec un grand nombre de blessés et de détenus, dont un a été incarcéré pendant plusieurs jours. Read More

Saragosse (Espagne) : Le seul CSOA de la ville a été expulsé en début de matinée

La police a expulsé par la force la Vieja Escuela (la « Vieille Ecole »). Le rêve d’une maison occupée de plus à Saragosse, et bien sûr l’accueil du Hackmeeting dans notre ville continuent.

A trois jours d’accueillir le Hackmeeting de l’Etat espagnol, la Vieja Escuela, unique centre social occupé de la ville de Saragosse, a été expulsé par la Police Nationale peu avant le lever du jour. Autour de 5 heures du matin, avec les habitudes nocturnes des expulsions policières, une quarantaine de flics sont venus à l’ancien collège Lestonnac, dans le quartier de Torrero, pour terminer la besogne qu’ils avaient laissée pendante ce 14 septembre, faute d’une injonction judiciaire.

Après avoir forcé portes et fenêtres afin d’accéder à l’intérieur du bâtiment, la police a sorti les quatre personnes qui se trouvaient alors à l’intérieur. Il n’y a pas eu d’arrestations bien qu’il y ait eu des identifications sous la menace de sanctions, et qu’autour de 8h un rassemblement de soutien d’urgence d’une cinquantaine de personnes à l’extérieur du bâtiment ait été attaqué par la police par des coups et des tirs de flashball. La police a ensuite réoccupé l’école, condamnant tout ses accès, et aux alentour de 10h l’expulsion était terminée. Pendant ce temps, des voisin-e-s du quartier s’étaient réuni-e-s dans la rue, tout comme des membres d’associations de quartier et de collectifs sociaux de la ville, alertés de l’expulsion et venus pour soutenir la Vieja Escuela et son occupation. Read More