Notre-Dame-des-Landes : Appel à rejoindre la Zad en cas d’expulsion

Nous nous engageons contre toute expulsion

Depuis plusieurs semaines, nous sommes sous la menace d’expulsions, devenues imminentes à l’approche de la fin de la trève hivernale.

Ces expulsions pourraient donc avoir lieu à partir de début avril et pendant les semaines qui suivent. Même si elles sont présentées comme « partielles », nous sommes et restons tout·te·s déterminé·e·s et uni·e·s, quelles que soient nos divergences sur d’autres points, pour empêcher leur exécution.

Pour cela, nous nous engageons et appelons à :
- défendre la ZAD, ce qui s’est construit et vécu ici, tous ses habitats et tou.te.s ses habitant·e·s ;
- rejoindre le rassemblement annoncé à 18h à Nantes devant la préfecture le jour où ces menaces se concrétisent ;
- reconstruire tout habitat détruit ;
- réagir par les moyens nécessaires (blocages, rassemblements, actions décentralisées, etc.)

Différents chantiers se dérouleront autour de cette période là. Pour plus d’infos voir le site https://zad.nadir.org et écouter Radio Klaxon sur place sur 107.7 ou sur https://radioklaxon.antirep.net/.

Nous appelons donc toutes les personnes solidaires de la lutte contre l’aéroport et son monde et pour un avenir commun dans le bocage à venir nous rejoindre et/ou à nous soutenir par tous les moyens qui leur semblent appropriés.

L’ensemble des lieux et des occupant·e·s de la Zad.

[Publié le 30 mars 2018 sur zad.nadir.org]

Genève (Suisse): Prenons la ville ! 2017-2018, textes pour un mouvement

Qu’est-ce que cela veut dire de « prendre » cette ville ? Un sentiment est partagé : ça n’est plus tenable de vivre une vie bonne à Genève.

De Malagnou au droit à la ville

À la fin 2016, l’État de Genève résilie le bail de la maison collective de Malagnou. Après une première tentative ratée en 2013, l’État souhaite à nouveau se débarrasser d’une maison qui le dérange – un habitat collectif, indépendant de la Ciguë (Coopérative pour le logement étudiant), qui sert de base logistique pour l’organisation politique ainsi que de lieu de rencontre et d’activités autogérées. Manœuvrant cyniquement sur les mobilisations récentes contre les conditions déplorables d’hébergement des migrant.e.s à Genève, l’État avance la carte de leur accueil pour tenter de vider la maison. Or cette manigance grossière qui met en concurrence des précarités – migrantes et migrants contre « jeunes en formation » – n’a pas l’effet escompté. Mieux, les coups de pression et autres manipulations – filatures, arrestations, perquisitions – que l’État orchestre autour de Malagnou se retournent contre lui sous la forme d’une fronde populaire. Plutôt que de voir les Malagnou Kids à la rue, l’État se retrouve face à un large mouvement de soutien. Read More

Val de Suse (Italie) : Communiqué-invitation du squat de l’église de Clavière

Mise à jour du samedi 31 mars 2018 à 1 heure :

Depuis l’ouverture jeudi dernier de la salle paroissiale, la situation n’a pas changé. Des dizaines de personnes cherchent chaque jour à passer la frontière. Depuis samedi, des renforts de carabiniers et de la PAF compliquent la situation. Les contrôles sont plus fréquents, intimidation, poursuite sur les pistes à bord de motoneiges et reconduite brutale à la frontière.

La fatigue des gens sur place face à cette situation qui dure et va sans doute s’amplifier amène à un certains nombres de besoins urgents :

- Besoin de relais humain sur place
- Besoin de vêtements chauds, chaussures, gants, bonnets.
- Besoin de nourriture

Et parlez-en autour de vous.


Les passages clandestins d’exilé·es sont de plus en plus difficiles au col de Montgenèvre, près de Briançon : les migrant·e·s venant d’Italie arrivent plus nombreu·ses que cet hiver, et ne peuvent passer rapidement la frontière française. Jeudi soir, onze d’entre elleux, dont quatre femmes et trois enfants, ont passé la nuit dans la salle paroissiale, sous l’église de Clavières, située à deux kilomètres de la frontière française. Read More

Bandung (Indonésie): incendie d’une pelleteuse pendant la résistance à un projet de développement d’appartements


Les habitants de RW 11 Tamansari, à Bandung, ainsi que des personnes venues en solidarité, notamment des étudiants et d’autres habitants qui luttent pour préserver leurs maisons, se sont battus avec des promoteurs et des employés d’entreprises de construction qui soutiennent Rumah Deret (énorme projet immobilier de construction d’appartements). Tout ceci se passe le 7 mars 2018 autour de 10h du matin dans la zone qui entoure le Film Park. Read More

Genève (Suisse): Booba soutient le mouvement « Prenons la ville! »

Une vidéo superbe lançait en février les festivités pour le *Concours de propagande* depuis la plus haute tour de la cathédrale. Dès lors, c’est une tornade de propositions qui ont été proposées. Puissiez être inspiréEs pour la suite. La lutte continue ! Read More

Bruxelles: Manifestation avortée ce mercredi 21 mars 2018

« Logement pour toutes et tous. Contre la loi anti-squat »

Ce mercredi 21 mars 2018 devait se tenir la 3e édition de la manifestation « Logement pour toutes et tous ». L’événement a malheureusement été avorté en raison du déploiement d’un dispositif policier absolument disproportionné.

