Lausanne: Jean Dutoit, rassemblement et communiqué

Lausanne_Jean_Dutoit_Appel_a_manifesterRASSEMBLEMENT DE SOUTIEN MARDI 22 SEPTEMBRE A 11H A LA ROUTE DE BERNE

Communiqué du 20 septembre 2015 – La Ville de Lausanne a obtenu son feu vert pour nous mettre dehors. Lors de l’audience du vendredi 18 septembre, le président du Tribunal d’arrondissement de Lausanne, Lionel Chambour, lui a donné raison en l’autorisant à nous évacuer. Il nous a laissé quatre jours de ce weekend prolongé pour vider les lieux, d’ici au mardi 22 septembre à midi.

Après avoir tenté de renvoyer le « problème de la migration » aux autorités cantonales, et vice versa, la Ville a laissé la justice décider à sa place, se déchargeant ainsi de toute responsabilité politique dans cette décision. Elle invoque un préjudice économique « catastrophique » engendré par la suspension du chantier de rénovation pour justifier le retour à la rue d’une huitantaine de personnes, à l’approche de l’hiver. Elle parle le langage de l’argent face à des gens qui gèlent sur les bancs publics, et qui n’en peuvent plus d’être traités comme des bêtes. Read More

Lausanne: Audience au squat de la route de Berne 50

20150831_Collectif_Jean_Dutoit_occupation_ancien_college_de_Petit_Vennes_Renens_2Le juge saisi par la plainte civile déposée par la ville de Lausanne contre les habitant-e-s et occupant-e-s de l’ancien collège de Petit-Vennes a décidé de mener l’audience de tribunal sur place, à la route de Berne 50, vendredi 18 septembre à 9h30.

Les migrants sans-abri sont entrés en lutte début juillet dans le jardin du Sleep-In de Renens pour obtenir des conditions de vie digne, et ont occupé l’ancienne école située derrière l’arrêt de métro Fourmi le 30 août sous la pression municipale et policière. Depuis, le soutien ne cesse de s’élargir, mais la municipalité de Lausanne a déposé des plaintes civile et pénale pour remettre plus de 80 personnes à la rue et continuer les travaux qui venaient de débuter. Et selon toute vraisemblance c’est ce que la « justice » va ordonner lors de l’audience de vendredi. Les habitant-e-s et occupant-e-s refusent de partir.
Venez manifester votre soutien par votre présence. Montrons notre solidarité face aux frontières, aux états, à leur justice et à leurs autorités. Read More

Lausanne: Rassemblement de soutien aux habitant-e-s de la route de Berne 50

Collectif_Jean_Dutoit_occupation_ancien_college_de_Petit_Vennes_LausanneAprès avoir été expulsés du jardin du Sleep-In de Malley par les autorités locales, nous avons décidé d’occuper une ancienne école appartenant à la ville de Lausanne. Nous chasser ne nous fait pas disparaître, mais nous jette à la rue. Nous refusons désormais que cette survie quotidienne soit solitaire et souterraine.

Après avoir été expulsés du jardin du Sleep-In de Malley par les autorités locales, nous avons décidé d’occuper une ancienne école appartenant à la ville de Lausanne. Nous chasser ne nous fait pas disparaître, mais nous jette à la rue. Nous refusons désormais que cette survie quotidienne soit solitaire et souterraine.
Nous sommes des migrants avec des parcours de vie différents, réunis par le fait de ne pas avoir les mêmes droits que les citoyen-ne-s de ce pays : travailler, dormir sous un toit, être indépendants.
Que nous passions par l’asile ou non, notre condition reste la même : l’État nous ordonne de partir et de rester invisibles. Read More

Lausanne: Communiqué du collectif de la Route de Berne 50

20150904_Collectif_Jean_Dutoit_occupation_ancien_college_de_Petit_Vennes_RenensNos revendications sont les mêmes que la plupart des habitant-e-s de ce pays. Travailler, avoir une famille, un logement et s’intégrer dans la société.

Nous sommes actuellement placés dans une situation illégale et marginale, en étant traités différemment que les citoyen-ne-s de ce pays. Comment passer de cette position à une situation régularisée ? Comment accéder à la possibilité de s’insérer dans la société ?
Les structures d’accueil mises à disposition par la Ville de Lausanne déploient beaucoup d’argent et d’énergie pour assister des gens qui sont en pleine possession de leurs moyens et qui veulent travailler. Nous ne voulons plus être assistés. Nous n’avons pas besoin qu’on change nos draps, qu’on règle nos heures de sortie, et qu’on nous rationne en doses de savon et de dentifrice. La seule chose qui nous empêche maintenant de subvenir nous-mêmes à nos besoins est de ne pas avoir les bons papiers, ou de ne pas en avoir du tout. Read More

Renens (Lausanne): Occupation des gens du toit

20150831_Collectif_Jean_Dutoit_occupation_ancien_college_de_Petit_Vennes_RenensLes habitants du jardin du sleep-in devaient quitter les lieux occupés depuis plusieurs mois avant le 30 Août. Face à cette menace, un rassemblement en solidarité avec les migrants a eu lieu aujourd’hui à 17h et l’ex-collège de Petit-Vennes a été occupée. Voici le communiqué du 30 août du collectif des Jean Dutoit. Ils ont besoin de présence toute la journée devant la maison.

Communiqué de presse:
Mesdames, Messieurs,

Les précédents dialogues avec les représentants des autorités de la Ville de Lausanne et de Renens au sujet de l’occupation du jardin du Sleep-In à Renens n’ont mené à aucune solution pour le relogement des ses occupant-e-s. Nous avons donc décidé d’agir par nous-mêmes en occupant le bâtiment sis à la Route de Berne 50, propriété de la Municipalité de Lausanne.
Ce communiqué pour définir notre geste, nous restons à votre disposition pour tout renseignement par le biais de ce mail. Read More