Marseille: nouvelle expulsion, la préfecture décide de ne plus respecter la trêve hivernale

Ce mardi 17 janvier à 5h du matin a eu lieu une nouvelle expulsion d’un logement en centre-ville. Sous la pluie, les 13 personnes (9 adultes et 4 enfants) qui habitaient le 21 rue du coq ont été jetées hors de leur domicile parce qu’elles l’occupaient « sans droit ni titre » – autrement dit : elles squattaient ce bâtiment vide.

Nous étions quelques marseillais·es venu·es en soutien aux personnes expulsées, et plusieurs raisons nous poussent à écrire et alerter au sujet de la situation : l’injustice liée à la grande précarité subie par les personnes vivant en squat, et particulièrement parmi elles les personnes en situation de migration qui se retrouvent souvent forcées d’habiter ainsi (a) ; la colère et la volonté de publiciser la réalité violente de ce qu’est une expulsion, ainsi que la décision préfectorale de ne plus tenir compte de la trêve hivernale (b). Read More

Montpellier: réunion d’info publique sur le projet de loi Kasbarian

Bonjour,

Nous sommes un groupe de personnes concernées par la loi Kasbarian. Si elle est amenée à être votée et appliquée prochainement nous devront en payer les conséquences en tant que personnes précaires et touchées par le mal logement.
C’est pourquoi nous souhaiterions vous convier à une discussion ce mardi 31 janvier à 20 h au Barricade.
L’idée est de permettre un espace d’échange et de solidarité en partageant des informations au sujet de cette proposition de loi, de poser des questions, se renseigner, pour saisir les conséquences et risques au niveau local particulièrement.
Nous sommes entré.es en contact avec différentes personnes, collectifs, associations et médias indépendants et deux avocat.es seront également présent.es, tous et toutes concernées par les luttes sociales à Montpellier.
Toute personne concernées, intéressées et curieuse est la bienvenue, vous pourrez trouvez si joint le tract d’information qui est destiné à être diffusé avec notamment un point sur le contexte local à Montpellier. Read More

Dijon: surveillance illégale des Tanneries et des Lentillères. Rassemblement contre l’espionnage de l’État envers ses opposant·es politiques

Nous, usagèr·es de l’espace autogéré des Tanneries et du Quartier Libre des Lentillères, dénonçons la surveillance policière illégale dont nous avons fait l’objet durant plusieurs mois. Appel à un rassemblement pour dénoncer la discrète vidéosurveillance des Tanneries et du Quartier Libre des Lentillères, samedi 18 février à 14h Place du Bareuzai.

Les faits :

Deux dispositifs de vidéosurveillance camouflés dans des boîtiers accrochés au sommet de poteaux électriques ont été découverts au mois d’octobre 2022. Ils pointaient vers des accès aux Tanneries et aux Lentillères et permettaient de filmer les rues, les zones de parking et les entrées piétonnes des lieux d’activités et de résidence. Ces appareils étaient composés d’une caméra à globe orientable et d’une antenne de transmission des données, ils étaient alimentés par le biais du poteau électrique. Passé le premier moment d’incrédulité, des recherches ont permis d’attester une surveillance de longue durée. Read More

Toulouse: réunion publique d’information sur la loi « anti-squat »

Mercredi 25 janvier 2023, réunion à 19 heures au squat du 36 rue Roquelaine: https://squ.at/r/976h

Vous avez entendu parlé du projet de LOI ANTI-SQUAT ?
Vous souhaitez en savoir plus ?
Vous aussi tout ça vous donne envie de vomir ?
Vous souhaitez vous mobiliser contre cet infame projet ?
Nous avons LA solution.

Nous parlerons ensemble des dispositions du projet de loi Kasbarian-Bergé et organiserons les luttes à venir !
Pour rappel, la proposition de loi sera discutée au Senat le 31 janvier 2023 ! Nous devons impérativement nous mobiliser contre ce projet !
Se loger n’est pas un crime ! C’est un droit ! Read More