Les manifestant.e.s ont commencé à se rassembler vers 18h place Bara. Plusieurs centaines de policiers équipés d’un arsenal anti-émeutes les attendaient. A 18h03, des officiers de police se sont approchés en brandissant un arrêté du bourgmestre interdisant la tenue de la manifestation et ordonnant aux quelques 30-40 personnes déjà présentes de quitter la place. A 18h06, une quinzaine de personnes était cernée et arrêtée par les forces de l’ordre. Quelques minutes plus tard, c’est une dizaine de musiciens qui s’est retrouvée encerclée, « colsonée » et agenouillée à proximité de la gare de midi par une trentaine de robocop. Des policiers se sont ensuite employés à pourchasser les personnes qui s’étaient dispersées (tout autour et jusque dans le parc de la porte de Hal), leur ordonnant de ne plus circuler à plus de 2 personnes et leur interdisant de filmer. Au total, 23 personnes ont été arrêtées et emmenées au commissariat principal d’Anderlecht. Elles ont ensuite été relâchées une par une au cours de la soirée. Read More

Grenoble : Festival intersquat du 24 mars au 1er avril 2018

Une répression qui s’intensifie depuis un an.Le squat s’inscrit dans des pratiques illégalistes (mais légitime) et nous ne sommes pas naïfs au point d’ignorer que l’État et ses institutions protègent la propriété privée, on remarque depuis un an une recrudescence de la répression sur les squatteur·euse·s s’affichant politiquement. Plus de cinquante gardes à vue, un nombre incalculable d’expulsions illégales, des procédures accélérées et parfois antonyme d’expulsion, des campements, détruit des coupures de fluides pendant l’hiver… tous ces actes nous laissent penser qu’il y a réellement de la part de la préfecture et des mairies une volonté coordonnée de tuer le mouvement squat dans son ensemble. Read More

Grenoble : Marchons pour un logement adapté et digne pour toutes et tous

Le samedi 24 mars, à l’appel de plusieurs organisations aura lieu une grande marche pour le droit à un logement décent, digne, choisi et adapté pour touts et tous !

L’occasion de crier notre colère contre les expulsions, contre les démolitions, contre la cherté des loyers et pour le droit de choisir où vivre et comment ! Read More

Dijon: les Lentillères résistent, du 19 au 29 avril 2018

Berlin: Block Intersquat aux Journées de Discussion et de Chaos, 10.5-13.5.2018

Vous êtes invité.es à un block Intersquat aux Journées de Discussion et de Chaos en Mai à la Rigaerstrasse à Berlin. Nous voulons offrir un espace pour l’échange sur nos tactiques et techniques, des discussions et informations aux Journées de Discussion et de Chaos à la Rigaerstrasse.

Nous n’envisageons pas d’organiser un remplacement des rencontres Intersquat du passé, à moins que vous vouliez en faire de la sorte. Ces journées nous semblent une bonne opportunité pour converger les discussions générales sur le sens et l’avenir des luttes urbaines et les considérations sur les squats, au-delà de leur rôle en tant qu’un outil de satisfaction de besoins de logement. Nous espérons un échange sur l’importance des squats pour d’autres luttes libératoires, maisons comme outil politique, questions sur le travail dans et avec le quartier et plus.

Expulsions, répressions, surveillance, prisons, la vermine qui use et assiste les structures oppressives est partout, réunissons nous en soutient mutuel et renvoyons la balle, pas seulement dans leur camp, mais enfonçons la dans leur coeur. Read More

Nantes: ouverture d’un squat rue Maurice Sibille. Appel des occupations avec les exilé.e.s

Suite aux expulsions de Censive et du Château du Tertre hier matin, plus de 150 personnes se retrouvent, de nouveau, à la rue. Nouvelle Occupation: 9 rue Maurice Sibille. Déménagement des affaires, aménagement, organisation, n’hésitez pas à venir filer un coup de main ! Restons solidaires, sans vous nous sommes sans toit !

Occupation de l’ancien Ephad de Briat

Ce matin l’ancien EPHAD, 9 rue Maurice Sibille, bâtiment vide de 6 étages, a été investit par les exilé.e.s et leurs soutiens. Vers 12h les flics sont arrivés, ils ont repoussés les soutiens groupés autour du bâtiment, visant les personnes aux fenêtres avec leurs LBD (flashballs). Ils ont essayés de forcer les portes sans y parvenir, allant jusqu’à gazer par une ouverture. Des élus et syndicats étaient présents en soutien aux exilé.e.s à la rue. Après quelques heures de tension, les forces du désordre sont reparties, laissant place à une explosion de joie ! Tou.te.s ont pu visiter et investir ce nouveau bâtiment immense dans un bonheur euphorique. Le lieu est en effet en bon état avec eau et électricité et tout à fait approprié à l’habitation avec de nombreuses chambres, cuisines individuelles et sanitaires, de grands espaces collectifs, une cuisine professionnelle etc… Read More

