Tours: Une expulsion, deux incendies… Thanks for the future

« Le pacifisme ne se diffuse, que là ou l’insensible a déjà triomphé… »

Après que les artistes « conventionnés » du Projet 244 nous aient assiégés en nous coupant l’eau et l’électricité, que la police ait occupé physiquement notre lieu pour nous interdire de faire
des concerts, que la mairie et les propriétaires (la SEMIVIT) se soient précipités puis enlisés dans une procédure d’expulsion beaucoup plus longue que prévue… la répression exercée contre les squats à Tours est encore montée d’un cran. Read More

Lyon: Un camp de Roms attaqué au cocktail Molotov

Publié le samedi 17 mars 2012 sur Indymedia-Paris.

Les familles Roms de Vaulx en Velin vivent depuis plusieurs jours un véritable enfer

Du squat parti en fumé au gymnase

Tout commence dans la nuit du 23 au 24 février 2012. Environ 140 Roms qui occupent une usine abandonnée sont réveillés en pleine nuit par un incendie qui détruit leur squat. L’origine du sinistre est inconnu. Il n’y a pas de victime. Relogés en urgence dans un gymnase municipal par la mairie de Vaulx en Velin, les familles qui comptent de très nombreux enfants, pensent trouver là un répit pour quelques jours, le temps de se retourner. C’est mal connaître les élus de gauche et leur politique vis-à-vis des Roms. A Vénissieux, déjà, en novembre 2011, madame Picard, maire communiste avait demandé au préfet d’expulser des familles qui occupaient son centre social pour réclamer…

Des places d’hébergements d’urgence

Monsieur Génin, maire communiste de Vaulx en Velin accorde donc une nuit. Pas plus. Dès le lendemain, il affiche sur la porte de son gymnase un arrêté municipal de fin d’autorisation d’occupation des lieux. Dans le même temps, il engage une procédure en référé pour demander leur expulsion à un juge. Les familles doivent partir. Pour aller où ? « Ce n’est pas mon problème dit le maire. C’est le problème de l’Etat, de l’Europe… » C’est ce qui s’appelle se refiler la patate chaude. Read More

Patras (Grèce) : Les flics incendient un campement de migrants

Le jeudi 5 janvier 2012 à 7h du matin la police a pénétré dans l’ancienne usine de Peiraiki-Patraiki, dans la ville de Patras, où s’abritaient des dizaines de migrant-e-s et de réfugié-e-s. Les porcs en uniforme ont frappé les gens qui dormaient dans les ruines, déchirant et brûlant les papiers de tous-tes et arrêtant probablement plus de 50 personnes (le nombre exact n’a pas encore été confirmé).

Avec l’aide des fonctionnaires de l’Organisation du Port de Patras (ce bâtiment appartenant à cette organisation) et probablement avec des fonctionnaires de la ville, les flics ont réunis tous les vêtements, les couvertures, les matelas, les chaussures et le reste des objets des migrants en tas et y ont mis feu. Les flammes se sont propagées à plusieurs pièces et d’autres bâtiments proches, laissant certains complètement brûlés. Comme ont informé les migrant-e-s, il y avait deux bus pleins de personnes séquestrées, dont l’un a été transféré, selon d’autres informations, à Athènes. Read More

Paris: A propos de la récente vague d’incendies de squats

Le pouvoir a encore tué
A propos de la récente vague d’incendies de squats
[Extrait de Lucioles n°5, bulletin anarchiste du Nord-Est de Paris, novembre/décembre 2011.]

Ce n’est pas une surprise, ni une nouveauté ; déjà pendant la lutte menée par les migrants tunisiens ces derniers mois, la préfecture et la mairie de Paris avaient fait cause commune pour virer de force les occupants du 51 avenue Simon Bolivar, puis le gymnase rue de la Fontaine-au-roi. « Insalubrité » ou « projet social » à venir dans les lieux en question, les mêmes arguments bidon sont avancés pour apporter un semblant de justification aux expulsions, pour mettre un coup de verni démocratique par-dessus les opérations de police. Read More

Paris : coup double

Il y a quelques jours, la préfecture de police de Paris, par la voix de ses larbins zélés du torchon local, se demandait « qui peut bien en vouloir à la police ? ».

