Lyon: procès du Maria, appel à rassemblement

Vendredi 9 avril 2021, rassemblement à 8h30 devant le Tribunal de Grande instance, 67 rue Servient à Lyon.

Par le biais de son bailleur public Grand Lyon Habitat, la Métropole de Lyon, tenue par « la gauche » et « les écolos » s’apprête à remettre à la rue, le Maria Carré, l’un des squats les plus peuplés de Lyon. Dans l’assignation au procès, iels réclament une expulsion sans délai et une suppression de la trêve hivernale, prévue par la loi pour protéger les plus démuni.e.s.

En plein 3e confinement, dans cette situation sanitaire et sociale catastrophique, alors que les inégalités ne font que s’accroître, et que la précarité flambe, les habitant.e.s sont menacé.e.s, sans aucune solution de relogement en vue.

Les autorités interdisent récemment tout rassemblement contre les expulsions, les rassemblements contre le fascisme, expulsent sans vergogne et illégalement des squats ! Nous ne devons pas laisser les habitant.e.s seul.e.s face aux menaces de la Métropole. Read More

Berlin: manifestation, six mois après son expulsion, la Liebig34 est partout

Vendredi 9 avril 2021 à 16 heures, rassemblement à la Dorfplatz (Friedrichshain), à l’angle de la Rigaerstrasse et de la Liebigstrasse.
Samedi 10 avril 2021 à midi, manifestation, départ de la Dorfplatz.

Cela fait six mois que Liebig 34 a cessé d’exister en tant que hausprojekt situé à l’angle de la Liebigstrasse et de la Rigaerstrasse. Il y a six mois, une lutte d’un an s’est soldée par une expulsion au petit matin, une émeute le soir-même, d’innombrables autres actions de solidarité – dont une attaque contre le Ringbahn qui l’a mis hors service pendant plusieurs jours – et finalement la perte d’un symbole mondial du féminisme anarcho-queer.

Mais six mois plus tard, la Liebig34 continue de vivre ; à Bristol, où la semaine dernière, une manifestation – après l’enlèvement et le meurtre de Sarah Everard par un officier de la police métropolitaine – contre la violence sexiste et une nouvelle loi autoritaire sur la police a dégénéré en une nuit de violence contre la police ; à Londres, où la même lutte a conduit à l’occupation d’un poste de police désaffecté ; à Mexico, lors de la journée internationale de la femme, où des militantes féministes, à l’intérieur ont brisé les barrières autour du Palais national et mis le feu aux boucliers de la police anti-émeute ; à Berlin la semaine dernière, où des manifestations et des attaques ont éclaté lors de l’expulsion de la Meuterei et de la menace permanente qui pèse sur Rigaer 94, Potse, Køpi Wagenplatz et d’autres projets. Avec l’expulsion du hausprojekt, la Liebig reste omniprésente. Read More

Bière (Suisse): LafargeHolcim sabote la planète, nous sabotons LafargeHolcim !

Le commando Chico Mendes a rendu visite à la gravière de LafargeHolcim à Bière. Sur place plusieurs véhicules de chantier (pelleteuses, pick-up, camions et autres) ont été sabotés. Read More

Athènes: Zizania, nouveau centre social squatté à Victoria

Victoria a un nouveau centre social occupé Zizania, à l’angle des rues Fylis et Feron. Qu’il soit pour le quartier un espace d’autogestion, d’interventions sociales, de résistance collective et de rapprochement communautaire. Rencontrons nous dans cet espace pour partager des idées, de la nourriture, un café, des vêtements et quoi ce que soit d’autre que nous puissions imaginer. Pour des freeshops et coupes de cheveux gratuites, pour des caffeneios et projections de films, pour s’éduquer et lire, pour des ateliers et des assemblées. Célébrons cette étape vers la libération de plus d’espaces publics et tirons le meilleur de cette opportunité, car c’est à nous de définir et d’embrasser nos propres luttes et nous ne pouvons compter sur personnes d’autres, ni sur les institutions en charge, ni sur de meilleurs circonstances pour le faire.