Nantes: Expulsion des occupations à la Fac et remerciements chalereux aux expulseurs

L’alerte a été lancée vers 7h ce mercredi 7 mars: la police est intervenue pour expulser les personnes qui dormaient à la Fac de la Censive et au Château du Tertre. Une cinquantaine de personnes à la Fac de la Censive et une soixantaine au Château se retrouvent donc violemment à la rue, en plein trêve hivernale.
L’expulsion a été très rapide. Une personne est montée sur le toit du Château en protextation, à 10h elle y était toujours. Rapidement après l’alerte les soutiens se sont massés, désormais sur le parking entre le Château et l’école Audencia. Besoin de soutien, de chaleur, de boissons chaudes et de quoi manger sur le pouce aussi.
Les affaires sont déménagée par l’agence Demeco et pourraient être récupérées dans l’après-midi. Un bruit a courru que les matelas seraient jetés à la déchetterie, l’agence ne souhaite pas communiquer sur le sujet mais dément l’info : à suivre de près.
Les policiers entreprennent de barricader le Château de l’intérieur pour éviter toute nouvelle occupation.
L’occupation avait commencé le 22 novembre, suite à l’expulsion violente de l’ancienne Ecole des Beaux-Arts, qui a été murée dans la foulée (mais toujours chauffée!). Read More

Gap (05) : Mobilisation de soutien contre l’expulsion du Chum de Veynes

Depuis le 9 septembre 2017, le centre d’Hébergement d’Urgence de Mineurs Exilés (Chum) de Veynes a accueilli plus d’une centaine de jeunes arrivant de la frontière italienne, car ni le Conseil Départemental ni l’État n’ont eu la volonté de mettre en place des dispositifs d’hébergement suffisants, pourtant de leur responsabilité ! Face à ces lamentables moyens institutionnels, ce lieu occupé et autogéré veut montrer qu’un accueil digne et réactif est possible.

Le 13 mars aura lieu à Gap le procès d’expulsion du Chum (tract en pièce jointe) : ce lieu autogéré, organisé par des gens qui demandent à minima que les institutions respectent la loi, et qui proposent beaucoup mieux qu’elles. Ce procès, c’est la seule réponse officielle de l’État face à nos dénonciations, et l’on voit que pour protéger ses remparts, le rouage est huilé : huissiers, traitement des demandes d’expulsion, dans ce sens cela fonctionne bien ! Fait de briques et de brocs, le CHUM est un lieu de vie, de passage, d’échange, d’entraide qui répond à l’urgence constante et à un besoin criant d’humanité. Read More

Nantes: Opération maisons vides

Paul Fattal (représentant du président de l’Université de Nantes), après avoir refusé une rencontre avec le Collectif Sans Papiers de Nantes, s’être rétracté pour une rencontre avec les associations et collectifs et avoir affirmé qu’il était trop tard pour rencontrer les habitant.e.s de Censive et du Château, a accepté de recevoir l’intersyndicale le vendredi 2 mars.

Évidemment, cette rencontre ne pouvait se faire sans nous : nous nous sommes donc invité.e.s. devant les bureaux de la présidence… qui aura gardé ses portes fermées. Ainsi, face au manque d’hospitalité, il a fallu se contenter d’une occupation des trottoirs. Mais nous le rappelons une fois de plus : les trottoirs ne sont pas des dortoirs, et ne doivent pas le devenir.

L’information nous a été confirmée dissipant les doutes et les incertitudes : le dossier « Faculté occupée » est entre les mains de la préfète, Nicole Klein, depuis le 15 février. Les destins passent d’une institution à une autre. De l’Université à la Pref’, on déshumanise les individus derrière les portes des occupations et on se prépare à anéantir le calme et la relative sérénité qui depuis trois mois ont permis à des personnes de souffler. Trois mois qui ne sont, en fait, qu’une seconde à l’échelle d’un long et rude parcours. Désormais, tout cela s’effondre pour laisser place à un climat d’insécurité permanent. Read More

Nantes: Unissons-nous pour repousser l’expulsion !

28 Février 2018 : Unissons-nous pour repousser l’expulsion !

Tandis que le flou règne, il est sans doute temps d’éclaircir la situation sur le futur des occupations de l’Université de Nantes, où habitent depuis fin novembre plus d’une centaine d’exilé·e·s. Alors même que beaucoup de personnes croient que le statut quo tient toujours et que la trêve hivernale protège les habitant·e·s, il s’agit donc ici d’expliciter les menaces qui pèse sur ces lieux de vie.

Il nous faut d’abord rappeler la décision du Tribunal administratif de Nantes du 05 décembre 2017 qui a accordé à la Présidence de l’Université de Nantes un permis d’expulser, c’est à dire de faire appel à la Préfecture -lorsque bon leur semble- pour intervenir sur la fac, la trêve hivernal étant donc rendu inopérante. Read More