Groningen: Le Kraaienest vit !

Groningen (Pays-Bas) – Les squatters du Kraaienest à Groningen ont perdu leur appel et ont dû quitter les lieux dans les trois jours. Une fin subite pour six mois qui en valaient plus que la peine. Mais nous ne faisons que commencer.
Le Kraaienest au Spilsluizen de Groningen a été expulsé. Mardi matin, 5 juillet 2022, le verdict du tribunal d’Arnhem-Leeuwarden dans la procédure d’appel a été annoncé. Nous avons dû partir dans les trois jours sous la menace d’une amende de 10 000 euros par jour de séjour (plus 4500 euros de frais de justice). La raison en était que Stichting Valquest avait vendu la propriété à la société immobilière LMJD B.V. avant que nous venions y vivre, même si la société immobilière n’avait pas encore annoncé explicitement ses plans concrets. Elle voulait commencer à rénover immédiatement, afin qu’« il n’y ait plus de vacance réelle ». Lorsque nous avons obtenu gain de cause en janvier, le juge des référés a estimé qu’il n’y avait pas d’intérêt urgent et que notre intérêt à vivre sur place l’emportait temporairement. Maintenant, un jugement a été rendu contre cette décision. De quels intérêts parlons-nous ? Le seul intérêt pour les spéculateurs immobiliers comme Joshua Camera et tous les autres capitalistes qui auraient un intérêt direct dans cette affaire est de gagner de l’argent qu’ils ont déjà suffisamment. Ce n’est pas un intérêt, c’est un profit sur le dos des autres. Nos intérêts sont nos vies et la lutte pour la justice. Cette logique capitaliste de la possession nous a presque mis sur la paille. Nous savions déjà que les tribunaux protègent la propriété privée, nous ne sommes donc pas surpris. Cela ne nous rend pas moins en colère. Read More

Uithuizen: la Villa Tocama squattée

Uithuizen, Pays-Bas – Depuis le week-end dernier, la Villa Tocama est à nouveau habitée ; des personnes concernées squattent le bâtiment classé monument historique, situé Dingeweg 3 à Uithuizen, ainsi que le terrain qui l’accompagne.

L’activiste Jan sur les raisons de l’occupation de la Villa Tocama:
La propriété a été achetée par la Stichting Woonbedrijf Aardbevingsgebied Groningen (SWAG). SWAG est détenue à 100 % par l’État néerlandais et est financée par le ministère de l’Intérieur et des Relations au sein du Royaume. Elle est utilisée comme instrument d’achat pour les différents programmes de rachat. Selon leur propre site web, ils agissent dans l’intérêt public et sans but lucratif, accordent une attention particulière à la qualité de vie dans le quartier et gèrent les locaux acquis afin d’éviter l’inoccupation, le délabrement, le squat et le vandalisme. Malheureusement, cette vision générale est tout ce qui reste, car la pratique montre une image très différente ».

À l’heure actuelle, la fondation possède 35 propriétés. Parmi ces propriétés, 3 sont utilisées comme logement temporaire et 8 sont utilisées par le biais de la gestion des vacances. Sur les 24 propriétés restantes, aucune utilisation, finalité ou vision future ne figure dans les aperçus de la fondation. Read More

Pays-Bas: 10 ans après ! Actions contre l’interdiction de squatter

Aujourd’hui, 1er octobre 2020, nous fêtons les 10 ans de la criminalisation des squats aux Pays-Bas. Même avec cette loi, des squats existent encore et d’autres s’ouvrent .
La loi a été créée pour mettre fin à la fois aux ouvertures de squats et pour empêcher que des bâtiments soient vides. Elle a échoué des deux côtés. Des bâtiments sont toujours vides et pour beaucoup de gens, squatter reste une nécessité. Après tout, ce n’est pas l’existence de bâtiments vides qui conduit au squat, mais plutôt le manque de logements accessibles.
Que vous squattiez, louiez ou cherchiez à acheter une maison, trouver un logement disponible (et abordable) est une véritable gageure. Read More