Afrique du sud: des révoltes contre des expulsions en ce mois de mai 2016

Le 10 mai 2016, les forces de l’ordre sont intervenues dans un quartier pauvre de Grabouw pour y déloger des squatters qui avaient construit leurs propres logements sur des terrains abandonnés.

Les flics ayant expulsé et détruit quelques maisons et cabanes (aidés par les tronçonneuses d’employés-collabos), des habitant-e-s de Grabouw ont rapidement fait connaître leur colère: affrontements avec les flics, blocage de la route N2 avec barricades enflammées, et c’est pas tout, puisque des manifestant-e-s se sont vengé en foutant le feu à des bureaux de l’institution propriétaire responsable des expulsions (le département local du trafic routier)! Quatre personnes suspectées d’avoir participé à l’incendie ont été arrêtées. Read More

Walvis Bay (Namibie): expulsion de terrain, nouvelle occupation, re-expulsion, attaque de comico, etc.

2016-04_Namibia_WalvisBay_squatters

Le 29 mars 2016 à Walvis Bay, en Namibie, la police a expulsé des squatters d’un terrain situé près d’une école primaire dans le quartier de Tutaleni. Le terrain en question était occupé par près de 80 personnes depuis décembre 2015 et l’expulsion a été justifiée en toute simplicité: devrait y être construit le prochain commissariat de police du quartier ! Read More

Cape Town (Afrique du Sud): révolte émeutière suite à la destruction de nouvelles cabanes dans le township de Dunoon

La semaine dernière, de nombreuses cabanes ont été construites sur un terrain nouvellement squatté à Dunoon, un township de Cape Town.

Dimanche 20 mars, la police a pointé sa sale gueule pour y expulser toutes les nouvelles habitations. Les habitant-e-s se sont révolté-e-s et ont caillassé comme il se doit les forces de l’ordre, endommageant par la même occasion quatre véhicules de police et une station de bus MyCiTi. Read More

Oran (Algérie): des habitant-e-s du bidonville Ras El-Aïn se révoltent pour de meilleures conditions de logement

Mardi 1er mars 2016, une manifestation s’est déroulée aux abords du plus vieux bidonville d’Oran, Ras El-Aïn (qui date de l’époque coloniale), avec en toile de fond la crise du logement et les difficultés globales des conditions de vie.

L’idée de la manifestation était de bloquer une route pour interpeller les autorités et exiger des logements décents. Mais les brigades antiémeutes ont vite encerclé Ras El-Aïn, fermant toutes les voies y menant. Face aux fics, des dizaines de manifestant-e-s, y compris des groupes de femmes, ont érigé des barricades enflammées avec des pneus, des branches d’arbres et d’autres objets. Read More

Bouira (Kabylie): une émeute éclate contre une opération de démolition d’habitations illégales

Mardi 1er mars 2016, dans la soirée, des affrontements ont opposé les forces antiémeute de la gendarmerie nationale et des habitant-e-s du quartier Belmehdi, situé à la sortie ouest de Bouira.

Les manifestants s’opposaient à une opération de démolition de leurs habitations construites illégalement, selon une décision signée par le premier responsable de la wilaya. Certains ont même menacé de se jeter depuis le toit de leurs maisons… Read More

El-Khabouzia (Algérie): l’attribution de logements sociaux provoque la colère d’habitant-e-s qui s’estiment floué-e-s

Dès l’affichage, tôt dans la matinée du dimanche 31 janvier, de la liste des bénéficiaires de 80 logements sociaux, dans la commune d’El-Khabouzia, à une quarantaine de kilomètres à l’ouest de Bouira (en Kabylie), des dizaines d’habitant-e-s de la localité se sont rassemblé-e-s devant le siège de la mairie, afin de réclamer l’annulation pure et simple de cette liste. Read More

Chipata (Zambie): l’expulsion de squatteur-euse-s est retardée par des blocages et des affrontements

Mardi 1er décembre 2015, à Chipata, ville de l’est de la Zambie, l’expulsion de squatteur-euse-s a commencé sur des terrains occupés où des logements avaient été « auto-construits » illégalement. L’expulsion a continué le lendemain, mais cette fois elle a été ralentie voire repoussée par des blocages de routes et des affrontements.

Le mercredi 2 décembre, les flics locaux, en tenue anti-émeute, ont donc attaqué les squatteur-euse-s à coups de lacrymo alors que ceux-ci/celles-ci bloquaient déjà le trafic automobile sur la Great East Road (l’unique route du coin pour les grands trajets). Des affrontements s’en sont suivi, et 25 personnes auraient été arrêtées par la police. Read More

Alger: une opération d’expulsion-démolition provoque une émeute en banlieue est

Ce mercredi 2 décembre à Dergana, en banlieue-est d’Alger, une opération d’expulsion de bâtiments squattés a été ralentie par une émeute. Tôt dans la matinée, des affrontements ont eu lieu entre environ 150 flics anti-émeute et des jeunes opposé-e-s aux expulsions et aux démolitions de bâtiments.