Á Zizania, l’objectif premier est de créer un espace de répit, une bouffée d’oxygène au milieu de la violence raciste, sexiste et capitaliste de l’État et de la société. Nous imaginons un espace d’interaction et d’échange entre des personnes issues de milieux, d’origines, de génération différentes, aux identités diverses, parlant différentes langues et ayant des opinions variées. Ces conditions, nous devons les créer et les concrétiser ensemble, en se rencontrant, en fortifiant les relations à l’intérieur et entre nos communautés et en connectant nos luttes. Depuis trop longtemps nous n’avons fait que rêver de quelque chose comme ça – et certainement nous n’étions pas les seul·e·s – et maintenant nous voulons passer à l’action. Dans cet état d’esprit, nous vous invitons à venir avec vos problèmes, vos idées, vos initiatives et vos luttes pour discuter de comment façonner cet espace ensemble. Read More

Notre-Dame-des-Landes: colonies de vacances, bidouillerie et bizness alternatif

– L’ex zad de Notre-Dame-des-Landes… et ses colonies de vacances

Même dans les pires cauchemars, quand on imaginait ce que la zad pourrait devenir, on n’avait pas pensé à ça.

Depuis le texte visionnaire «Ça y est on a gagné(1)» au dessin de cet ancien habitant(2)… Beaucoup de ces cauchemars s’étaient réalisés, ainsi on avait vu s’installer, traversant sans pudeur nos lieux de vie, les sentiers balisés, pour les zad-faris, l’office du tourisme et son phare pour éclairer la zad, les produits estampillé «zad» vendus pour Noël par les gentilles zartisanes.

Et des cagettes tellement déter’ qu’elles se font sur le dos d’une lutte contre un aéroport en assimilant à fond le monde qui va avec. Depuis 2018, il y a un nombre impressionnant de dalles béton et de racket (appelés Crowdfounding ou fonds de dotation). C’est bien simple, ils ne savent plus rien faire sans béton, sans le sou, sans l’Etat, les flics, les merdias et la DDE et l’assentiment de la préfète.

Mais aujourd’hui, les temps sont durs et leur marché s’étend aux enfants. Read More

Aubervilliers (93): défendons les jardins ouvriers

Manifestation samedi 17 avril 2021, contre la destruction des jardins ouvriers du Fort d’Aubervilliers, et contre l’ensemble des saccages organisés sous couvert des Jeux Olympiques. RDV à 10h30 à la Mairie d’Aubervilliers pour une marche déterminée et festive jusqu’aux Jardins. Pique nique et discussions ensuite sur place.

Dans quelques semaines, à Aubervilliers, la construction d’une piscine d’entraînement olympique et de son solarium doit commencer. Ce solarium détruirait une partie des Jardins ouvriers à l’histoire centenaire. Ces Jardins sont fondamentaux, à la fois pour se nourrir mais aussi comme lieu de convivialité. Ils abritent des espèces protégées: des insectes pollinisateurs, des hérissons et des oiseaux. Ils offrent au quartier un espace végétal qui nous rafraîchit en été. Read More

Montreuil (93): retour sur l’arrestation d’un compagnon suite au procès du Marbré

Jeudi matin, 1er avril, à 11h avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil le procès du squat le Marbré. Le rendu de ce procès aura lieu le 1er juin.

A 9h, un flic en civil qui tentait d’être discret guettait à l’extérieur du tribunal, et à 11h c’est deux voitures de flics en civil qui se sont postées devant le tribunal, tous flics dehors. A la fin du procès, ils ont été rejoint par la BAC du 10e arrondissement de Paris et d’autres keufs, et ils sont intervenus pour interpeller un compagnon sorti du bâtiment depuis à peine dix minutes.