France: semaine de mobilisation contre le projet de loi anti-squat

Bordeaux, 23-28 janvier 2023, semaine intersquat https://squ.at/r/970i

Le projet de loi « anti-squat » de Guillaume Kasbarian, qui sera discuté au Sénat le 31 janvier 2023, est une aberration ! Sous couvert de défendre les « petits propriétaires », il sera surtout une arme de plus pour harceler les locataires précaires, criminaliser toujours plus les retards de paiement et l’occupation de bâtiments vides. Alors que la crise du logement et la précarité ne cessent d’augmenter, la seule réponse qu’envisage le gouvernement est encore et toujours sécuritaire et répressive.
Pour ne pas laisser une telle loi s’installer en silence, nous, habitant.es, citoyen.nes, squatteurs, squatteuses et associations, vous invitons à nous rejoindre autour d’une semaine thématique placée sous le signe de l’entraide et de la solidarité.
Du 23 au 28 janvier 2023, à Bordeaux et aux environs, nous parlerons de squat, de droit au logement, de féminisme, de lutte, le tout dans une ambiance festive pour conjurer la morosité de l’époque. Au programme : des projections, des discussions, de la bonne bouffe, de la gratuité, et pourquoi pas quelques surprises encore… Read More

Hautes-Alpes: ambiance électrique dans le Briançonnais

Un an après le Marteau et l’Osef, (deux squats ouverts l’année passée afin de continuer la lutte à la frontière) un nouveau squat est venu perturber la tranquillité de la mairie Briançonnaise et de l’OPHLM 05. Le 16 janvier 2022 à 10h30, une procédure en référé (procédure d’urgence) en vue de l’expulsion du squat nous a été communiquée, avec une date de procès prévue le 7 février.

Dans cette assignation on apprend que l’OPHLM 05 revendique l’idée selon laquelle il nous serait impossible d’obtenir l’eau et l’électricité.
« Le site est dépourvu d’eau et d’électricité sans possibilité de branchement sauvage, ce qui nous fait craindre que les personnes se chauffent avec des moyens dangereux ».
A se demander si on jetterait pas nos selles par la fenêtre et si on se chaufferait pas avec un feu de camp dans le salon. Ces accusations sont pourtant bien sérieuses puisqu’elles constituent l’un des motifs principaux pour demander notre évacuation. Pourtant L’OPH 05, notre propriétaire (le même que le Marteau d’ailleurs) sait très bien que nous avons l’électricité, puisque des équipes de la société EDSB sont envoyées quotidiennement pour nous la retirer. Read More

Gand: les Pandemisten occupent ‘t Vredeshuis!

Peace, love and a little revolution.
Depuis janvier 2023, nous occupons ‘t Vredeshuis!
Le gouvernement essaie de vendre nos lieux publics sans que nous en apercevions. Mais les Pandemisten sont de retour ! Nous agissons directement et et luttons contre la privatisation de notre ville !
‘t Vredeshuis a été un lieu de solidarité internationale avec de nombreuses organisations impliquées. Nous poursuivons cette mission de bas en haut et collaborons avec des organisations comme Rojava Congres Gent, Woman life freedom, …
Les plus grands changements dans le monde sont nés de petites initiatives de grands rêveurs.
Nous reprenons ‘t Vredeshuis et invitons tout le monde à se battre ensemble pour ce qui nous appartient : LA VILLE !
Venez rejoindre ce nouveau centre socioculturel. Il y a beaucoup d’espace pour beaucoup de projets !

Vendredi 20 janvier, ouverture au public, inauguration: https://squ.at/r/96ld Read More

Amsterdam: première ouverture de l’année, Spui 11

Hier, un nouveau bâtiment a été annoncé comme squatté, une petite manifestation a eu lieu sur la place Spui et des tracts ont été distribués au public. La police était sur place et a déclaré qu’elle n’avait pas l’intention d’expulser. Le bâtiment a hébergé le magasin de musique Hampe et Berkel pendant 179 ans, l’année dernière, le magasin a fermé en raison de la crise du corona. La maison hébergera des personnes qui seraient autrement sans abri.


