Barcelone (Espagne): retour de marteaux pour les néo-nazis expulseurs

Au numéro 244 de la rue Galileu, dans le quartier de Les Corts de Barcelone, se trouve le siège de l’entreprise Fuera Okupas [Ndt: soit «Squats dehors/dégage»], qui a été endommagé ce matin avec un tag disant «Fuera nazis dentro okupas» [Ndt: soit «Nazis hors des squats»] et dont les vitres de la porte d’entrée du local ont été brisées. De même, les pneus de leur voiture de service ont été crevés.

Plus d’infos sur l’entreprise se trouvent ici : xxxxdirecta.cat/un-grup-de-neonazis-preten-desallotjar-una-nau-okupa/ [soit «Un groupe de néonazis souhaite expulser un navire occupé à Esplugues dans le quartier de Llobregat»]
Read More

Montreuil: Soutien au Marbré – Défendons nos lieux – Attaquons la ville des riches

Le Marbré a ouvert ses portes en septembre 2020, depuis la poussière de marbre et la laine de verre ont fait place à un espace d’habitation et d’organisation politique radicale autonome* et auto-organisée. Dans ce lieu se croisent et se rencontrent des perspectives diverses portant une démarche non-marchande, contre le capitalisme et toute oppression, à la recherche de la rupture avec l’état et tout l’existant. Les grandes lignes sur lesquels des gens s’organisent autour du marbré sont le logement, l’anti-gentrification, les luttes sociales, l’enfermement, le spécisme, le féminisme, et les frontières. Le lieu est organisé à travers une assemblée générale ouverte et est ouvert à de nouveaux gens et groupes.

Quelques mots sur la situation
Nous avons connu une première expulsion en février 2021, mais le bâtiment a été réoccupé victorieusement le lendemain ce qui nous a donné beaucoup de force. Depuis Septembre 2021 nous faisons face à une nouvelle menace d’expulsion suite à notre proces. Le rendu du procès, que nous avons recu en juin 2021, nous accordait 3 mois de délai + 2 mois de délai gracieux + la trève hivernale (du 1er novembre au 1er avril). Mais l’huissier ne l’entend pas de cette oreille : nous avons recu un commendement de quitter les lieux a partir du 23 septembre. Read More

Lyon: communiqué suite à l’expulsion du 116 rue Dedieu et appel à rassemblement vendredi 1er octobre

Le jeudi 16 septembre dernier, la préfecture a déployé un énorme dispositif policier pour expulser le squat de Feyzin où logeaient près de 250 personnes depuis environ deux ans. La préfecture n’avait « relogé » qu’une trentaine de personnes, dans un centre d’hébergement à Saint-Priest connu pour être l’un des plus vétustes de Lyon. Là-bas, il a été dit aux expulsé·es qu’iels ne pourraient rester que jusqu’au 31 octobre. Des dizaines d’autres habitant·es étaient parti·es la veille de l’expulsion, par peur de l’intervention de la police, et n’ont évidemment pas pu bénéficier d’un quelconque relogement. D’autres encore n’ont eu tout simplement aucune proposition le jour de l’expulsion, alors même que certain·es sont en demande asile, et l’Etat a donc l’obligation légale de les reloger.

Après l’expulsion de Feyzin, les personnes qui se sont retrouvées à la rue ont occupé le gymnase Clémenceau, pour revendiquer un relogement digne, pérenne et sans conditions pour tous·tes ; et trouver un abri pour la nuit. Mais les flics sont arrivés en nombre, repoussant les soutiens. L’expulsion a fini par avoir lieu vers 22h. Read More

Montreuil: expulsion crapuleuse de la Maison de l’Ermitage par la Mairie ?

Nous partageons ici le tract du « Comité de soutien à la Maison de l’Ermitage de Montreuil » du 28 septembre 2021. Retour sur une étrange pratique d’expulsion à la ville de Montreuil, accompagné d’un historique du lieu… RDV Samedi (2 octobre) 14h à la Parole Errante pour organiser la solidarité ! L’Ermitage est un lieu de vie, d’auto-organisation, mais aussi les coulisses de nombreuses initiatives solidaires dans la ville de Montreuil et sur Paris ! Défendons la maison de l’Ermitage !