Des barricades enflammées ont été mises en place pour freiner l’avancée des policiers, mais ces derniers ont fini par charger les émeutier-e-s à coups de matraques et de lacrymogènes. Les affrontements auront tout de même duré jusque vers 13h. Une dizaine de personnes ont été arrêtées. Read More

Cape Town (Afrique du Sud): plus de 800 huttes d’un township sont détruites par le feu !

Dimanche 29 novembre 2015, dans un township de Cape Town, un énorme incendie a ravagé plus de 800 huttes, tuant au moins cinq personnes et rendant près de 4 500 personnes sans abri, sans logement.

Entassés dans des abris de fortune, sans eau, sans électricité, la moindre étincelle peut se transformer en incendie… Read More

Cape Town (Afrique du Sud): émeutes du logement à Langa

Fin août et début septembre, des habitant-e-s de Langa, dans une banlieue pauvre de Cape Town, se sont révolté-e-s contre un projet de construction de logements sociaux qui met en péril leurs lieux actuels d’habitation pour certain-e-s, tandis que d’autres dénoncent l’organisation des listes d’attente et la corruption qui les entoure.

Le mardi 1er septembre, l’autoroute qui mène à Cape Town a été bloquée dans la matinée par des manifestant-e-s qui ont par la suite également bloqué d’autres routes de la ville (en crâmant des pneus et des poubelles en plein milieu des routes). Read More

Boukhalef (Maroc): après les expulsions…

Depuis les expulsions début juillet, pour les migrant(e)s la situation du logement à Boukhalef [près de Tanger] ressemble désormais à celle de Cassiago (Ceuta) ou de Nador (Melilla): la plupart des gens vivent dans des forêts, sans abri.

En général, on ne refuse pas à tou(te)s les Subsaharien(ne)s de louer une chambre. Mais pour la plupart, ce n’est pas une option car les propriétaires demandent souvent des cautions de deux mois – pour quelqu’un(e) qui n’a rien, ou pire, un contrat de location – pour quelqu’un(e) qui n’a pas de papiers. Pourtant, il y a des maisons à Doha et à Miznana (deux quartiers avant Boukhalef) où il y a couramment beaucoup de “Blacks”. Read More

Ouargla (Algérie): des attributions de logements provoquent trois jours d’émeutes

La localité d’Aïn Beida, située à 6 km du chef-lieu de la wilaya de Ouargla, a connu de violents affrontements entre manifestants et forces anti-émeute quand des dizaines de jeunes issus de cette localité ont procédé à la fermeture de l’axe Ouargla-Hassi Messaoud tout au long de la journée du mardi 21 juillet.

Les manifestants protestaient contre l’affectation de 2000 lots de terrains situés dans les nouveaux lotissements urbains de cette commune à une partie des demandeurs de logements de la daïra de Hassi Messaoud. Ce mouvement de colère, qui a paralysé un axe de circulation important, a été suivi par des tentatives de médiation de la part des autorités locales qui ont finalement opté, sans surprise, pour la réquisition de la force publique pour rouvrir la route à la circulation. Bonjour la médiation ! Read More

Accra (Ghana): des émeutes éclatent jusqu’au centre de la capitale !

À Accra, précisément dans le quartier squatté d’Agbogbloshie, plus connu sous le nom de Sodom & Gomorrah (ou Old Fadama), des émeutes ont éclaté dans la matinée du lundi 22 juin 2015.

Ces émeutes ont été provoquées par l’expulsion (commencée le samedi 20 juin) de plusieurs centaines d’habitant-e-s du quartier, suivie de la destruction de leurs domiciles (environ 60 000 personnes vivraient dans ce quartier).

Des gens se sont mis-es à bloquer des rues et à y incendier des pneus. Une manif sauvage est partie en direction du centre d’affaires de la capitale, allant jusqu’à la mairie et d’autres bâtiments institutionnels comme le Parlement, y causant quelques dégâts mérités. Read More

Man (Côte d’Ivoire): les gendarmes tuent deux personnes lors d’une émeute anti-expulsion

Jeudi 4 juin 2015, à Man, dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, des affrontements violents ont éclaté alors que la police était en train d’expulser plusieurs logements et petits commerces près de la gare de Facobly. Un opérateur économique aurait en effet acquis un terrain pour y construire de nouveaux magasins, cela nécessitant la mise en demeure des occupant-e-s des lieux.

Les occupant-e-s en question ne se sont pas vraiment laissé faire. L’expulsion a tourné à l’émeute assez rapidement. Des barricades ont été érigées. Des véhicules et des magasins ont été incendiés, ainsi que la gare de la compagnie Mindeba Transport. Read More

Kaïs (Khenchela, Algérie): l’affichage des attributions de logements sociaux tourne à l’émeute

La commune de Kaïs, à 26 km à l’ouest de Khenchela, a été, durant la nuit du mardi 7 au mercredi 8 avril 2015, le théâtre d’affrontements entre des habitant-e-s et la police anti-émeute, à base de jets de pierres et de gaz lacrymogène. Ces affrontements n’ont cessé qu’à une heure tardive de la nuit.

La colère d’une grande partie des habitant-e-s de Kaïs a été déclenchée dès dimanche 5 avril, après l’affichage de la liste des pré-bénéficiaires de 1903 logements sociaux. Read More