Read More

Ivry-sur-Seine (94): expulsion de l’OPH

Ce matin [Note de Squat!net: 30 mars 2021 ?] à Ivry-sur-Seine, les employé.es de l’OPH ne pouvaient pas accéder aux locaux, la serrure était soudée, et le mur repeint à l’extincteur. Il y avait des tags: Read More

Canton de Vaud: début de l’expulsion de la ZAD de la Colline

La ZAD de la Colline qui empêche depuis cinq mois l’extension de la carrière exploitée par le n°1 du ciment mondial Lafarge Holcim est sous le joug de deux volets judiciaires. Ils sont arrivés à leur terme, dès le 26 mars.
Aujourd’hui mardi 30 mars, la ZAD de la colline se fait prendre d’assaut par des centaines de policier.x.es !

Venez sur le chemin de la ZAD ! Venez en famille devant la zone, vous ne prenez aucun risque judiciaire et votre présence reste déterminante ! Venez seul·e ou entre ami·es rejoindre cette résistance diversifiée. Tous les modes d’actions sont les bienvenus. Du cimetière de la Sarraz jusqu’aux cabanes de la ZAD, nous déploierons ensemble une panoplie de manières de manifester notre soutien pour la ZAD, notre rage et notre désir d’un monde plus solidaire, écologique et vivant. Read More

Nantes: un calme lourd et pesant règne à la Maison du Peuple

C’est le cœur lourd que nous nous réveillons ce lundi matin après le départ de nos camarades du Carnet. Leur présence ces derniers jours dans nos murs fut merveilleuse et enrichissante. Nous leurs souhaitons le meilleur pour la suite de leurs aventures et les remercions pour ce moment d’échange et de fraternité. Ils vont beaucoup nous manquer.

Mais c’est aussi sous une pression pesante que nous nous sommes réveillés. La présence de nos camarades n’a pas fait que des heureux, notamment auprès des autorités qui nous ont mis une pression inouïe avec des contrôles quasi permanent autour de la Maison du Peuple ce week-end. Mais ça ne s’arrête pas là. Aujourd’hui, des rumeurs d’expulsion de la Maison rodent dans la ville. Read More

Berlin (Allemagne): des actions contre l’expulsion programmée de la Meuterei

La protestation contre l’expulsion programmée du bar de quartier Meuterei a connu une escalade dans la nuit de mercredi 24 à jeudi 25 mars. Des vandales ont mis le feu dans plusieurs quartiers de la ville. Des voitures de luxe ont brûlé, ainsi que des véhicules d’entreprises immobilières, des containers à poubelles et l’entrée d’un poste de police municipale !

► A Lichtenberg, dans la rue Gotlindestraße, la Mercedes Citaro d’une entreprise de travaux urbains a brûlé vers 1h.
► A Prenzlauer Berg, dans la rue Süderbrokerweg, une BMW a entièrement brûlé vers 1h30.
► A Mitte, dans la rue Hannoverschen une Porsche Cayenne tout terrain a brûlé vers 1h30.
► A Reinickendorf, dans la rue Brusebergstraße, une fourgonnette d’une entreprise immobilière a brûlé vers 2h. Une voiture garée devant a aussi été atteinte par les flammes.
► A Reinickendorf, dans la rue Lübener Weg, des inconnus ont placé des pneus de voiture devant la porte d’entrée de la police municipale (Ordnungsamt, OA, voir photo ci-dessus) du quartier. L’entrée a été gravement endommagée et le bâtiment enfumé.
► A Reinickendorf, dans la rue Romanshorner Weg, plusieurs grands containers à poubelles ont brûlé vers 2h40 sur une déchetterie.
► A Mitte, dans la rue Neuen Schönhauser, une Porsche tout terrain a brûlé vers 3h30.
► A Kreuzberg, dans la rue Blücherstraße, une Jaguar a brûlé vers 5h30. Read More

Leipzig (Allemagne): contre le racket des loyers

Nous avons saisi l’occasion du Housing Action Day au plan national pour mettre le feu au parc automobile communal de la LWB (société de location et de construction de Leipzig, Leipziger Wohnungs- und Baugesellschaft).

