Calais : mensonges dans les médias sur No Borders – une réponse de Calais Migrants Solidarité

Au cours des dernières semaines, le gouvernement français a cherché désespérément à détourner l’attention de ses actions brutales à Calais, en ressuscitant la campagne de propagande contre les “dangereux” militants « No Border ».

Encore une fois, divers fonctionnaires – du ministre de l’Intérieur Cazeneuve en personne en passant par la Préfète Buccio et Bouchart la maire – se sont unis dans une chorale mensongère sur « No Border», reprise une fois de plus en chœur par les médias traditionnels. Read More

Calais: expulsion de la moitié sud de la Jungle, appel à manifestations !

Ce lundi 29 février 2016, dans la matinée, les flics ont expulsé les habitations de la moité sud de la Jungle de Calais. Environ 55 cars de CRS et 500 flics ont envahi la Jungle avec des bulldozers et des ouvriers. Quelques personnes ont tenté depuis les toits de résister à l’expulsion, tandis que d’autres se sont défendus en lançant des pierres sur les flics anti-émeute. Les flics se sont lâché, usant de tout leur attirail: lacrymo, flashball, canon à eau, matraque.

En plus de la police et des employés de l’entreprise de démolition Baudelet Environnement, le groupe SOS Solidarités a également participé à l’expulsion… Read More

Calais: appel à mobilisation de l’École laïque du chemin des Dunes

La préfète du Pas-de-Calais a annoncé que la moitié du bidonville allait être rasée dans une huitaine de jours. Lors de la précédente destruction partielle (voir ici et ), celle d’une bande théoriquement de 100 m (en fait plus par endroits) le long de la rocade d’accès au port et de la route de Gravelines, elle avait promis que l’église, la mosquée et l’école seraient épargnées. Histoire semble-t-il de désamorcer et diviser les éventuelles oppositions. L’église et la mosquée ont été rasées, l’école est à la limite du nouveau no-mans-land, elle est aux premières loges pour la prochaine destruction annoncée (voir ici, ici et ). Read More

Calais: restons unis face à la répression

Lundi [16 novembre 2015], une personne est sortie du centre pénitentiaire de Longuenesse après 3 jours de détention provisoire et 24h de garde à vue pour le motif d’être l’instigateur des émeutes de la «jungle» calaisienne. Cette accusation ridicule et profondément raciste fait partie de la vaste stratégie du gouvernement et de la préfecture pour dépolitiser et délégitimer la colère des habitants de la jungle. Read More

Calais: incendie sur la Jungle

Nous étions dans une phase d’emballement à Calais, mais aussi dans le Dunquerkois, à Paris ou ailleurs, face à l’augmentation du nombre d’exilé-e-s, à l’échec patent de la politique menée, au rapport du Défenseur des Droits, à l’appel de 800 personnalités, aux élections qui viennent. De manière désordonnée, des renforts policiers inédits sont déployés, des personnes sont relogées par toute la France de manière souvent improvisée, d’autres sont raflées, envoyées en rétention puis relâchées, et à bout d’expédients les autorités ressortent le spectre de l’ultragauche pour désigner un bouc émissaire. Read More

Calais: retour sur la récente vague d’expulsions de lieux de vie de migrant-es

Expulsion : les 5 derniers lieux de vie de migrant-es du centre ville de Calais ont été détruits. L’apartheid est bel est bien vivant à Calais.

Vers 8h ce matin (21 septembre 2015, ndlt), le plus grand des trois campements de la ville, habité par plus de 300 Syriens, a été expulsé dans la plus grande tradition calaisienne (il s’agit en fait de deux campements très proches, ndlt). Un important bataillon de la gendarmerie, de la police nationale et de la BAC a réveillé les gens, en leur laissant très peu de temps pour récupérer leurs affaires, et leur a dit de rejoindre la Jungle, située sur l’ancien site d’enfouissement des déchets, à la périphérie de la ville, seul lieu où les migrant-es sont toléré-es. Les Syriens ont scandé « pas de jungle, aucune jungle » et se sont assis par terre. Ils ont également bloqué un pont. Les flics ont attaqué, les ont pulvérisés au lacrymogène et ils se sont alors déplacés en groupe, dans l’unique direction qu’ils pouvaient prendre, celle de la jungle. Read More

Calais: expulsions en série ce lundi 21 septembre

Trois brèves en provenance du site Passeurs d’hospitalités:

Expulsion de deux campements d’exilés syriens

Deux campements d’exilés syriens situés au centre de Calais, place Henri Barbusse et sous le auvent du hangar Paul Devot, rue Margolle, ont été évacués ce matin à partir de 7h30.

Les personnes n’ont pu emporter qu’une partie de leurs effets personnels. Read More

Calais: expulsion du squat Galou et du campement « Leader Price »

Et on s’enfonce encore et encore

Comme si elles n’avaient toujours pas compris qu’il faut changer de braquet, les autorités ont à nouveau joué de la force à Calais.

Comme si elles ne se rendaient pas compte que la stratégie répressive ne menait à aucune amélioration de la situation.

C’est ce mardi 2 juin 2015, jour de tempête à Calais, que les autorités ont choisi d’envoyer leurs forces de l’ordre, leurs gardiens de la paix, évacuer les deux derniers lieux de vie qui persistaient au centre-ville. Impasse des Salines [squat Galou] et derrière le magasin Leader Price du Fort Nieulay. Read More

Calais-Rennes-Toulouse: défendons nos squats !