Les 25 et 26 novembre 2007, nous sommes nombreux à n’avoir pas pleuré les plus de 80 keufs blessés lors des émeutes de Villiers-le-Bel suite à des tirs. Il y a quelques jours, la préfecture de police de Paris, par la voix de ses larbins zélés du torchon local, se demandait « qui peut bien en vouloir à la police ? », après le ravage de la devanture d’un comico, rue du Rendez-Vous (12e). Plus d’une centaine de coups ont fissuré les 19 vitres blindées de la flicaille, petit geste de solidarité avec les accusés de Villiers, condamnés à de lourdes peines en appel il y a peu.

Ce que cachent par contre les journaflics, c’est que le même soir au même moment (lundi 24 octobre), un second comico subissait une rafale de coups rue Ramponneau (20e). Cela dans le même quartier où, quelques heures avant, un squat de Rroms avait cramé, causant la mort de l’un d’entre eux. Après l’incendie du squat de Pantin le 28 septembre, où six migrants tunisiens et égyptiens avaient déjà été assassinés par la misère de ce système, les grandes vitres bleu-blanc-rouge de ce poulailler de quartier ont là encore été fissurées par notre rage.
Read More

Toulouse: Des ruines, des cendres

Hier à Toulouse, La Menace Mineure (R.I.P. septembre2010-avril2011), vide depuis six mois, a brûlé.

A priori, un ouvrier payé par les proprios pour dessouder les accès – condamnés depuis l’expulsion du squat- a accidentellement foutu le feu au bâtiment avec son chalumeau. Ces flammes ont éclairé notre après-midi Qu’elles soient une aubaine ou non pour les propriétaires et autres batards de l’immobilier ne nous a pas empêchés d’apprécier le spectacle. Read More

Pantin (93): Six morts dans l’incendie d’un squat de sans-papiers

Comme vous avez sans doute lu ce matin, un squat a brûlé à Pantin, passage Roche, métro Hoche. Dans ce local de trois quatre pièces avec un étage ouvert depuis plusieurs mois déjà muré et sans eau ni électricité, vivaient une vingtaine de personnes. Principalement des Tunisiens venus de Lampedusa et quelques Egyptiens. Read More

Athènes: Incendie criminel sur le squat « Epavli Kouvelou »

Le squat « Epavli Kouvelou » à Maroussi (banlieue nord d’Athènes) a été touché par un incendie criminel, hier, le 14 septembre 2011. L’incendie s’est produit au milieu de la nuit, vers 3 heures. Le toit s’est effondré et quatre pièces du bâtiment ont été brûlées.

Des anarchistes/anti-autoritaires squattent le bâtiment depuis le 7 avril 2010.

À suivre.

http://fr.contrainfo.espiv.net/2011/09/15/athenes-incendie-criminel-sur-le-squat-epavli-kouvelou/

Source: Indymedia-Athènes

Lyon: Incendie d’une partie de la friche RVI

Réaction du collectif de la Friche artistique RVI Lyon à propos de l’incendie

Dans la nuit du 19 au 20 décembre s’est déclaré un incendie sur le site de la Friche RVI, 84 avenue Lacassagne (Lyon 3e). Ce sinistre ne peut justifier une fermeture totale du site. Espérons que la lumière sera faite sur les causes de cet incendie ! Voir aussi l’Appel à la mobilisation des frichard/e/s »:
http://rebellyon.info/Appel-a-la-mobilisation-de-la-part.html

Read More

Tags: ,

Paris: Fin de la Comète 347

5 décembre 2010

Triste fin de notre belle histoire, la Comète 347 (45 rue du faubourg saint Denis, 75010 Paris) est partie en flammes hier en fin d’après midi. La cause est inconnue.