Depuis 2018, la maison du 18, rue de l’Ermitage était occupée. Propriété de la mairie de Montreuil depuis 1990 et jusque là louée à des proches des maires successifs, elle était restée vacante depuis l’arrivée au pouvoir de Patrick Bessac, mais la situation de détresse de logement de Mme Fahima LAIDOUDI, son fils et d’autres occupantEs sans logement nous avait conduit à la réquisitionner. Depuis cet été, des pourparlers étaient en cours avec le cabinet du maire et la préfecture pour résoudre les problèmes de logement de ses occupantEs et décider d’un avenir collectif pour cette maison qui ne devrait pas être bradée à des promoteurs immobiliers, mais servir au bien commun. Read More

Montreuil: face aux expulseurs, organisons-nous !

Rendez-vous mercredi 6 octobre à 18h au squat Le Marbré à Montreuil pour partager des expériences et créer des alliance face aux expulsions de nos squats.
Depuis janvier 2021, plusieurs squats d’organisation politique se sont fait expulser à Paris après seulement quelques jours d’occupation et en dehors des procédures habituelles. Récemment, c’est un squat anarcha-féministe qui s’est fait expulser à Belleville par les flics en étroite collaboration avec la mairie. En moins de deux heures, près d’une centaine de flics provenant de différentes unités (BRAV, CSI, Gendarmes…) ont étés mobilisés pour cette occupation. Face à ce déploiement de force pour empêcher toute forme d’organisation contestataire et autonome, comment ne pas rester démuni.
Les squats en Ile-de-France recoupent différent milieux qui, en dehors de l’affinitaire, ont du mal à communiquer et à s’organiser. Cette discussion se veut comme un moment pour créer ou renforcer des liens entre les squatteur.euses d’Ile-de-France qui ne veulent pas rester impuissant.e face aux renforcement des moyens policiers et judiciaires déployés pour expulser nos squats. Read More

Villeurbanne: ouverture et expulsion d’un bâtiment de la Métropole pour les expulsé.es de Feyzin

Appel à soutien – Suite à l’expulsion du squat de Feyzin et à celle du gymnase Clémenceau, plusieurs personnes se retrouvent toujours sans solution d’hébergement. C’est pourquoi nous avons décidé de réquisitionner un bâtiment vide de la Métropole situé au 116 rue Dedieu à Villeurbanne.
Depuis le week-end dernier, habitant.es et soutiens occupent un bâtiment vide de la Métropole pour se loger. La revendication est simple : un relogement digne, pérenne et sans conditions pour tous.tes les expulsé.es de Feyzin.
Venez soutenir l’ouverture dès maintenant au 116, rue Dedieu à Villeurbanne. Pour éviter une possible expulsion illégale, nous avons besoin d’être nombreux-ses dès maintenant.
N’hésitez pas à ramener eau, café, thé, nourriture, PQ… Read More

Montreuil: avis de passage de l’huissier au Marbré

Un huissier vient de passer ce matin au Marbré (le 28/09) pour constater que le lieu était toujours occupé. Il a voulu parler aux personnes à l’intérieur. Il lui a été dit que nous attendions une audience au JEX, et qu’une demande de relogement était en cours.
Il annonce envoyer sa constatation à la préfecture aujourd’hui. Il nous a laissé un avis de passage avec mentionné :”Je vous informe que je m’apprête à requérir la force publique afin qu’il soit procédé à votre expulsion”.
Demain (mercredi) il y a une AG exeptionnelle au Marbré à 15h, ca sera l’occase d’en discuter ! Read More

Berlin: expulsion du Køpi Wagenplatz, 15 octobre

Chèr-es compagnon-es !