Depuis 2013-2014 le groupe fasciste « Sauvons Calais » organise des manifestations anti-squat, tente ou réussit à dégager les habitantEs des maisons occupées et menacent leurs soutiens. Depuis le début de l’année 2015 la défense de la propriété privée et l’expulsion manu militari de squatteurEs ne semblent plus se limiter à Calais.

A Rennes, le 1er mai, c’est le groupe identitaire et nationaliste breton Adsav (« rennaissance ») qui organise une manifestation anti-squat pour déloger les habitantEs d’une maison appartenant à une retraitée du nom de Maryvonne. Au slogan de « Squatteurs hors de nos villes » ils attaquent et stickent la maison. Read More

Calais: le piège

Menacés d’une expulsion violente de la quasi-totalité des squats et campements par la police, quelques exilés sont venus s’installer sur le terrain où les autorités disent qu’elles vont les « tolérer », sur le site d’une ancienne décharge. Certaines personnes des associations les aident à emménager.

Les premières réactions des « riverains » sont violentes, d’abord des menaces, puis avant-hier le gendre d’une voisine qui amène une pelleteuse pour détruire les premières cabanes. Read More

Calais: les violences policières s’aggravent

Deux articles parus les 6 et 10 mars 2015 sur le site Passeurs d’hospitalités:

LES VIOLENCES POLICIÈRES S’AGGRAVENT
Vendredi 6 mars 2015

Il y a deux nuits, six fourgons de CRS entourent le squat des Égyptiens, où habitent une cinquantaine de personnes, dont une quinzaine de mineurs.

La même nuit, trois fourgons de CRS dans l’impasse des Salines, qui conduit au squat Galou. Des exilés doivent rester une heure et demi alignés contre le mur, sous prétexte de « contrôle d’identité ».

Les contrôles au faciès se multiplient dans les trains en gare, conduisant ou non à des arrestations. S’accompagnant ou non de fouilles, ou de situation surprenantes, comme obliger une personne à enlever ses chaussures et ses chaussettes dans le hall de la gare. Les policiers sont agressifs avec les personnes qui leur demandent pourquoi ils contrôlent certaines catégories de personnes et pas d’autres, ou qui prennent des photos. Read More

Calais: le centre Jules Ferry, un autre pas vers la ségrégation

Le 15 janvier, le Centre Jules Ferry, un nouveau centre de jour pour Calais a été partiellement ouvert pour la première fois. Quand il sera fini, vers le début d’avril, le centre de jour fournira prétendument des douches, un repas par jour, des lieux pour recharger les téléphones et un lieu de couchage pour les femmes et les enfants pour une capacité de 100 personnes.

Pour certaines personnes, cela est considéré comme une étape positive pour la situation à Calais. Après tout, l’État a finalement fourni quelque chose pour la population migrante de Calais et montre ainsi une certaine forme de responsabilité humanitaire. Mais nous devons être prudent-es et bien contextualiser l’arrivée de ce nouveau centre. Car il n ‘arrive pas grâce à un élan compassionnel de la part du gouvernement. Il est livré dans le cadre d’un nouveau programme de sécurité convenu avec le Royaume-Uni pour renforcer la frontière et ainsi rendre le passage vers le Royaume-Uni plus difficile. Read More

Calais: semaine d’échanges de savoirs et de préparation de la manifestation du 18 décembre “contre le mur de la honte”

Ici sur le littoral du nord de la France et dans ses terres la bidonvillisation, la violence fait partie des modes opératoires de l’État en réponse aux personnes voyageant avec ou sans documents officiellement reconnus par l’état français. A calais elles sont entre 2000 et 2500.

Les réponses à cette situation: plus de sécurité, c’est-à-dire plus de police et donc plus de violences, et un grillage pour rendre plus difficile l’accès au port et donc au passage. L’ouverture d’un centre de jour serait la face “humaine” des politiques et pour Mme Bouchart, maire de Calais, une illusion promise aux Calaisiens-ennes de débarrasser la ville des “migrants-es”. Read More

Calais: le juge et le droit au logement

Le 28 février dernier, le collectif Salut ô toit rendait publique l’ouverture de quatre squats. L’un, propriété de la mairie de Calais, était évacué immédiatement dans le cadre d’un procédure non-identifiée. Les trois autres sont propriété de l’Office Public de l’Habitat – qui possède cinq cents logements vides à Calais, prive donc cinq cents ménages de l’accès à un logement social, et alimente ainsi le mal-logement dans un secteur privé souvent vétuste. Read More

Calais: week-end de résistance anti-fasciste, du 5 au 7 septembre

Le dimanche 7 septembre, le groupe local de fascistes « Sauvons Calais » fera à nouveau une manifestation « contre l’immigration » à Calais. La manifestation va attirer des néo-nazis de toute la France. Certains fascistes notoires ont déjà confirmé leur présence: Thomas Joly (secrétaire général du Parti de la France), Yvan Benedetti (conseiller municipal de Vénissieux et ancien membre de l’organisation interdite L’Œuvre française) et Richard Roudier (du Réseau Identités). Il est probable que des bandes néo-nazis arriveront avant la manifestation et resteront après pour attaquer des personnes vulnérables dans les rues. Read More