Paris: A propos de la récente vague d’incendies de squats

Le pouvoir a encore tué
A propos de la récente vague d’incendies de squats
[Extrait de Lucioles n°5, bulletin anarchiste du Nord-Est de Paris, novembre/décembre 2011.]

Ce n’est pas une surprise, ni une nouveauté ; déjà pendant la lutte menée par les migrants tunisiens ces derniers mois, la préfecture et la mairie de Paris avaient fait cause commune pour virer de force les occupants du 51 avenue Simon Bolivar, puis le gymnase rue de la Fontaine-au-roi. « Insalubrité » ou « projet social » à venir dans les lieux en question, les mêmes arguments bidon sont avancés pour apporter un semblant de justification aux expulsions, pour mettre un coup de verni démocratique par-dessus les opérations de police. Read More

Pantin (93): Expulsion d’un squat de Tchétchènes

Jeudi 13 octobre 2011

9h53 – Je suis prévenu par un copain tchétchène que la police est dans leur squat, au 25 de la rue Méhul, à Pantin. J’arrive sur les lieux vingt minutes plus tard.
Read More

Pantin (93): Six morts dans l’incendie d’un squat de sans-papiers

Comme vous avez sans doute lu ce matin, un squat a brûlé à Pantin, passage Roche, métro Hoche. Dans ce local de trois quatre pièces avec un étage ouvert depuis plusieurs mois déjà muré et sans eau ni électricité, vivaient une vingtaine de personnes. Principalement des Tunisiens venus de Lampedusa et quelques Egyptiens. Read More

Pantin (93): Un terrain squatté rasé à l’aube le 5 octobre 2010

Entre 300 et 450 personnes, occupant le terrain Denis Papin depuis une dizaine de mois, se sont vues ce matin expulsées au bulldozer de leurs habitations.

A l’aube, la police et les machines ont fait leur sale boulot, détruisant les habitations de nombreuses familles. Ce matin il n’y plus rien, plus personne.

La mairie « socialiste verte » de Pantin avait dernièrement annulé le rendez-vous prévu avec les familles, sans donner ni raison ni nouvelle date de rendez-vous. Et pour cause, elle devait bien savoir ce qui se préparait : la chasse, il n’y pas d’autre mots.

Collectif contre la xénophobie

Pantin : Occupation d’un gymnase par 300 sans-papiers.

Sans-Papiers – Occupation Gymnase de Pantin
300 sans papiers de la coordination 93 occupent le gymnase Leo Lagrange de Pantin.

Ils sont 300, hommes, femmes et enfants qui viennent de s’installer dans le gymnase Léo Lagrange de la Mairie socialiste de Pantin, métro 4 chemins, ligne 7.

La vaste tromperie de Sarkozy promettant « l’examen et le réexamen humanitaire » a fait long feu. Sarkozy ne daigne pas faire un bilan de l’application de sa circulaire bidon du 19 décembre 02, laquelle était censée « corriger l’inégalité du traitement » constatée sous la gauche plurielle. Read More