Le chat est mort.

20 ans de travail et d’archives perdus ainsi que le matériel et les outillages des personnes qui avaient leurs affaires sur place.
Read More

Massy (91): Attaque d’un camp Rom

Info trouvée sur http://lille.indymedia.org/article19636.html

Attaque d’un camp rom à Massy

Seule réponse de l’administration : le retour forcé volontaire.

Lundi 8 mars [2010] dans l’après midi, un camp rassemblant dans des abris de fortune environ 200 Roms a subi une agression extrêmement violente. Des personnes armées de battes de base-ball l’ont attaqué et mis le feu aux baraques. De nombreux témoignages évoquent la présence passive de policiers municipaux sur les lieux dés le début de ces évènements.

Ces familles ont été regroupées le soir même, à l’initiative de la Mairie, dans un gymnase de Massy. La plupart indiquent qu’il leur a été provisoirement interdit de le quitter alors qu’aucun cadre juridique ne prévoit leur privation de liberté. Read More

Toulouse: Le Kapilotracté a cramé… ouverture houleuse d’un nouveau squat

21 févr. 2010

Salut à vous,

le Kapilotracté a cramé, lundi 8 févr. aux alentours de 23h, suite à un incident électrique. Pas de blesséEs ni d’intoxiquéEs, mais les toits des espaces d’activités ont été calcinés par des flammes de 3 à 4 mètres de haut, que les pompiers ont mis 30 min. à éteindre… les flammes n’ont pas atteint les espaces d’habitation. Notre zone de gratuité est presque restée intacte, vêtements et brochures seront de nouveau mis à dispo gratos. Read More

Montpellier: La Crève à petit feu…

Jeudi matin dernier (le 4 février 2010), on devait être au tribunal pour être expulsés sans délai, mais on a demandé un report, il nous ont donné une semaine. (Finalement maintenant le procès est passé on attend le verdict dans une semaine…)

Sauf que vers 2h du mat, on entend des pneus qui éclatent, dehors y’a plein de fumée, des flammes sont visibles vers les chambres. Dans l’allée le long du bâtiment, juste dessous les chambres, un de nos camions s’est fait incendié…
Erreur d’un mec bourré de la maison? Non tout le monde est à l’intérieur (barricade oblige), et la soirée est plutôt calme.
Coïncidence hasardeuse, les BACeux était là en 2 minutes genre avant les pompiers… De plus, ils viennent régulièrement nous menacer à nos fenêtres, sont rentrés illégalement il y a deux semaines procéder à un contrôle d’identité général, et ont poussé le vice jusqu’à contrôler des portables le jour du procès…

Read More

Accra (Ghana): Incendie dans le squat-bidonville « Sodom & Gomorrah »

Traduction d’un article publié en anglais le 24 décembre 2009 sur Squattercity:

La communauté de squatteur-euse-s d’Accra, connue sous le nom de « Sodom & Gomorrah », a subi son quatrième incendie de l’année le 22 décembre dernier. Cette fois, 2 000 structures / habitations ont été touchées, mais aucune perte humaine selon « Joy Online« . Read More

Freiburg (Allemagne): Attentat contre le KTS

Le centre autonome de Freibourg a été la cible d’un attentat à l’engin incendiaire ce 9 septembre. Malgré une maîtrise rapide du feu par les pompiers, des dégâts (matériels uniquement) sont à constater sur la façade et les pièces donnant sur l’extérieur. Nous supposons que l’origine de cette action est probablement nazie, plus particulièrement du milieu du poseur de bombes arrêté le 26 août.

Lorsqu’un lieu antifasciste comme le KTS est attaqué ce n’est pas seulement la scène radicale qui est visée mais toutes celles et ceux qui combattent le fascisme. Lorsqu’un lieu pareil est attaqué, il ne peut y avoir qu’une réponse : être encore plus fermes et plus nombreux contre les fachos. Read More