Nous avons maintenant reçu la date pour l’expulsion de Køpi Wagenplatz, le 15 octobre 2021, à 10 heures du matin.
Par conséquent, nous appelons à des semaines d’action à partir de maintenant, d’une part pour pousser massivement le sujet de l’expulsion prévue dans le public et pour mobiliser, d’autre part, cela devrait donner une fois de plus l’occasion d’établir des réseaux, de discuter, d’apprendre et de s’organiser.
Les semaines d’action doivent se dérouler d’ici à l’expulsion prévue, aussi longtemps et continuellement que possible.
Pour cela, nous avons besoin de votre soutien !
Si vous voulez organiser un événement d’information ou de discussion, un atelier ou un partage de compétences ouvert, veuillez nous écrire les dates et les publier vous-même sur Stressfaktor et les autres pages d’événements.
Des bannières peuvent être installées n’importe quand et n’importe où, des affiches et des autocollants peuvent être posés, des flyers peuvent être distribués et des photos de soutien peuvent être publiées. Une boisson dans votre bar/pub pourrait temporairement s’appeler « Køpiplatz bleibt ! » (Køpiplatz reste ! ) ou tout ce que vous pouvez imaginer, faites-le ! La rédaction de communiqués de soutien et la diffusion de nos informations, événements, articles et déclarations nous aident également !
Si vous avez de la place dans votre centre social pour un tel événement, mais que vous ne voulez ou ne pouvez rien organiser vous-même, vous êtes également invité-es à nous contacter afin de pouvoir orienter d’autres groupes sans lieu si nécessaire. Les groupes ayant des idées d’événements mais ne disposant pas de locaux sont également invités à nous contacter. Read More

Lyon: pour un relogement immédiat et pérenne des expulsé·es du squat de Feyzin

Communiqué suite à l’occupation du gymnase Clémenceau du jeudi 16 septembre, retours sur le déroulement de l’occupation et les négociations avec la préfécture.

Le jeudi 16 septembre a 7h30, l’expulsion sans préavis du squat de Feyzin est permise par un énorme dispositif policier. Il semblerait que ni la préfecture, ni la DDCS, ni l’Ofii, ni la Métropole, ni l’Armée du Salut, n’aient jugé nécessaire de prévenir les habitant.es d’une opération qui semblait pourtant programmée depuis des semaines. De nombreuses personnes avaient, la veille, quitté le squat après que l’info ait fuité, par peur de l’intervention policière. Ils et elles n’ont donc pas été pris en compte dans le dispositif d’hébergement (malgré des diagnostics sociaux qui induisent normalement une prise en charge même en cas d’absence des habitant.es au moment de l’expulsion). Les chiffres donnés par la préfecture et la presse sont donc largement sous-estimés. Sur 120 à 150 personnes recensées dans le squat, seulement une cinquantaine de personnes ont été emmenées en bus jusqu’à la caserne Chabal, centre d’hébergement à Saint Priest connu pour ses conditions d’accueil indignes. Si 14 personnes ont « refusé » la proposition d’hébergement, c’est parce qu’elle était conditionnée à une aide au retour volontaire, qui consiste tout simplement à accepter de s’auto-expulser. Doit-on a nouveau rappeler à la préfecture que ces personnes sont ici pour rester et que ni leur présence, ni leur droit à l’hébergement inconditionnel ne sont négociables ? A l’issue de cette opération et sans compter les personnes dont on a perdu la trace, c’est au moins une trentaine de personnes, seules ou en famille, qui se sont retrouvées à la rue ce jour-là. Read More

Montreuil (93): programme « final » des 12 jours d’expulsabilité du Marbré

Le Marbré, bâtiment squatté à Montreuil depuis un an, est un espace de rencontre et d’auto-organisation, qui accueille quotidiennement des moments inscrits dans des luttes contre toutes les formes de domination.

A partir du 23 septembre 2021, le lieu risquera l’expulsion par les flics, au moins jusqu’au 5 octobre, date à laquelle une audience est prévue devant le juge de l’exécution (JEX) qui pourrait décider de donner un délai jusqu’à la trêve hivernale qui a été accordée dans le jugement initial. Cela assurerait de se maintenir dans le lieu jusqu’au 1er avril 2022.