Des squats aux Pays-Bas: https://radar.squat.net/fr/groups/country/NL/squated/squat
Des groupes (centres sociaux, collectifs, squats) aux Pays-Bas: https://radar.squat.net/fr/groups/country/NL
Des événements aux Pays-Bas: https://radar.squat.net/fr/events/country/NL


Paris: manifestation « Se loger n’est pas un crime, c’est un droit ! » le samedi 28 janvier

Samedi 28 janvier 2023, 14 heures, place de la Bastille, manifestation « Se loger n’est pas un crime, c’est un droit ! »

La proposition de loi Kasbarian – Bergé sera discutée au Sénat le 31 janvier 2023, d’ici là, des mobilisations s’organisent partout en France : des réunions publiques, meeting, débats, manifestation et une grande journée de mobilisation le samedi 28 janvier.
La proposition de loi a été votée en 1ere lecture à l’Assemblée Nationale, elle permet entre autres :

• de punir à 3 ans de prison tous les occupant-e-s sans titre, toutes celles et ceux qui n’ont pas de bail valide pour un local d’habitation ou d’activité économique :
◦ les personnes hébergées, victimes de marchands de sommeil, squatteur.se.s de bâtiments vides,
◦ les locataires, y compris HLM, dont le bail a été résilié…
◦ les accédant.e.s à la propriété qui ne peuvent plus rembourser leur prêt,
◦ les petits commerçant.e.s et artisan.e.s expulsables,
◦ les personnes sans-abris qui seront allé se réfugier dans un hangar, grange ou tout autre bâtiment désaffecté
◦ les grévistes occupant leur lieu de travail…
• d’accélérer les procédures d’expulsion en réduisant tous les délais, de limiter les possibilités pour les locataires en impayés de se maintenir dans le logement en remboursant leur dettes, de mettre en prison les locataires qui refuseraient de se jeter à la rue d’eux même. Read More

France: appel à mobilisation nationale intersquat contre la loi anti-squat portée par Guillaume Kasbarian

Suite à une réunion intersquat en Ile-de-France au sujet de la nouvelle loi, on se disait qu’on tournait un peu en rond et qu’on avait du mal à se mobiliser, trouver une force collective.
On s’est dit que poser une semaine d’action et de mobilisation du 23 au 29 janvier serait engageante pour tous.tes avant le passage au Sénat le 31 janvier.
Dans l’idée en Ile-de-France on ferait certainement des évènements projections, discussions, cantines, soirées dans les différents lieux existants.
Nous souhaiterions visibiliser nos espaces, nos luttes, nos expériences, nos vies, nos galères. On aimerait que ce soit un moment pour essayer de se penser ensemble et de créer de la solidarité entre toutes formes de squats, de lieux collectifs et éviter de distinguer des « bons » ou « mauvais » squatteurEUSES. Read More

Montreuil: week-end de rencontres contre les frontières

Chaque jour, de nombreuses personnes qui n’ont pas de papiers occidentaux tentent de franchir les frontières françaises, pour entrer sur le territoire ou en sortir. A pied, en camion, en train, en bateau, en bus, en voiture, elles traversent les lignes tracées par les États occidentaux pour mieux asseoir leur domination.

Sur les routes, tout un arsenal répressif est mis en place pour tenter de bloquer ou ralentir les personnes : la PAF (Police de l’Air et des Frontières), la gendarmerie, les militaires … autant d’agents de l’État chargés de harceler et poursuivre les personnes cherchant à passer ces frontières. Postés sur les route, les chemins, les plages, dans les montagnes et dans les gares, ils poursuivent, interpellent, gazent, frappent et intimident.

Sur les routes, se donne à voir la violence de l’administration française, les démarches incompréhensibles et sans fin qui ne mènent nulle part, les heures d’attente, les entretiens inquisitoires, les refus et refoulements.

Sur les routes se trouvent les CRA (centres de rétention administratives), les violences de l’enfermement, les jugements hâtifs et injustes, les renvois forcés en dehors du territoire français. Read More

Amsterdam: procès de la Nieuwezijds Voorburgwal 302, manifestation

Jeudi 1er décembre 2022, manifestation, 18:00, Het Monument, Nieuwezijds Voorburgwal 302.

À l’heure actuelle, nous logeons quatre personnes. Si nous sommes expulsé-es, iels seront sans maison et le Monument sera de nouveau laissé vide. Une fois de plus, le marchand de sommeil Hagedoorn obtiendrait son expulsion, tandis qu’il laisserait des biens vides dans tout le pays. Le passé a montré que les autorités ont tendance à se ranger du côté de la propriété contre le droit au logement. Néanmoins, nous sommes prêt-es à nous battre. Nous exigeons la justice en matière de logement et la fin de la vacance pour la spéculation foncière ! Jeudi, après notre procès, nous organisons une MEGA manifestation. Si nous gagnons, nous célébrons le Monument. Si nous perdons, nous montrerons que nous ne partons pas tranquillement. Venez à la manif!!!!! Read More

Athènes: à propos de l’opération répressive et de la défense de Prosfygika du 22 Novembre 2022

Nous sommes toujours là… La Communauté reste forte et unie… Prosfygika gagnera!!!!

