Notre-Dame-des-Landes: Une destruction de maison sur le lieu de l’aéroport?

ZAD_Notre-Dame-des-Landes

Communiqué de presse

Malgré les annonces du gouvernement et de la mairie de Nantes, visant à ne pas « débuter les travaux avant l’épuisement des recours juridiques », la société AGO [filiale de Vinci] et l’État menacent de détruire une nouvelle maison: c’est la dernière ferme de Saint-Jean du Tertre sur la commune de Vigneux-de-Bretagne.
Nous l’occupons depuis le 14 avril avec le soutien de COPAIN, de l’ACIPA et d’occupants de la ZAD, l’objectif est de rénover la ferme pour pouvoir réinstaller des activités agricoles. [la suite...]

Pantin (93): Expulsion du 2 rue Lakanal, une personne en garde-à-vue

pantin-expulsion-lakanal

Expulsion du 2 rue Lakanal à Pantin

Ce matin, le 17 avril 2014 à 6h, le 2 rue Lakanal, maison occupée et habitée à Pantin depuis près de six mois, a été expulsée.
Fourgons de CRS à la pelle, camion avec grilles anti-émeutes, rien n’est trop grand aux yeux de la préfecture de Seine-st-Denis ! On peut noter également la présence d’un adjoint au maire.
Il n’y a eu ni blessé, ni violence physique. [la suite...]

Calais: Les expulsions de campements reprennent

2014-02_Calais_campement_au_bord_du_Bassin_de_la_Batellerie

Si l’évacuation du campement des Soudanais vendredi dernier s’est fait à grand spectacle, celle d’une partie du campement au bord du bassin de la Batellerie est passée inaperçue.

De l’autre côté du canal par rapport au campement principal, se trouvaient une dizaine de petites tentes serrées les unes contre les autres pour profiter de l’abri du pont Mollien. Elles ont disparu, et des grilles empêchent l’accès. L’expulsion a sans doute eu lieu le 31 mars (des violences policières ont été rapportées ce jour-là, mais sans plus de précision). La procédure légale utilisée est inconnue. [la suite...]

Islamabad (Pakistan): Destructions de bidonvilles, expulsions et résistance

apaka-logo

Lundi 14 avril 2014, le CDA (Capital Development Authority) et la police d’Islamabad ont procédé à la destruction de dizaines de katchi abadi, nom donné aux bidonvilles pakistanais, dans les secteurs I-10 et H-10 de la capitale pakistanaise. Des centaines de personnes ont ainsi perdu leur logement. Beaucoup des personnes expulsées ce jour-là étaient des réfugié-e-s d’Afghanistan ou des personnes qui avaient dû fuir le Balochistan ou les zones tribales du Pakistan. La plupart n’ont pas résisté à l’expulsion et ne se sont pas organisé-e-s pour s’y opposer, par peur de possibles arrestations, déportations ou violente répression de la part de l’État. Mais la totalité des personnes expulsées lundi se retrouvent désormais à la rue. [la suite...]

Mots-clefs: , ,

Lyon: Expulsion du squat le Kajibi

squatting1

Le squat le Kajibi, c’est terminé. Mercredi 9 avril, deux semaines après une première descente de flics, on s’est fait expulser de notre chez nous par une armée de plus d’une soixantaine de schtars qui n’ont pas fait dans le détail.

C’était d’autant plus sale et sournois de leur part que rien ne nous avait préparé à ça. Il y a bien eu un jugement mais rien ne pouvait nous laisser le deviner. Absolument aucun papier dans notre boite aux lettres, le greffe nous a assuré qu’il n’y avait pas de procédure judiciaire contre nous et aucun huissier n’est passé nous prévenir. Résultat : un réveil en fanfare, une expulsion surprise et seulement peu de temps pour déménager 5 mois de vie commune. [la suite...]

