Guyane: les « habitats informels » en danger, notamment à cause du projet de loi ELAN

Le projet de loi ELAN créé des remous jusque de l’autre côté de l’océan Atlantique ! Précisément, en Guyane.

Le 21 juin dernier, un blocage de la route des plages à Rémire-Montjoly a eu lieu contre l’article 57 bis de la loi ELAN, un article spécifique aux territoires de Guyane et de Mayotte, qui confèrerait aux Préfets la possibilité d’ordonner l’évacuation et la démolition d’habitats informels, sans passer par une étape judiciaire, menaçant de fait les nombreux bidonvilles et autres types d’habitats auto-construits de ces deux DROM. Read More

Cayenne (Guyane): opération de démolition de squats + opération de comm’ sécuritaire

À vomir. Une fois de plus, les pouvoirs « publics » se font de la pub de façon hallucinante sur une opération d’expulsion-démolition.

Le discours politico-médiatique se résume simplement:
1- Des gens, étranger-e-s et plus pauvres que les plus pauvres du pays, ont réussi par leurs propres moyens à se loger, dans des conditions difficiles mais bien meilleures que s’illes devaient dormir dehors.
2- Dans ce quartier populaire, il n’y a pas que des squats-forcément-insalubres, il y a aussi de l’in-sé-cu-ri-té.
3- L’insécurité, c’est forcément les pauvres, surtout quand illes sont étranger-e-s.
4- Yaka les expulser et détruire leurs logements, comme ça ces étranger-e-s pauvres et menaçant la sécurité du quartier seront forcé-e-s d’aller ailleurs.
5- Aussi, yaka prétendre qu’on les met au chaud dans des chambres d’hôtel pour les « humanistes » qui nous écoutent ne soient pas trop choqué-e-s.
Et hop, le tour est joué ! Read More

Cayenne (Guyane): vaste opération d’expulsion et de démolition au « squat de l’Afpa »

Mardi 19 décembre 2017, une opération d’expulsion visant plus de 150 personnes a commencé à Cayenne, en face du jardin botanique, au dénommé « squat de l’Afpa ». Selon les autorités, les installations vétustes doivent être détruites pour laisser place à de futures opérations d’aménagement.

Camions militaires, fourgonnettes de police, agents municipaux… C’est l’unité du côté répressif, pour jeter les indésirables les plus en galère hors de chez eux. Read More

Remire-Montjoly (Guyane): un proprio, ses hommes de main et des flics détruisent des logements dans un bidonville

À Remire-Montjoly, en banlieue de Cayenne, dans la matinée du mardi 17 octobre 2017, une opération répressive a été menée au squat du Tigre (bidonville de plusieurs logements auto-construits). Ou s’agissait-il simplement, selon les termes journalistico-policiers de France-Guyane, d’une « opération de sécurisation et de lutte contre l’immigration irrégulière » ? Read More

Cayenne (Guyane): un squat détruit par le feu…

Vendredi 29 janvier 2016, un incendie s’est déclaré aux alentours de 7 heures du matin dans un squat, à l’angle des rues du 14-Juillet et de Mme-Payée. Les pompiers sont arrivés sur place et ont maîtrisé les flammes bien trop tard: le bâtiment était presque entièrement détruit. L’intervention des pompiers a nécessité de bloquer la circulation des rues du 14-Juillet et une partie de Justin-Catayée. Read More

Cayenne (Guyane): Opération répressive au squat de Collery

Là-bas comme ici, la presse aux ordres relaye docilement les opérations répressives menées contre les squatters:

Opération au squat de Collery
Albert Alexis (France-Guyane.fr) | Mercredi 11 Septembre 2013

Une opération d’envergure a été menée mardi 10 septembre toute la matinée dans le squat de la zone Collery suite à des branchements illicites sur le réseau EDF.
L’opération a mobilisé plusieurs agents d’EDF, des policiers municipaux, nationaux, la PAF, les services municipaux et ceux de la Deal, pour un total de près de 60 personnes. Read More

Cayenne (Guyane): Résistance à une opération de démolition

Selon deux articles de Bondamanjak et de France-Guyane, des affrontements ont opposé mardi matin (3 avril 2012) des habitant-e-s du mont Baduel aux flics de la Compagnie départementale d’intervention.

La police néo-coloniale cherchait à expulser des habitant-e-s dans le but de détruire leurs maisons « illégales ». Cette opération de démolition est menée par la mairie de Cayenne. Le premier magistrat, Marie-Laure Phinéra-Horth, et des agents municipaux sont arrivés sur les lieux aux aurores. Mais une résistance organisée les a accueillis: des barrages constitués de pneus, de bois et de pierres protégeaient le quartier où se trouvent les maisons menacées. Read More