Pendant ces 12 jours d’incertitude nous ne voulons pas rester dans l’attente. Il y a un programme avec des discussions, des projections, des cantines, pour faire connaître ce qu’il s’y passe et se préparer à résister collectivement à l’expulsion. Read More

France: liste des logements vides chez les bailleurs sociaux (2020)

Un premier article avec des tableaux avait circulé au mois de juillet. Cependant nous avons eu une mauvaise interprétation des données à notre disposition, ce qui avait amené à de la transmission d’informations fausses. Il ne faut pas se fier à ces premiers tableaux, de nombreuses excuses de notre part.

Voici un nouveau tableau avec les logements sociaux vacants de plus de 6 mois à la date du 1er janvier 2020 avec leur adresse. La 1re colonne du tableau indique si les logements sont vides et pas proposés à la location ou vides et proposés à la location. Dans ce 2e cas la 2e colonne indique la date du dernier bail qui avait été proposé, avec une date supérieure à 6 mois. Read More

Hambourg (Allemagne): l’expulseur à coups de masse

Attaque de l’entreprise Müller & Bremermann-Immobilien!

La nuit dernière, nous avons brisé de nombreuses vitres du siège principal de l’entreprise Müller & Bremermann-Immobilien (M&B-I) au n° 250 de l’allée Franz-Schütte dans le quartier de Horn-Lehe, à Hambourg. Read More

Paris: « La mairie expulse – On se venge »

Suite à l’expulsion du squat mercredi 15 après plusieurs jours d’occupation, un des sièges du bailleur social Paris Habitat a été visité [dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 septembre]. Read More

Brochure: « Quand NDDL se prend pour le petit père des luttes – Entre récupération et autoritarisme »

Ce texte est une réponse collective de la part de personnes ayant lutté à la Zad du Carnet, à la Zad de la dune et contre le Surf Park de Saint-Père-en-Retz suite à des tentatives de récupération politique de la part d’habitant.es de la Zad de NDDL. Nous avons souhaité éclaircir en quoi les pratiques de certains groupes habitant actuellement la Zad de NDDL nous affaiblissent collectivement dans nos luttes horizontales et anti-autoritaires et pourquoi nous ne voulons pas d’elleux dans nos luttes.

Disponible sous forme de brochure, à télécharger en PDF version cahier et/ou version page par page. Read More

Aubervilliers (93): non au projet de gentrification du fort d’Aubervilliers! Colère et rage face aux jardins détruits!

Samedi 18 septembre à 10h30 (Mairie d’Aubervilliers), marchons contre le béton et les promoteurs, pour défendre nos quartiers et nos Jardins.

Malgré l’expulsion des jardins le 2 septembre dernier, la terre n’est pas encore bétonnée, les travaux n’ont pas encore commencé.
Des recours juridiques sont en cours, et nous pouvons toujours récupérer ces terres.

Les Jardins à Défendre d’Aubervilliers ont été expulsés ce jeudi 2 septembre. En quelques heures, les cabanes à la longue histoire ouvrière, les vieux arbres et les terres jardinées ont été détruites par les bulldozers. Cette destruction marque une première étape de la gentrification et la bétonisation du fort d’Aubervilliers. Les Jeux Olympiques et le métro du Grand Paris Express sont des prétextes pour augmenter les prix des loyers et enrichir les promoteurs qui coulent du béton sur nos villes.

Au fort d’Aubervilliers, le permis de construire de la piscine d’entraînement des JO – dont la gestion a été confiée au privé – a été délivré. Nous avons pourtant montré que des solutions alternatives existent, mais ni K. Franclet pour la mairie d’Aubervilliers, ni A. Hidalgo pour Paris 2024 ne renoncent à s’accaparer nos espaces verts collectifs. Pendant 5 mois, les jardins rebaptisés « à défendre » (JAD) étaient devenus une zone ouverte, écologique, féministe, queer, et anti-autoritaire. Ils étaient occupés jour et nuit afin de résister et de ne pas laisser les travaux commencer. Notre volonté était que ces jardins soient accessibles à tout.es et jardinés collectivement. Read More