Mots-clefs: ,

Metz: Rassemblement de soutien le 24/04 devant l’hôtel de ville

CONTRE L’EXPULSION DU CESAME

Ouvert depuis le 22 novembre 2013, le CeSAMe (Centre Social Autogéré de Metz) occupe des locaux abandonnés par la mairie, situés au 22 en Jurue, dans le quartier Sainte Croix. Cette maison a été réquisitionnée afin d’y proposer des activités culturelles et créatives ainsi que la possibilité de se restaurer, de se vêtir et de se loger gratuitement, répondant ainsi directement à un besoin de personnes précaires face à un nombre trop élevé d’immeubles abandonnés. [la suite...]

Mots-clefs: ,

Namur: Tentative d’incendie au Caracole

Namur_tentative_d'incendie_au_Caracole

Pendant la nuit du 12 au 13 avril vers 3h30 du matin au Caracole-neur squat autogéré à namur, on a été réveillé par le bruit de quelqu’un qui tapait sur la porte , l’un de nous s’est levé et a aperçu le dessous de la porte en feu, beaucoup de fumée ainsi qu’une forte odeur d’essence. La personne qui tapait sur la porte avait vu 2 autres personnes mettrent le feu sous notre porte et est venue éteindre le feu et nous prevenir de ce qui se passait. Il a appelé les pompiers et la police qui sont venu constaté peu de temps après. [la suite...]

Calais: Destruction du campement des Soudanais

2014-04-11_Calais_Sudanese_jungle_eviction

Deux jours avant la manifestation prévue par l’extrême-droite à Calais, le préfet choisit de détruire le campement des Soudanais, près du chemin du Vivier, aux marges du quartier du Fort Nieulay.

Sureffectif policier, présence du sous-préfet, communication en direction des médias : il s’agit d’une expulsion – spectacle. Le message pour les militants d’extrême-droite est “vous voulez la destruction des squats et des campements, nous le faisons. Le gouvernement fait la politique que vous voulez”. Du côté des contre-manifestants, la réaction ne peut être que la rage, et si cette rage se traduisait par des violences, elle serait aussitôt utilisée contre les militants No Border, les associations et les exilés. [la suite...]

Athènes: l’ancien aéroport transformé en un champ d’expérimentations alternatives

Athenes_Elliniko_jardin_autogere

L’ancien aéroport d’Athènes, abandonné depuis 2001, est devenu un terrain d’expérimentations sociales et écologiques : dispensaire et épicerie solidaires, jardin autogéré, oliveraie « participative » de plus de 2 000 arbres ont trouvé refuge sur cet immense espace. Mais l’État grec vient de vendre le terrain à un promoteur immobilier. Dont le projet de luxueuse zone touristique est incompatible avec les alternatives qui ont fleuri. Devront-elles céder la place à une résidence pour nouveaux riches ? [la suite...]

Tierralta (Colombie): La police anti-émeute et l’armée expulsent des centaines de squatters de terrains

2014-04_Colombia_Tierralta_policia

Le week-end dernier, près de 2000 personnes ont occupé trois terrains dans le périmètre urbain de Tierralta, en Colombie.

Les autorités sont intervenues très rapidement pour exiger, “par le dialogue”, que les squatters quittent les terrains occupés. Le bon vieux “dialogue” unilatéral qui se résume à une menace claire: “vous dégagez maintenant ou on vous envoie des flics armés !” [la suite...]

Lyon: Soirée No-Tav le 12 avril 2014. Le point sur le mouvement No-Tav

NoTav1

Soirée de soutien à Claudio, Chiara, Niccolo, et Mattia, activistes No-Tav incarcérés depuis plusieurs semaines en Italie sous accusation « d’activité à visée terroriste ». Dans un squat lyon­nais, à partir de 18h (pour connaî­tre l’adresse du squat, envoyer sim­ple­ment un mail à : capar­ta­leau [at] riseup [dot] net).

Programmation :
18h00 : ouver­ture des portes avec un repas à prix libre ainsi qu’une pro­jec­tion du docu­men­taire « Draquila, L’Italie qui trem­ble » de Sabina Guzanti. [la suite...]

Mots-clefs: ,

Lisle-sur-Tarn: Communiqué du collectif Tant qu’il y aura des bouilles

non-au-barrage

Aujourd’hui 6 avril 2014, le collectif Tant qu’il y aura des bouilles prend acte de l’engagement public de M. Carcenac et de la préfète de respecter les procédures et de ne pas engager le déboisement avant le mois de septembre.

