Rosario (Argentine): émeutes du logement dans le quartier de la Sexta

Dans la matinée du jeudi 1er novembre 2018, dans le quartier de La Sexta, au sud-est de Rosario, les flics sont intervenus en nombre pour expulser plusieurs familles vivant en squats ainsi qu’un centre social bien connu par les habitant-e-s.

La résistance a été immédiate, des affrontements ont opposé de nombreux habitant-e-s aux forces de l’ordre, qui ont fait usage de lacrymos et de flashballs pour repousser les émeutier-e-s. Plusieurs personnes ont été blessées et au moins une personne a été arrêtée. Read More

Buenos Aires: Expulsion de La Grieta et de Los Libros de la Esquina

Le mercredi 9 avril, entre huit et neuf heures du matin, a eu lieu l’expulsion de la maison que nous occupions, “La Grieta”, et de la bibliothèque “Los Libros de la Esquina”.

L’espace a été habité pendant plus de 11 ans. Diverses initiatives portant différentes dynamiques ont pu converger dans cet espace, autant grâce à son histoire qu’à ses caractéristiques. La partie haute de la maison a toujours été un espace qui abritait plusieurs camarades, squatteur-euse-s et punks du monde entier. La partie d’en bas, quant à elle, a été le lieu qui a permis à certains projets qui fonctionnaient déjà auparavant dans d’autres squats, de se poursuivre, comme ce fut le cas, entre autres, pour la bibliothèque “Los Libros de la Esquina“. Read More

Buenos Aires: Non à l’expulsion de la bibliothèque « Los Libros de la Esquina »

La bibliothèque anarchiste « Los Libros de la Esquina », squattée depuis plus de dix ans à Buenos Aires, est menacée d’expulsion imminente. La bibliothèque, ainsi que le squat La Grieta qui se trouve au second étage du même bâtiment, appellent à la solidarité.

Ci-dessous, la traduction de l’espagnol d’une affiche diffusée là-bas:

L’EXPULSION, C’EST LA RÉPRESSION
L’INSÉCURITÉ, C’EST LA POLICE

En avril 2012, nous a été présenté un avis d’expulsion prononcé par le tribunal de première instance civile. Après des mois de bureaucratie juridique, d’allées et venues de documents et d’audiences, nous attendons le jugement; ce qui ne nous immobilise en aucune façon. Read More

Santa Cruz (Argentine): L’armée intervient pour expulser un terrain occupé

Dans la nuit du 3 au 4 octobre 2013, environ 500 habitant-e-s de Río Gallegos (capitale de la province de Santa Cruz, en Patagonie argentine) ont occupé des terrains appartenant à l’armée.

Au matin du 4 octobre, la gendarmerie et d’autres effectifs de l’armée argentine sont intervenus massivement pour évacuer les lieux sur ordre du Ministère de la Défense. L’opération a été menée par un certain Sergio Berni, Secrétaire de la Sécurité de la Nation, qui a donc mobilisé du personnel auprès de la Gendarmerie nationale, de la Préfecture et de l’Armée. Read More

Yerba Buena (Argentine): Violente expulsion d’une usine désaffectée squattée

Vendredi 27 septembre 2013, dans la ville de Yerba Buena, dans la province de Tucumán (dans le nord de l’Argentine), la police a violemment expulsé plusieurs centaines de squatters d’une ancienne usine. Les squatters, dont de nombreuses familles, ont résisté activement à l’expulsion pendant plus de cinq heures, avant de se faire déloger brutalement.

Les 300 flics présents ont fait usage de la force avec leur savoir-faire habituel: lacrymo, matraque, flashball et tabassage. Read More

Buenos Aires: Quatre squatters morts et une situation de tension extrême dans le quartier de Villa Soldati…

15 décembre 2010

La semaine dernière, le 7 décembre, la police argentine prenait d’assaut une partie du quartier Villa Soldati (au sud de Buenos Aires) dans l’intention d’expulser des centaines de squatters qui occupent un parc (el parque indoamericano) dans des tentes ou des maisons auto-construites.

Les squatters se sont défendus, dressant des barricades sur l’autoroute et caillassant la police jusque tard dans la nuit.
Mais la répression a été féroce, des dizaines de personnes ont été tabassées et deux personnes, toutes deux d’origine étrangère (paraguayenne et bolivienne) sont mortes sous les coups de la répression policière. Read More

Buenos Aires: Un troisième squatter assassiné à Villa Soldati

Vendredi 10 décembre 2010

La situation ne s’est pas vraiment calmée du côté de Buenos Aires… La guerre sociale se transforme en guerre civile.