Le 22 novembre 2022, à 5h45 du matin, toutes sortes de forces de police (police anti-émeute, bac, GIGN grec,…) ont envahi le quartier squatté de Prosfygika à Athènes. Elles ont forcé et brisé la porte extérieure d’un des bâtiments, puis sont montées à l’étage où vivent deux membres de notre communauté : un compagnon – toujours sous les verrous à l’heure où nous écrivons – et un camarade réfugié iranien. Ils les ont arrêtés tous les deux et ont procédé à une fouille approfondie de l’immeuble. Pendant ce temps, tout le quartier a été encerclé par les flics – et pas seulement les abords de l’appart perquisitionné- qui tentaient ainsi d’occuper le plus d’espace possible.

L’opération a été repérée par notre patrouille de veille matinale [organisée quotidiennement en prévention de ce genre de galère], et l’information s’est vite répandue au sein du squat. Plusieurs camarades sont mont.é.e.s sur les toits des immeubles pour lancer l’alerte et ainsi réveiller celleux d’entre nous qui dormaient encore. Nous ne comprenions pas exactement ce qui se passait : nous constations que l’opération semblait limitée à un seul des 8 bâtiments du squat, mais sentions bien que l’attaque pouvait sérieusement concerner Prosfygika toute entière. Et en effet, c’est bien une invasion policière du quartier squatté qui a eu lieu. Rétrospectivement, nous jugeons aujourd’hui que cette invasion à plus grande échelle était déjà préméditée dès le matin. Tout ce qui s’est ensuite écoulé ce jour-là a été le résultat de choix conscients et préparés à l’avance, d’une évaluation pertes-bénéfices de l’opération ainsi que, une fois sur le terrain, de la constatation de notre détermination par les fonctionnaires de la police et du ministère de l’intérieur. Read More

Caen: le squat du boulevard Clémenceau expulsé en pleine trêve hivernale

Le squat du 42 Boulevard Georges Clemenceau a été expulsé par les forces de l’ordre jeudi matin (24 novembre 2022). Ce lieu de vie, officialisé le 12 juillet 2020 par l’Assemblée Générale de lutte contre toutes les expulsions, a abrité durant plus de 2 ans des personnes exilées auxquelles l’État n’avait proposé aucune solution d’hébergement.

Cette maison, propriété de la ville de Caen, est vouée à la destruction d’ici 2025 dans le cadre d’un projet de gentrification du quartier.

Nous, militant.es de l’AG de lutte, sommes révolté.es par cette expulsion intervenant en pleine trêve hivernale au mépris de l’article L-412-6 du code de procédure civile de l’exécution qui précise que « malgré l’expiration des délais accordés en vertu de l’article L-412-3, il est sursis à toute mesure d’expulsion non-exécutée à la date du 1er novembre de chaque année jusqu’au 31 mars de l’année suivante ». Nous dénonçons donc cet acte illégal, qui plus est dans une période où le 115 est saturé. Read More

Amsterdam: des nouvelles du squat de la Vossiusstraat 16

Mercredi dernier, nous avons reçu le verdict de notre procès. Comme beaucoup d’entre vous l’ont peut-être déjà entendu, NOUS AVONS GAGNÉ! Ce n’est pas seulement génial pour toutes les personnes qui vivent au Vossiusstraat 16 et y organisent des événements politiques, mais pour l’ensemble du mouvement des squats et pour toustes celleux qui aiment regarder les milliardaires (russes) se faire confisquer leurs biens.

L’avocat de Volozh a tenté de faire valoir que la famille de Volozh prévoyait d’emménager dans le bâtiment. Dans ce cas, pourquoi ont-ils divisé le bâtiment en trois adresses différentes? Pourquoi y a-t-il SIX baignoires? Pourquoi chaque étage a-t-il ses propres serrures?

Les rénovations du bâtiment ont été jugées illégales. Si nous n’avions pas squatté le bâtiment, ils auraient, de leur propre aveu, continué leurs travaux sans être dérangés. Cela montre clairement qu’en ce moment, les sanctions ne sont pas réellement respectées par le gouvernement néerlandais. Read More