Nous nous réjouissons d’avoir pu empêcher le déboisement qui plus est sans qu’il y ait de blessé.e grave. Nous avons conscience d’avoir causé du dérangement à des riverains et nous nous en excusons. Ceux-ci, au-delà de l’utilisation médiatique des pro-barrages, comprendrons que s’il y avait eu déboisement et travaux, leur environnement serait profondément perturbé et que le dérangement pendant 2 ans par des engins de chantiers serait bien plus considérable. [la suite...]

Nantes: Communiqué du Comité de soutien à Enguerrand, le camarade condamné mardi dernier à un an de prison ferme suite à la manifestation anti-aéroport du 22 février

Pas de justice pas de paix

Communiqué

Le 22 février, 50 000 personnes et 500 tracteurs se sont donné rendez-vous contre l’aéroport. Les médias ont beaucoup parlé des « dévastations » et du « saccage » de Nantes. Ce qu’ils oublient de dire, c’est que la violence est d’abord venue d’un dispositif policier qui a cherché à s’opposer puis à casser la manifestation.

Ce jour-là, la police a blessé plus de 200 personnes, dont au moins 3 ont perdu l’usage d’un œil suite à des tirs de flashball. Les 1 800 policiers mobilisés ont généreusement distribué grenades de désencerclement, grenades lacrymogènes, coups de flashball ou de canon à eau, etc. Cette violence d’État n’a fait l’objet d’aucune enquête. [la suite...]

Lyon: Occupation et fermeture de logements suite à la fin de la trève hivernale

arton13259-c3dda

Le plan Grand Froid qui permet à des cen­tai­nes de per­son­nes en situa­tion pré­caire d’avoir accès à un héber­ge­ment, quel­ques repas sup­plé­men­tai­res, un sou­tien dans les démar­ches admi­nis­tra­ti­ves s’est terminé ce lundi 31 mars 2014.

Plusieurs ini­tia­ti­ves se lan­cent pour per­met­tre aux dif­fé­ren­tes per­son­nes dému­nies de se trou­ver un toit.
Notamment l’occu­pa­tion du 84 rue Frédérique Fays à Villeurbanne où des per­son­nes sans domi­cile fixe ont été accueillis par LAHSO, l’asso­cia­tion de l’hôtel social. Après plu­sieurs mena­ces de la part des flics et des huis­siers, le lieu est main­te­nant auto­géré par ses habi­tants. Ils leurs man­quent bien sûr dif­fé­rents biens néces­sai­res (nour­ri­ture, cou­chage, sou­tien, etc. mais aussi lait et cou­ches pour bébé) et font appel­lent à la géné­ro­sité de chacun-e-s. [la suite...]

Villeurbanne: Occupation du centre d’hébergement au 12 rue Baudin

Occupation_12_rue_Baudin_Villeurbanne

Les habi­tan­tEs du centre d’héber­ge­ment du 12 rue Baudin à Villeurbanne ont décidé d’occu­per les lieux pour ne pas se retrou­ver à la rue. Ce centre, géré par l’Armée du Salut doit en effet fermer ce jeudi 3 avril. Pour l’ins­tant les per­son­nes sont tou­jours à l’inté­rieur. Mais l’Armée du Salut fait pres­sion en vidant les locaux et en embar­quant tout le maté­riel et la nour­ri­ture. Ils vont même jusqu’à démon­ter les dou­ches et les toi­let­tes. Faites passez le mot et venez nom­breu­ses et nom­breux en sou­tien contre ces expul­sions !

Mise à jour samedi 05/04 à 11H00 : Sur les 5 famil­les res­tan­tes, 3 ont accepté la pro­po­si­tion d’un mois d’hôtel. Les deux autres famil­les ont conti­nué à refu­ser cette offre malgré toutes les pres­sions. Elles vou­laient, comme l’oblige la loi, à ce qu’une solu­tion d’héber­ge­ment pérenne soit, for­mel­le­ment et non ora­le­ment, tenu. [la suite...]

Mots-clefs: ,