Deux personnes sont mortes mardi lors d’affrontements entre squatters et police, alors que celle-ci tentait d’expulser tout un quartier squatté, au sud de Buenos Aires, à Villa Soldati:
http://squat.net/fr/news/buenos_aires081210.html

Jeudi 9 décembre, des affrontements ont repris, cette fois entre des habitants du quartier et des squatters !

La suite, avec vidéos et photos, c’est .

Buenos Aires: Deux morts dans des affrontements opposant squatters et police à la suite d’une tentative d’expulsion massive

8 déc. 2010

La police argentine (police métropolitaine et police fédérale) est intervenue le 7 décembre dans le quartier Villa Soldati de Buenos Aires pour expulser « el Parque Indoamericano » (un quartier squatté par plus de 500 personnes, dont une majorité d’indo-américain-e-s, vivant notament dans des maisons auto-construites « illégalement »). Un ordre d’expulsion avait été donné à l’encontre des centaines de familles vivant sur place…

L’autoroute proche du quartier squatté a été bloquée par des squatters, qui ont mis en place une barricade enflammée et ont lancé des pierres sur la police qui essayait de reprendre le terrain.
Au cours des émeutes, une casse à autos a été incendiée, obligeant les flics à se replier (à cause des fumées importantes qui se sont alors déclenchées). Read More

Argentine : Carrefour, une expropriation et les Roms

http://cettesemaine.free.fr/spip/article.php3?id_article=3457

Communiqué, 8 septembre 2010

Le « Nucleo Heroes de 1917 » a attaqué un local de l’entreprise exploiteuse française Carrefour, soustrayant une importante somme d’argent mal gagné par cette entreprise qui est en train de licencier le personnel en cachette, avec l’appui du gouvernement bourgeois et maffieux « Kirchneriste ». Nous avons en plus prélevé l’arme et ses munitions à un membre de la Préfecture Navale Argentine qui accomplissait sa tâche répressive dans le commerce des exploiteurs (Ndt: un vigile armé). Il a été sévèrement rappelé au répresseur à force de coups qu’il ne faut pas résister aux combattants révolutionnaires de la Brigade Luciano Arruga.

Cette action, en plus de récupérer de l’argent, a été réalisée en protestation contre le traitement xénophobe de l’Etat français contre l’ethnie Rom, expulsée du territoire comme à la pire époque du nazisme. Et aussi contre la politique de licenciement des travailleurs de Carrefour.

Nucleo Heroes de 1917
Brigada Luciano Arruga

Traduit de l’espagnol de lahaine.org, 10 septembre 2010

Chili: Situation des anarchistes arrêté-e-s récemment, et actions de solidarité en Argentine

Neuf compagnons toujours détenus, six autres sous contrôle judiciaire, des bombes retrouvées selon les flics…
20 août 2010 – Act For Freedom Now
http://pagheretetutto.blogspot.com/2010/08/chili-neufs-compagnons-toujours-detenus.html

Santiago de Chile – Aucun blessé jeudi lorsqu’une bombe artisanale a été enlevée d’un garage souterrain situé sous un supermarché de la capitale chilienne, selon la police. Trois autres bombes ont été trouvées et désamorcées, selon un rapport établi par les Carabineros, la police nationale militarisée du Chili.
Sur place, des tracts ont été laissés, faisant référence aux accusations du procureur spécial Alejandro Peña contre 15 anarchistes accusés d’avoir réalisé un nombre élevé d’explosions durant les dernières années.
Un tribunal de Santiago a ordonné mardi dernier que huit des quinze suspects restent détenus en attente d’un procès.
Six autres accusés sont remis en liberté sous contrôle judiciaire, avec interdiction de quitter le territoire, de se rencontrer mutuellement, de visiter les détenus, obligation de signer une fois par semaine, et interdiction de se rendre dans les centres sociaux occupés perquisitionnés durant les arrestations.
Le 15e suspect, Gustavo Fuentes Aliaga, est déjà en prison, également soupçonné d’autres délits.
Le tribunal a donné 180 jours (six mois) au procureur pour compléter l’enquête portant sur les 23 attaques explosives contenues dans l’acte d’accusation.
Les attaques visaient des banques, les bureaux de compagnies internationales, des ambassades, des églises et des commissariats, la plupart situés à Santiago. Le seul accident mortel fut la mort d’un anarchiste, Mauricio Morales, tué par sa bombe qu’il transportait à vélo. Read More