Pendant la pandémie globale du siècle, la LWB n’a pas renoncé à augmenter comme tous les ans les loyers dans le dit quartier de la Musique. Précisément pendant la crise du corona, quelques euros supplémentaires par mois aggravent encore plus la situation précaire des locataires. Cette augmentation de loyer n’est pourtant même pas illégale, elle correspond seulement à l’ajustement à la grille des loyers. Ainsi, on peut reconnaître que le véritable scandale ne réside pas dans les agissements illégaux de quelques acteurs du marché immobilier, mais qu’il a lieu quand le système fonctionne comme il le doit. Même si nous avons pris cette augmentation comme prétexte, cela ne veut pas dire que nous serions satisfait-e-s si la LWB prenait plus au sérieux son «lien avec le bien commun» et renonçait à des augmentations de loyers régulières.
Pour nous, il n’y a aucune justification au droit à la propriété, que ce soit du côté communal ou privé. Quiconque exige un loyer d’autres personnes les exploite, et nous souhaitons que leurs voitures et leurs bureaux partent en flammes. Read More

Lyon: expulsion illégale d’un squat. Les familles à la rue ne sont pas des marchandises !

Ce vendredi 26 mars la mairie soit-disant « de gauche » et la préfecture ont collaboré main dans la main pour expulser un squat de personnes sans-abri, situé au 1 rue Verlet-Hanus. En plus de laisser de nombreux-ses personnes à la rue, cette expulsion s’accompagne d’une violente répression policière et judiciaire. Un des camarades expulsé-es est actuellement en prison.

À Lyon chaque jour plus de 1 300 personnes appellent le 115 pour un hébergement d’urgence mais n’obtiennent aucune place et sont laissées dehors par les autorités en toute indifférence. Pourtant à Lyon plus d’un logement sur 20 est vacant. Face à cette politique indécente et meurtrière, des gens s’organisent pour occuper ces bâtiments vides, qu’on compte par centaine à Lyon. Read More

Villeurbanne: reportage audio sur les galères de logement à Cusset

Pour ce week-end de mobilisation sur la question du logement du 27-28 mars, on a eu envie de donner la parole à des habitants et habitantes du quartier qui ont connu ou connaissent des galères de logement.

Cusset, le quartier dans lequel nous sommes, a beaucoup changé ces dernières décennies. Il est passé en l’espace de quelques décennies du bourg rural à la banlieue populeuse, de la banlieue à la ville industrielle, et enfin de la ville industrielle à la ville désindustrialisée. Les problématiques liées au logement n’y sont pas récentes, elles ont évolué au rythme des implantations d’usine, des vagues migratoires et des reconfigurations urbaines qui ont façonné la commune.

Jusque dans les années 1840, le village de Cusset vit de l’agriculture et du tissage à domicile comme le reste de la plaine du Dauphiné. Mais l’industrialisation rapide de Villeurbanne, dans les années 1880, avec l’installation des usines textiles et la construction de l’usine hydroélectrique transforme le village en banlieue ouvrière : le nombre d’habitant explose, les cités ouvrières construites par le patronat fleurissent. Read More

Val de Suse: sur l’expulsion de la Casa Cantoniera

Depuis un an, la pandémie a bouleversé la vie de milliards de personnes, et dans ce monde dystopique où l’augmentation considérable des systèmes de surveillance et de contrôle est légitimée par la doctrine de la guerre au virus, où tout est illégal sauf aller au travail, les expulsions et les évictions locative ne cessent pas.
Deux ans et demi après son ouverture, la Casa Cantoniera Occupata, le refuge autogéré d’Oulx, a été expulsée. Il y avait plein de monde ce jour-là à l’intérieur : la pandémie n’a jamais arrêté ceux qui voyagent sans avoir le privilège d’avoir un endroit où s’arrêter.

Occupé en décembre 2018, c’était un lieu créé pour apporter de la solidarité aux personnes qui voulaient traverser la frontière italo-française au col du Montgenèvre. Un lieu de lutte et d’auto-organisation, contre toutes les frontières et les dispositifs militaires et politiques qui cherchent à contrôler et à sélectionner. Read More