Ciudad Evita, La Mataza (Argentine) : Expulsion du quartier occupé « Tierra y Libertad »

Information urgente des compagnons de la FORA-AIT :

Expulsion des familles du quartier « Tierra y Libertad » (Terre et Liberté).
Une centaine de familles sur le point d’être dans la rue.
Après deux années de lutte pour un morceau de terrain pour construire leurs maisons, 100 familles du quartier « Tierra y Libertad » risquent d’être expulsées par la force mardi 18 mai 2010, par ordonnance du juge Norbert Occhipinti. [plus d’informations sur l’historique de la lutte ici : « Buenos Aires: des familles récupèrent et occupent des terres – http://cnt-ait.info/article.php3?id_article=1499 et sur http://cnt.ait.caen.free.fr/forum/viewtopic.php?f=13&t=3924 du forum Rouge et Noir). Read More

Matanza (Argentine): Le quartier Tierra y Libertad résiste

4 oct. 2008

Solidarité avec l’occupation du quartier « Terre et Liberté » à La Matanza avant l’ordonnance d’expulsion!

Comme nous l’avons exprimé à plusieurs reprises, ce quartier est le résultat de l’effort de l’occupation de terrains, dans laquelle se sont impliquées de nombreuses familles sans abri ou espace dans lequel pouvoir vivre.

Des familles qui ont choisi de faire dans la pratique ce que beaucoup laissent dans la seule théorie : résoudre le problème de sa propre initiative, affirmant le droit vital au logement, par le biais de pratiques d’assemblées horizontales, en développant aussi dans le quartier des espaces communautaires, démontrant par l’exemple qu’il n’y a besoin ni de chef ni de dirigeant, mais bien des voisins eux-mêmes pour chercher ensemble des solutions aux différents conflits qui se sont présentés. Read More

Buenos Aires; Encore une expulsion de terrain occupé

Article trouvé sur Indymedia-Paris:
http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=83556

Buenos Aires : encore une expulsion de terrain occupé

Le terrain de l’Onabe avait été occupé en avril par 600 personnes. Une subvention leur a été donnée pour six mois pour se loger dans des pensions mais plusieurs familles l’ont refusée et demandent une solution de fonds. Mobilisation demain.

« Où allons-nous aller ? », « qu’est-ce que nous faisons avec les enfants ? » : « où allons dormir ce soir ? », « où emmènent-ils nos affaires ? » : les occupants du terrain du quartier de Buenos Aires de Parque Patricia ont assailli de questions le secrétaire du Tribunal National nº9 qui, escorté par des centaines de policiers, s’était présenté hier dans les lieux, disposé à accomplir un ordre d’expulsion. « La résolution ne contemple pas la partie sociale », leur a répondu le fonctionnaire. Les plaintes des habitants ne se sont pas traduites en incidents et dans l’après midi le terrain de 19 hectares, propriété de l’État national, était vide et grillagé. De la partie sociale, s’est occupé, le Gouvernement de la Ville, qui après avoir réalisé un recensement improvisé a remis des allocations aux familles. Read More

Argentine : Expulsion de Sans-Toit, répression, piquete et résistance

Info parue sur Indymedia-Paris le vendredi 6 avril 2007:

Expulsion des 600 familles qui occupaient des terres dans la banlieue de Buenos Aires (section FOB)

Les occupants ont violemment été expulsés au petit matin du 3 avril par 1 500 policiers et gendarmes. Ensuite ils ont coupé le pont Alsina qui unit la province de Buenos Aires à la capitale avant d’être refoulés par la police. Read More

Buenos Aires, Argentine: Des news de l’Hotel autogéré Bauen

En décembre 2001, le Bauen, un hôtel international construit avec un crédit de l’Etat qui n’a jamais été remboursé, a fermé ses portes laissant 80 employé(e) à la rue. En mars 2003, quarante ex-employé(e)s ont constitué une coopérative avec le rêve de le réouvrir et de générer les postes de travail perdus. Quasi trois ans après, l’hôtel est une des plus importantes entreprises récupérées sur les 160 qui existent dans le pays. Read More